Bras de fer aux papillons!

Le jour où j’ai flanché pour cette commande de tissu chez Bennytex, je savais au fond de moi que c’était un craquage.  Mais une sorte d’euphorie colorée et d’envie de légèreté teintée d’insouciance ont détourné mon sens critique au moment de valider ma commande. Le doux parfum de l’été plânait dans mon esprit et le besoin de viscose et d’étoffes légères me semblait plus que spontané et logique.  Et puis, et puis, arriva le jour où mon paquet tant fantasmé au goût d’été arriva sur mon palier. C’est impressionnant comme l’excitation peut s’emparer de moi rapidement pour très vite  (trop vite) laisser place à un «Ouuuuaichhhh » largement dubitatif.

Je suis un soufflé au fromage.

SONY DSC
En voiture Marcelle!

Le verdict est sans appel, aujourd’hui, presque 8 mois après la commande, seulement un seul tissu est à l’heure actuelle un vêtement, et les autres sont dans la liste des « voyons voir….. mais qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire de toi ». Histoire de bien m’auto-retourner le couteau dans la plaie et d’essayer d’apprendre de mes erreurs, voici un petit aperçu de ma commande :

20160217_104849_resized

  • Deux tissus microfibres avec le même imprimé mais des tons différents (mais l’imprimé il est trop jôoliiiiii)
  • Deux « viscoses » imprimées elles aussi. Des viscoses, vraiment ?

Alors, aujourd’hui je m’arme de courage, j’accepte de poser un regard critique sur mes actes compulsifs et je tire les leçons de cet achat d’été :

  • Premièrement je n’aime pas les tissus synthétiques. Donc quand c’est synthétique, je ne prends pas 3 mètre en me disant, « ho je ne connais pas la microfibre, j’essayerais bien ! ». Je devrais plutôt partir en quête d’un tissu similaire que je peux toucher et soupeser dans la vraie vie réelle avant de commander 1 mètre (max) sur internet, même si l’imprimé est joli (très joli).
  • Quand un tissu est étiqueté « aspect viscose », ça veut dire que ce n’est pas de la viscose. Et c’est pourtant très clair dans mon esprit, je ne suis pas une fan des tissus synthétiques.
  • Les imprimés jolis sur ton écran sont parfois très différents (couleurs, contrastes, etc.) dans le fichu paquet que tu as déjà payé et qui t’attend patiemment (le regard un peu narquois) sur ton palier.

SONY DSC

Et le pire, c’est que tout ça je le sais pertinemment bien, je l’ai expérimenté (ici ou là). Alors « chat échaudé craint l’eau froide », mais le problème c’est que je ne suis pas un foutu chat ! Et puis il faut être honnête, les imprimés « papillon » ils sont quand même trop beaux !

On se garde pour une prochaine fois le brainstorming sur les projets possibles pour les tissus en rade, OK ?

SONY DSC

Bref, repentie, ou pas, consciente de mes travers et capable de les (ren)railler (ou pas) le sujet du jour est l’extension de ce mètre de tissu adorable (de micro fibre de m***e) en une jupette toute légère.

Microfibre, microfibre : c’est doux, léger et ça a un tombé fluide et délicat incroyable. Mais la micro fibre, ça ne respire pas et surtout, surtout, ça se désagrège en longs filaments infâmes juste devant le pied de biche. J’ai pensé un moment que jamais le tissu ne se laisserait dompter pour un rendu des finitions autre que des franges non contrôlées.  Et puis, cette microfibre, elle vit. Elle se tortille, elle se déhanche et se glisse dans tous les sens comme pour éviter la piqure de l’aiguille qui inévitablement l’oblige à filer droit. En cage, dans les rangs, au rapport, la microfibre !

Le patron vient de Burda Juillet 2015. J’ai flashé sur ce numéro pour plusieurs pièces dont certaines robes. Je trouve vraiment ce numéro super. Et puis finalement la jupe 118 que je réalise est une pièce qui ne m’a pas vraiment tapée dans l’œil. C’est en définitive plutôt élémentaire, j’en conviens. Mais avec de la microfibre et surtout avec un imprimé joli comme celui-là, le patron me semble tout adapté pour faire envoler les papillons.

