Le vieux de la vielle et le petit nouveau.

Et ça continue la valse des t-shirt à longues manches. Je vous en parlais là ; j’en ai besoin. Mais un peu de variété c’est bien quand même, donc pour la peine ce sera du super connu, super sûr et super rapide, j’ai nommé : « le Plantain », et du super pas adapté, j’ai nommé « l’inédit ».

Durant les soldes, j’ai acheté sur le marché local ces deux tissus dans l’objectif très clair de les transformer illico presto en t-shirt à longues manches. Malheureusement, ce ne sont pas des tissus 100% coton. Sur le marché, c’est compliqué d’avoir des informations précises sur la composition des tissus et je me suis laissée séduire par les jolis motifs géométriques.

SONY DSC

Le premier a été cousu dans la foulée des deux badianes. Le patron… est ce qu’on doit encore parler du patron ? Le plantain, c’est comme les pâtes, il y a des techniques de cuisson différentes, mais grosso modo, tout le monde aime ça et sait les cuisiner.

Quelques petits points couture cependant sont à noter :

  • Dos coupé en deux pièces pour cause d’optimisation de tissu.
  • Manches terminée avec des bracelets de manches façon sweat.
  • Ourlet simplement surjeté et piqué en bas avec un simple repli et un point élastique de ma MAC.
  • Attention raccord. Je le mentionne parce que pour le projet suivant, les raccords on pris un sérieux coup dans le baba…

Il très confortable et porté régulièrement. Cependant, l’encolure étant très dégagée, ce n’est pas l’idéal pour se garder au chaud… Mais l’arrondi en est tellement seyant que je le lui pardonne bien facilement, et puis ce sera pas l’hiver toute l’année !

SONY DSC
Un Plantain comme ça, c’est pur plaisir!

Petit détail marrant, illustrant si besoin est que deux personnes ne voient et ne perçoivent pas la même chose : Monsieur Marcel m’a gentiment complimenté sur mon t-shirt de Noël. Mon t-shirt de Noël ? Pardon ? Comment ??? Ha ben oui, je n’avais pas vraiment vu que le motif représente une guirlande de bonhommes de neige coiffés de chapeaux haut-de-forme et des pintades qui se baladent ici et là dans le motif. J’avais perçu le tout comme un pur motif géométrique. Faut peut-être que j’en parle à un psy…. 😉 .

C’est la que je constate que je les ai mis dans le bons sens alors que certainement dans le mauvais sens ils seraient passés inaperçus !

Bref me voilà avec un plantain de Noël. C’est pas un problème, mais comme quoi, on en voit pas toujours tout !

SONY DSC
C’est la ribambelle des bonhommes de neige!

Le second et je pense derniers t-shirt à longues manches de la saison est un « presque failed ». C’est un projet « Mais pourquoi je ne suis pas restée sur mon idée originale ? ». Parce que mon idée première était de faire de ce mètre de jersey géométrique un t-shirt manche raglan avec une encolure un peu bateau. Et puis, et puis, j’ai été subjuguée par le nouveau patron de la Jolie Girafe: L’inédit. L’encolure très différente de ce que j’avais déjà vu ou cousu, m’a de suite attirée. Je ne suis pas de celles qui foncent sur un patron fraichement sorti. Globalement je suis plutôt du genre à faire avec ce que j’ai dans mes quelques Bubu ou à me lancer dans le patronage. Mais cette encolure toute particulière m’attirait.

Et je me suis laissée faire par cette pulsion. Une fois le pdf assemblé, il fallait le réaliser. Rien en stock qui convienne à part un mètre de ce jersey géométrique. Oui, mais justement est ce que ça convient ? Alors soyons clair ça ne convient absolument pas pour faire un sweat, mais ce que je voulais, c’était un t-shirt.

Après lecture des infos sur le patron, je comprends que le rendu se veut moulant et étant dans les mensurations supérieures de la T 40, je décide de couper un 42 puisque j’aime assez peu l’effet saucisson sur moi.

SONY DSC
De loin c’est pas mal, hein?

