Le Chemisiser de la désilusion….

Le chemisier que je vous présente aujourd’hui est absolument parfait. L’adaptation de mon patron maison avec les découpes princesse tombe remarquablement bien. Les finitions 100% en coutures rabattues sont absolument nickels. La couleur du tissu et l’assortiment discret avec le fil de surpiqure sont hyper adaptés à mes habitudes vestimentaires, à mes envies et à mes besoins quotidiens. Absolument parfait. Et pourtant ce vêtement va voler au bac juste après les photos pour le blog. Absolument parfait, sauf sur un point. Le tissu est inrepassable et chatouille et gratouille intempestivement. Tel que vous le voyez sur les photos la bête a été repassée avec volonté et détermination pendant un temps certain… et ce sans résultat probant.

 

SONY DSC

Le tissu est un Chambray bleu clair, tout ce qu’il y a de plus classique, acheté chez Gotex à Bruxelles. Le tissu était estampillé « Bellerose ». Il présentait un tombé très souple et agréable. Le magasin vendait le coupon au rabais puisqu’il présentait un défaut de tissage répétitif  (tous le 80 cm environ) à 5 cm de la lisière. La bonne affaire me dis-je, et persuadée de la qualité du tissu j’en ai pris 3 mètres.

 

SONY DSC
Ces plis…. Aaaarghhh

Le projet de vêtement pour ce tissu était très clair et le temps de retoucher mon patron de base pour aménager les modifications souhaitées (découpes princesses) j’ai flanqué mon coupon à la machine (à laver). Tant qu’à faire un chemisier, pas pressée par le temps, autant faire bien les choses et mettre toutes les chances de mon coté. Et là j’aurais dû voir et surtout sentir ou palper les signes avant-coureurs de cette  déroute annoncée. Le tissu n’avait pas rétréci ou dégorgé de la couleur lors de son décatissage, que nenni, il a simplement perdu son « aprêt ». Mais a quoi peut bien servir l’aprêt qui est mis sur le tissu puisque éventuellement il passera plutôt tôt que tard en machine. C’est juste là pour tromper le client sur la marchandise……

Le tissu est devenu froissééééé et inrepassable, avec un tombé plus cassant et un touché beaucoup plus rêche… pour ne pas dire râpeux. Mais bien sûr, campée sur ma première impression d’un super tissu, je ne voyais que les signes avant coureurs d’une réalisation parfaite.

SONY DSC

Je me suis donnée complètement dans la réalisation de ce chemisier. J’ai passé des heures avec la minutie et la précision qu’il faut pour en faire une pièce qui dure. J’ai réalisé mes premières coutures rabattues pour un chemisier sur l’ensemble du vêtement, découpes princesses, emmanchures, excepté pour la couture en longueur des manches.

J’ai choisi de réaliser toutes les surpiqures avec un fil plus épais. Là, ma machine à coudre a très clairement et pour la première fois montré son mécontentement. J’ai du ruser dans les réglages et tester toutes les combinaisons possibles pour éviter le bourrage et l’abandon au bout de huit points. J’ai tout testé : changement d’aiguille, point plus court, plus long, plus et moins de tension du fil et toutes les combinaisons possibles… Finalement c’est en utilisant un fil normal dans la canette que je suis arrivée à un résultat potable, avec un point allongé. Mais j’ai du rester vigilante et lever le pied. Il reste néanmoins des endroits ou ma MAC a marqué son désaccord en sautant ici ou là quelques points. Dans le cas de coutures rabattues, ça en fait des kilomètres de surpiqures à faire en levant le pied. Mais pour être honnête, le résultat est tellement beau que j’en ai retiré une… jouissance certaine pendant la réalisation.

 

SONY DSC
L’oeil affuté peut repérer les points recalcitrant sur cette photo.

Evidemment la déception a été au rendez-vous quand après une journée avec mon chemisier sur le dos, j’ai du me rendre à l’évidence. Porter un vêtement dessiné pour être assez prêt du corps fait avec un tissu un peu rêche, ça vous pourri la journée, et ça vous ouvre les yeux. Bien sûr j’ai tenté de le remettre en machine pour qu’il s’assouplisse. Mais rien à faire. En même temps, c’est pas comme si « l’apprêt » allait se remettre sur le tissu 😉

SONY DSC
Mais de loin, Les surpiqures ont l’air super!