SONY DSC

La réalisation comme déjà indiqué a été un combat armé. Entre la « filasserie » et son comportement d’anguille, je me suis sentie peu de chose dans le camp adverse. Parce que bien sûr, pas d’amidon dans les placards et très certainement une tendance marquée de ma part à une détermination parfaitement inutile. J’aurais pu poser là l’ouvrage, aller m’armer d’avantage avec de l’amidonnage magique et reprendre l’interrogatoire, heuuu non, la couture le lendemain, j’aurais pu…. Mais après un calcul de niveau bac-à-sable j’en suis arrivé à la conclusion que la microfibre avait pour elle son côté fuyant, moi je m’étais alliée à un patron simple et j’avais boosté ma détermination sans faille. Un atout dans le camp de la microfibre et deux dans mon camp. Je partais sereine.  Bon, j’ai certes largement sous-estimé la microfibre. Et j’ai depuis dans mes placards de l’amidon au cas où d’aventure je me retrouverais encore face-à-face avec ce genre de tissu malfamé sous mon pied de biche.

Mais on peut dire que j’ai vaincu.

Le résultat est léger et aérien à souhait. Les papillons semblent presque porter la jupe dans leurs envolées gracieuses. Moi je vis dans un Walt Disney !

SONY DSC

Mais mais mais. Oui il y a un « mais », ou trois. Cette jupe est superbe mais elle ne va absolument pas avec ma carnation. Je suis plutôt blonde (en vrai et au figuré aussi dalleurs) et mes jambes blanches ne contrastent pas assez avec la teinte globale beigeasse du tissu. Mais en hiver, portée comme sur les photos avec un gros contraste sur les collants et le haut je trouve que c’est assez réussi.  Bien sûr c’est moins adapté pour les vacances.

SONY DSC
C’est léger, c’est aérien!

A voir si cet été je bronze comme une Pamela A. peut-être que ça va le faire ;-). Bien que comme c’est synthétique, je crains l’effet serre à transpiration au niveau de la large ceinture… Dieu que c’est glamour !

SONY DSC

Un petit point couture :

  • Niveau recopiage de patron, pour une fois, je le recommande, il n’y a que deux pièces, la ceinture et le corps de la jupe sont des rectangles. Donc la première étape de la migraine Burdesque est évitée, c’est déjà ça de pris.
  • Tirette invisible sur le côté, pas de poche.
  • L’ampleur de la jupe a été légèrement limitée pour rentrer dans mon coupon de 1m.
  • Les coutures latérales ont été réalisées en coutures anglaises.
  • La ceinture supérieure ainsi que la ceinture intermédiaire sont toute les deux doublées avec le même tissu.
  • L’ourlet a été réalisé avec un pied spécial ourlet rouloté de 3mm. Pas simple de faire quelque chose de régulier mais certainement plus efficace que toute les autres techniques avec ce con***d de tissu. Il reste des petits filaments qui apparaissent ici et là le long de l’ourlet. Je vais pas en faire tout un fromage , c’est pas comme si tout le monde mettait son nez sur mon ourlet, hein ! Ya que le photographe.
20160217_135728_resized
Vous voilà avec le nez sur mon ourlet et ses petits fils qui trainent!

Elle est pas portée tous les jours, ni même très souvent, mais je l’ai mise pour un mariage ou elle a fait son petit effet. Et je pense que pour des réunions plus formelles au boulot, associée avec du noir comme sur les photos et des escarpins, ça devrait le faire.

SONY DSC
L’ourlet de 3 mm.

Avec tout ça, il me reste 2m du même tissu dans des tons bleu marine. Papillons de nuit, je me lance dans quoi ??

SONY DSC

Advertisements

15 thoughts on “Bras de fer aux papillons!

  1. Je trouve que malgré tous ses défauts, tu la vends bien visuellement ta jupe, je la trouve ravissante, très féminine ! ça valait le coup de braver la “viscose” ! Et j’aime beaucoup le lieu choisi pour les photos^^
    (je vois bien une robe ou une combishort pour le second coupon^^)

    Like

  2. Vu de l’autre côté de l’écran, elle est superbe cette envolée de papillon. Alors effectivement ce genre de tissu je ne me suis jamais lancée et le côté indomptable de ce type d’étoffe me rebute encore un peu. Mais tu t’en es très bien sorti et même le nez (photographique) sur l’ourlet, je trouve ces petits fils qui dépassent tout à fait discrets.

    Like

  3. Cette jupe est superbe ! Mais je ne sais pas si elle m’irait 😉
    Je suis comme toi, je n’aime pas trop les matières synthétiques, encore moins à coudre !
    (tes chaussures, je les aime !)

    Like

  4. Bonjour, j’arrive un peu tard mais je découvre vos réalisations avec grand plaisir. La jupe est très bien, vraiment. Et pour le tissu bleu, un kimono (…?), facile, rapide, dans l’air du temps et l’esprit des derniers articles.

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s