Oui, mais ! Oui mais, je voudrais faire un t-shirt avec un jersey léger et mou, et pas un sweat. Curieusement à ce moment la, ça ne m’a pas effleuré.

Alors le premier constat c’est que faire rentrer l’inédit dans un coupon d’1 mètre, c’est du sport ! Bien sûr après 1h de réflexion casse-méninges, j’ai abandonné l’idée de faire des raccords. Ce qui n’est pas surprenant étant donné la taille du coupon… Par contre ce qui est plus surprenant c’est que à ce moment là je n’ai pas eu l’idée d’abandonner aussi le projet dans ce tissu et de revenir à mon patron initial en remettant « l’inédit » dans l’armoire en attente d’un tissu approprié. Ça ne m’a même pas effleurée. Je n’étais pas en mode très « effleurante » lors de ce projet…

SONY DSC
De tout près c’est Kaboul au niveau des raccords!

Le plan de coupe a été un casse tête chinois. D’autant plus que j’ai rallongé la longueur du corps de 6 cm. Impossible de caser des manches longues. Du coup pour prolonger les manches, la technique de bande façon sweat a été utilisée. Chaque bande de manche est faite en 4 morceaux (sans rire). De l’optimisation, de l’extrême, je vous le dis.

Toutes les pièces y sont.

SONY DSC

La couture ne pose pas de réel problème en soi. Le patron est construit avec plein de repères qui facilitent la couture. Les étapes avancent bien et arrive doucement le moment d’ajuster sur moi l’encolure.

  • Premier constat, il y a facilement 8 ou 10 cm en trop sur la circonférence du corps du t-shirt. Ben oui, bécasse, c’est pas un sweat. Moi pas impressionnée, j’ai repris patiemment sur les 4 coutures de coté pour répartir le surplus… ça c’est fait.
  • Deuxièmement j’ai raboté la ligne d’épaule de 1,5. Ben oui, c’est ça de ne pas prendre la bonne taille, et de surcroit de ne pas faire un sweat
  • Et finalement l’encolure, je me rends compte que l’encolure correspondante au repère est trop grande pour moi et va nécessairement baaaaiiiiiller. Je décide donc d’ajuster le tout. Mon tissu étant ligné, je me concentre pour faire un ajustement parfaitement symétrique sur base des repères géométriques.

L’ajustement symétrique était peut être une bonne idée techniquement parlant, mais il faut penser, que moi, en dessous de mon t-shirt, je ne suis pas vraiment bien alignée. Et ça a quelque chose de vraiment idiot de se battre pour aligner le motif, alors que je n’ai fait aucun raccord, plutôt que de l’ajuster simplement sur moi.

SONY DSC
C’est clair là, le passepoil qui tire sur l’emmanchure?

La combinaison de mon tissu mou et de mon passepoil assez épais n’est pas une combinaison très heureuse. Un passepoil plus fin aurait été plus approprié au tissu. Dans leur combinaison actuelle, le passepoil prend des libertés sans être maintenu par le tissu. Et si le rendu à l’arrêt, sans bouger, en mettant le passepoil à plat sur la peau est acceptable; dès que je bouge (la vraie vie quoi) je me retrouve avec une sorte d’aile protectrice au dessus de mon épaule gauche. J’ai un peu l’impression de porter un costume futuriste.

SONY DSC
ET là, “l’aile protectrice” au dessus de mon épaule gauche?

Et enfin, le passepoil (encore lui) est assez peu coopératif avec l’emmanchure. De nouveau : mettre un passepoil rigide dans une couture mole ça crée une tension qui se voit d’autant plus sur mon tissu imprimé.

Quelques points couture quand même :

  • Longueur du t-shirt rallongée de 6 cm par rapport au sweat de base.
  • Environ 10 cm en tout repris sur les coutures des cotés
  • Corps des manches raccourci par rapport au patron et complété par un bandeau de manche de longueur adaptée.
  • Encolure supportée par un thermocollant.

Points à la main invisible sous l’encolure pour tenter de domestiquer la bête, (sans grande réussite.)

