La manche Kimono?

L’été sera Kimono ! Après Mélilot, je ne sais plus très bien ou j’en suis dans la kimon-atitude.

J’aime, j’aime pas ? ça me va, ça me va pas ? Il faut dire que je reviens de loin avec des convictions bien arrêtées sur le fait que ça ne me va pas du tout, en pleine remise en cause. Le second patron à manche Kimono est ce petit top Burda (Avril 2016 encore, ce numéro est une pépite). Et je lorgnais depuis le début sur ce top en me disant : ira, ira pas ? Mongolfier-era, mongolfier-era pas ? –Mademoiselle Bli a posté une très jolie version de ce top et s’en trouvait très satisfaite, mais mettait en garde contre une coupe somme toute très droite. Bref quoi de mieux que de tester, n’est ce pas ?

SONY DSC
C’est flashy, je risque pas de fondre dans le paysage!

Je suis en recherche Kimono, et ce top tombe à pic. Une très jolie découpe devant assortie d’un superbe décolleté dos, des manches Kimono et des pinces poitrine, l’ensemble est bien alléchant. Burda étant Burda, j’ai pris le temps de lire les instructions pour voir le montage proposé pour les brides avant et arrière et je suis restée légèrement interloquée par la proposition qui consiste à coudre la bride dans la parementure d’un coté et de l’attacher de l’autre coté avec une pression invisible. A bon ??? Bref, vous l’aurez compris, j’ai déposé les instructions et j’ai tout fait à ma sauce….

SONY DSC

Et il n’y a pas de problème pour coudre proprement la bride des deux cotés. J’ai rapidement monté la bête dans un mini coupon récupéré lors de la Trocante tissu Bruxelloise (encore….).  Le tissu est super flashy (ça vous le voyez sans problème), il est très léger et présente une élasticité de environ 5%. Qui dit micro coupon dit rognage de l’ourlet et des marges pour que ça passe. C’est beau l’optimisation de tissu, mais à l’essayage intermédiaire, plus de doute possible, trop de rogne d’ourlet tue l’ourlet…

SONY DSC
zoom sur la finition de la ralonge.

A ce stade de la réalisation, plusieurs options s’offrent à moi. Une fois n’est pas coutume, j’ai pris un peu de temps pour réfléchir, j’ai dormi dessus (pas sur le top, hein !) et voici ce qui en est ressorti (de moi, pas du top non plus, hein !) :

  • Première option : j’assume le revival des années 80-90 et je me lance dans le printemps avec le nombril à l’air… Heuuuuu, faut bien être réaliste, j’assume pas !
  • Deuxième option : ce n’est qu’une toile, je ne la porterai pas, mais ça me permettra de valider le modèle… Et, mais je l’aime bien ce tissu ! Je le vivrai un peu comme un gaspillage !
  • Troisième option : je le rallonge, of course !

    SONY DSC
    Forcement ça fait du plis. d’autant plus quand les pinces pointrines sont trop hautes!

Bref, un tour dans mon tiroir à chutes plus tard, je me retrouve avec 6 options possibles de tissu supplémentaires. Le choix n’est pas simple ; il faut en effet que le tissu s’accorde avec le tissu de base (du haut), non seulement sur les couleurs, mais aussi sur la légèreté et idéalement il faudrait aussi que le tissu soit un peu élastique pour matcher avec le corps du t-shirt. Aucune de mes chutes ne remplit toutes les conditions ; j’ai donc tranché pour la légèreté et non pour l’élasticité. Ma chute de tissu bleu clair, celle-là même d’où vient de la même le tissu utilisé pour les détails contrastants de ma chemise chérie. Longue vie aux chutes, enfin, c’est plutôt à bas les chutes… enfin je me comprends quoi : les chutes pour faire les bas plus longs. Au final, c’est d’une pierre deux coups, je sauve mon top trop court, je consomme mes chutes et le tout est largement plus mignon au final que la version unie.

SONY DSC

Petit point sur les modifications effectuées :

  • Le top en color-bloc. Les deux brides, avant et dos, dans la même chute que la rallonge d’ourlet. La rallonge d’ourlet a été montée en pliant une bande de tissu en deux. En effet le tissu bleu clair est tellement fin que du point de vue du tombé j’ai préféré cette option qui donne un joli tombé plutôt que de faire un ourlet traditionnel. Le tout est fini avec une surpiqure d’assemblage entre le tissu principal et la ralonge.
  • La bride arrière à été descendue de 4 cm sur le décolleté dos pour qu’elle tombe mieux sur mon dos cabossé.
  • Les cotés ont été coupés, légèrement recoupés en arrondi, pour marquer un tout petit peu la taille.
  • Et pour une optimisation du tissu de l’extrême, je n’ai pas non plus coupé de marge pour faire les ourlets au niveau des manches. J’ai réalisé un mini rentré de 3 mm. Mon tissu ne s’effiloche pas trop (pour le moment), on verra bien à la longue et au pire, je ferai un rentré supplémentaire.
  • Le montage des deux brides n’a pas été réalisé selon les instructions de Burda. Les brides sont prises entre la parementure et le corps du top. La finition est très proprette.
  • La parementure a été sous-piquée sur toute la partie arrière pour éviter qu’elle ne se balade à tout vent.