Et puis après lavage, j’ai bien du admettre que la chose était inrepassable. Enfin, il était repassable éternellement en fait, sans que ça change quoi que ce soit aux plis… Pour un tissu léger peut être que le coté froissé pose moins de problème, bien que terriblement année 2000. Mais pour un tissu avec un peu de tenue, c’est rédhibitoire. Suite à cette déroute, un blues couture hivernal s’est emparé de moi pendant 2-3 mois. Plus envie. Ce chemisier est resté dans un coin de l’appart, 4 mois en attente, pas dans la garde robe ou il n’avait pas sa place ; mais pas non plus dans la poubelle. Je ne pouvais pas me résoudre à jeter de si belles coutures.

 

SONY DSC

Aujourd’hui, je vous parle de ce projet que je ne porterai pas parce que la couture, c’est aussi ça. Il n’y a pas que des réussites et des projets qui intègrent direct le top 5  de vos vêtements favoris. Il y a aussi les projets dans lesquels on s’investit et qui retombent comme un soufflé au fromage. Mais c’est ça qui rend les réussites si belles : sur le chemin de la réalisation, tellement d’éléments rentrent en jeu que pour arriver au rendu souhaité, c’est pas toujours facile.

Je vous fais quand même un petit point couture :

  • Patron maison dérivé de mon patron de base avec découpes princesse sur le devant et dos en trois parties pour permettre de cintrer légèrement sur la cambrure.
  • Coutures rabattues avec surpiqures au cordonnet partout, sauf sur la couture des manches qui a été réalisée en couture anglaise.
  • Fente indéchirable sur les poignets
  • Boutons pression mats de mon stock
  • La plaque des épaules est doublée avec un tissu que j’adore. Ça ne sert à rien, ça ne se voit pas, mais c’est la touche que j’adore, soigner les finitions intérieures, faire des coutures propres et rajouter un tissu sympa. J’hésite à découdre cette pièce pour récupérer mon tissu à flèches.

 

SONY DSC

Voici en prime une photo de mes fesses (oui tant qu’à faire J) pour vous montrer mon Jeans patron maison adoré dont le tissu montre des signes de fatigue multiples après quelques mois de port intense.  Et puis comme je suis super fan de ma fioriture sur la poche arrière, je ne résiste pas à vous la montrer. Il faut que je pense à lui faire un clone à celui-là!

SONY DSC
Mon Jeans Patron-Maison et frioriture Art-Nouveau, Yeah

C’est avec des projets simples de t-shirt que j’ai repris le chemin de ma MAC, en tentant encore de décanter les raisons de cet échec. Mais si je vous en parle aujourd’hui, c’est que j’ai pris ma revanche sur un chemisier-bis… Je vous en parle bientôt ?

Advertisements

16 thoughts on “Le Chemisiser de la désilusion….

  1. Quel dommage, il est pourtant si beau ce chemisier! C’est vrai qu’il fait “un peu” froissé mais peut-être à garder pour le porter à la maison? Encore que, si le tissu n’est pas de contact agréable, ça n’a pas trop d’intérêt.
    J’aime beaucoup le détail sur la poche du jeans.

    Like

    1. EN effet, je me suis pourtant force à le porter un peu, mais à moins de mettre un tshirt à longues manches en dessous, je termine la journée dans un état de nerf pas gérable!!! 😉

      Like

  2. Ho c’est dommage car il est beau ce chemisier ! Le côté inrepassable ne me dérange pas (je repasse jamais ;)) mais rêche et qui gratouille, là c’est ennuyeux !
    Pour le pantalon, wahou !!

    Like

  3. Bon, alors il faut se dire que c’est une toile, que cette toile est plus que validée (il ne peut ps t’aller mieux ce chemisier !!) et qu’il va y avoir plein d’autres chemisiers aux découpes princesses…
    Bravo pour cette déclinaison de ton patron de base.

    Like

  4. En tous cas le patronage est réussi ! Les découpes princesse tombent vraiment bien ! Dommage pour le choix du tissu et le grand métrage qu’il te reste… t’as plus qu’à t’en servir de toile.

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s