SONY DSC
Mais en fait j’exagère quand même un peu, comme ça c’est pas si pire (vive le pouvoir des jolies photos)!

ET puis les non-raccords sur les empiècements de cotés et l’impact géométrique des pinces sur le tissu globalement ligné ne sont pas vraiment des facteurs qui pourraient affiner cette partie de mon anatomie. Au contraire, ça attire l’oeil qui ce dit: “Mais c’est quoi ce bordel par là???”

Bon, OK j’exagère, c’est pas si pire que ça… Mais c’est franchement pas une réussite. Par contre, ça ne baille pas devant ce qui était ma grande crainte à l’assemblage (faut reconnaître les bons points quand il y en a….). Et ça fera très bien son office de t-shirt à longues manches…. A la maison quoi !!!

Le patron est maintenant rangé parmi ses pairs. Je ne sais pas si je vais le refaire. En tout cas pas tout de suite. Mais si d’aventure un tissu plus adapté se présente, pourquoi pas. Et ce coup si je ferai bien attention à choisir une combinaison tissu passepoil qui soit cohérente et pas comme maintenant un tissu trop mou avec un passepoil trop rigide.

Advertisements

15 thoughts on “Le vieux de la vielle et le petit nouveau.

  1. C’est bien dommage pour l’inédit. J’adore cette encolure… et j’ai aussi craqué sur le patron alors que, comme toi, je ne me jette pas sur les derniers patrons sortis ! Moi, je me suis trompée en prenant la mesure cou/poitrine (à la fois… toute seule, ce n’est pas très pratique…), du coup, les pinces sont vraiment trop hautes et les manches tirent sur le col (et ça c’est entièrement ma faute, car je n’ai pas revérifié les 5 cm persuadée que mon imprimante, comme d’habitude, imprimait en taille réelle…) Bref, je raconte ma vie sous ton article, mais tout ça pour dire que l’on fait tous des loupés et que l’on râle de ne pas s’être posé les questions au bon moment (bon, ça tu le sais, c’est très “bateau” comme phrase en fait…) … Je te souhaite quand même de retenter l’inédit car cette encolure te va très bien !

    Like

  2. ah la magie de la couture…parfois c’est parfait et parfois c’est raté pour un petit détail qu’on avait pas anticipé. Pour le Plantain de Noel j’ai bien ri, franchement je le trouve carrément portable et moi aussi je vois du géométrique. Pour le “fail” de l’inédit, ça donne un côté série futuriste qui peut donner un style 😉

    Like

  3. héhé, merci! C’est vrai que c’est ça la couture !Et que si tout était toujours parfait, il n’y aurait plus autant d’excitation dans la réalisation !! Vive le risqué….

    Like

  4. De loin ce patron me faisait beaucoup penser au Burda 129 de janvier 2011 (je ne peux pas poster de lien visiblement) mais après comparaison il est un peu différent quand même…
    En tout cas j’adore le tissu et l’association avec le passepoil, ce serait dommage de ne pas le porter! Tu ne peux pas l’empêcher de remonter?

    Like

  5. J’ai adoré te lire! C’était un peu le challenge de folie l’inédit en jersey avec un tel passepoil et une taille au dessus! Tu t’en sors drôlement bien parce que coton l’affaire! Je ne reprends pas tes points tissus et passepoil car tu as déjà tout dit! Apres le jersey étant plus souple et extensible qu’un molleton, la taille supérieure n’était pas nécessaire;) Bravo pour ce Boot Camp couturesque!;)

    Like

  6. Je découvre ton blog aujourd’hui, je viens de tooooouuuuut lire, et je me suis bien bidonnée 🙂 bien contente d’ajouter ton bungalow dans mes favoris 🙂
    Bon alors je dois être bien tordue moi aussi, car ta version, il faut bien dire un petit peu loupée, de l’inedit m’a donné envie de le faire en version tee-shirt – alors que la version sweat ne m’avait pas du tout tapé dans l’oeil. Contradiction quand tu nous tiens….

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s