    SONY DSC
    On est assorti! 🙂

Niveau difficulté couture, mises à part les instructions de Burda, pas grand-chose à signaler. Ceci dit, j’ai quand même galéré un peu pour positionner convenablement la bride du dos qui étant donné le décolleté en V n’est pas perpendiculaire à la couture de la parementure mais doit être positionnée avec l’angle correct pour se mettre parfaitement à plat.

Et niveau fit alors ?

De nouveau, étant dans une configuration manche Kimono, même avec les pinces poitrine, on se retrouve avec un top assez ample et qui de profil n’est pas nécessairement très éloigné du concept ancestral du « sac à patates ». N’essayez pas de faire cette coupe avec un tissu trop raide ça risque de plomber largement les qualités de ce type de coupe. Mais en fait, est il envisageable d’ajouter des pinces dans le dos pour cintrer légèrement le modèle ?  A potasser. Ceci dit, mon humble avis est que sur la pièce réalisée ce n’est pas un problème, grâce à la combinaison couleur flashy, color bloc, décolleté sympa et tissu bien fluide. Bref je sens bien que mon été va être littéralement Kimono.

SONY DSC
Zoom sur l’arrondi de la manche Kimono

La longueur du top n’est pas vraiment à mon gout. Même sans mon rognage de marge d’ourlet, je ne serais jamais arrivée à une longueur confortable pour moi. Pour ma prochaine réalisation je pense rajouter d’emblée 10 cm. Les pinces poitrine gagneraient à être descendues de 2 ou 3 cm.

Et les épaules alors ? Je vous l’ai expliqué pour Mélilot, je me trouvais très légèrement  gênée aux épaules dans certains mouvements. Ici ça n’est absolument pas le cas. Deux raisons probables à cela :

  • Mon tissu est gentiment élastique. Evidement c’est particulièrement confortable.
  • La courbe des manches kimono est moins « tombante » que celle de Mélilot  : le comparatif ci-dessous est très clair. C’est plus confortable pour mes épaules de forgeron, mais est ce que ça impacte trop la ligne globale ? Par contre, au niveau de la pince, pointrine, il n’y a pas photo…. Quoi qu’il arrive, je pense qu’on est encore loin de la merveilleuse blouse des urgentistes (oui, je vais mettre cette photo pour chaque article Kimono pour me rappeler de comparer le fit et m’assurer que la ligne des urgences n’est pas franchie).

Alors il est vrai que comparer des coupes différentes réalisées avec des tissus fondamentalement différents, ce n’est pas idéal pour identifier avec certitude les paramètres de coupe qui rentrent en ligne de compte pour solutionner l’équation du confort et du fit parfaits! Mais c’est un pas en avant  dans ma quête.

SONY DSC
Oui, quand on lève les bras, le top remonte, c’est physique. D’où l’interêt de le ralonger…

Globalement, je l’aime ce top. La couleur, la légèreté, son originalité. Je suis super contente de le porter. Un point négatif au tableau cependant, je suis presque sûre que ce tissu a une partie non négligeable de synthétique. Et je n’aime pas le synthétique.  Ben oui, dès qu’on le porte et qu’il fait un peu chaud (ce qui est le lot de beaucoup de tops d’été), on transpire plus dans le synthétique et ça se voit… à l’œil et au nez, pas glamour le synthétique ! Mais que voulez-vous, difficile d’avoir un tissu léger, élastique, qui ne froisse pas et qui a un joli tombé sans qu’une partie non négligeable des matières premières utilisées soient dérivés de produits pétroliers. Je n’aime pas le synthétique, mais j’aime bien mon top. OK, je vous avoue tout, mon second prénom c’est Paradoxe !

Et Vous, la manche Kimono, vous en pensez quoi ?

SONY DSC

 

Advertisements

6 thoughts on “La manche Kimono?

  1. Plutôt sympa ton top, les deux tissus vont très bien ensemble.
    En niveau fit, je ne trouve pas les plis de devant choquants, en revanche je le trouve un peu trop loose au dos.
    Je suis eglement partagée sur les manches kimonos…. je viens de réaliser deux arums pour moi, je les aome bien mais j’ai du mal a savoir si la forme me va ou pas.

    Like

  2. Il me plaît bien ce haut ! et cette petite bande que tu as rajoutée, j’adore !
    Comme toi, je n’aime pas du tout le synthétique et je le fuis en couture ! je préfère les cotons fuides

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s