Muscade menthe à l’eau, tenue complète home made et shooting impromptu.

Une tenue complète home-made pour un shooting photo impromptu, pas prévu du tout. Je venais juste de terminer ma muscade menthe à l’eau, et pendant les 3 -4 jours qui ont suivis, je me suis demandée comment j’avais fait sans elle. C’est d’un confort, d’une facilité, et honnêtement je trouve que ça tombe super bien. Mai pour ce billet, il n’est pas question seulement de Muscade (qui est bien sur la pièce maitresse), mais aussi d’un débardeur, d’un sac et cerise sur le gâteau d’un foulard maison.

DSC02234
C’est parti pour le quatuor home made.

Commençons par le commencement:

Muscade menthe à l’eau.

Depuis ma réalisation de culotte (ici), je n’ai eu de cesse de me demandé si oui, c’était portable. Et soyons honnête, si on se pose tellement la question, c’est que ce n’est pas le meilleur combo. Et vos commentaires sur l’article en question allaient dans le même sens. Mais qu’importe, je la portais beaucoup puisqu’elle est d’un confort qui surpasse tous mes vêtements du type. En parallèle de la culotte, je zieutais aussi sur Muscade. Qu’est ce qui a bien pu me retenir si longtemps ? Je ne sais pas. Peut-être cette idée ancrée dans mon subconscient que les jupes-culotte, c’est comme les épaulettes, comme la danse des canards, comme le synthétiseur, comme le fard à paupière bleu, ça DOIT rester dans les années 80. Pas touche aux années 2000, ouste du balai !

DSC02113
Muscade avec ses plis plats.

Et puis un jour je l’ai fait.

Clic. Print. Coupe. Coud.

Et me voila avec une muscade menthe à l’eau en main. Aussi tôt dit aussi tôt portée. Aussi tôt adoptée. Mais en fait c’est super parfait ! Aérée comme il faut pour les grosses chaleurs, confortable du fait que ça n’est pas une jupe. Et avec un tombé super chouette.

DSC02285
en symbiose avec le mur cyclopéen

J’ai juste eu quelques points d’incompréhensions

  • Mais pourquoi j’ai attendu si longtemps ? C’est comme quand on voit un enfant qui va sauter dans l’eau du plongeoir et qui hésite. On a envie de dire, tu vas le faire de toute façon, ça sert à rien d’attendre, cours, plonge, et voilà. Oui, sauf que moi ça fait des mois que je me dis, une jupe culotte, ça a l’air confort, mais en même temps, c’est une espèce échappée de la “préhistoire eighties” question style….
  • Pourquoi est ce que Christelle annonce 5h de temps de réalisation. En 3 heures c’était plié, avec scotchage du pdf et tout et tout. Et je ne suis pas spécialement speedy.
  • Étant donné que la jambe gauche et droite ne sont pas les même (c’est tout le secret du pli), la découpe du pdf est deux fois plus longue et la découpe du tissu aussi. Mais ça n’est pas la mer à boire non plus, on ne parle pas de la découpe d’un manteau et le nombre de pièce reste très raisonnable

DSC02141

La super surprise de cette réalisation c’est que finalement, oui, je suis capable de suivre un patron à la lettre. Cette histoire commençait à me chiffonner. La vérité c’est qu’il y a toujours quelque chose que j’ai envie de changer, ou d’adapter plus à mon gout, de rajouter ou de retirer. Ou encore quand le design et le patronage sont tout à fait à mon gout, c’est les étapes de montage que je fais à ma sauce. Idem en cuisine, je suis parfaitement incapable de suivre une recette à la lettre. C’est un peu idiot, finalement parce que c’est ça que j’aime en couture (et en cuisine aussi d’ailleurs) c’est d’adapter ce qui est disponible pour coller exactement à ce que j’ai envie et besoin.

Mais ça devenait tellement systématique, comme si j’avais toujours quelques chose à redire sur le patron, ou le besoin impératif de faire autrement, de me différencier, de ne surtout pas suivre les directives parce que je suis une vraie tête de mule, une bourrique qui n’en fait qu’à sa tête et tout et tout. Mais voila, depuis il y a muscade que j’ai respecté à la lettre (ou presque) et du coup me voila rassurée, je suis une tête de mule qui peut quand même suivre le berger (à savoir Christelle).

DSC02121
C’est ça faire une séance photo impromptue après 2h de voiture. Forcément ça froisse un peu..

Fin de la minute introspection. Revenons-en à Christelle. C’est le deuxième patron que je fais de Christelle après mes nombreuse réalisation de badiane (notamment ici), et je dois dire que c’est un sans faute parfait à mes yeux. Les deux patrons tombent parfaitement et donnent envie d’en faire plein de déclinaisons. Les explications sont limpides et tout et tout. Simple efficace, bref, j’aime.

Muscade a entre autre : des poches super pratiques et ultra faciles à monter, un système de fermeture au choix (bouton, pression, lien), deux longueurs proposées, et aucune difficulté technique de montage. Une ballade de santé !

DSC02157

Question fit, pas de problème puisque la fermeture s’ajuste au dernier moment par vous-même. Pas besoin d’un assistant chevronné comme pour un pantalon par exemple. Une fois que la taille est ajustée, vous fixez le pli-de-la-tromperie qui fait de cette culotte, une jupe culotte et boum vous voilà prêtes à aller courir la campagne.

DSC02261
Le voila le-pli-de-la-tromperie. Cette jupe est un short.

Le tissu vient des puces du chien vert, la partie du fond à droite avec les coupons « soldés ». Parfois il y a des bonnes affaires, mais le mieux c’est réellement pendant la période des soldes (un coupon 10%, deux coupons 20% et ainsi de suite jusque 6 coupons 60%, bref ça pousse sévère à la consommation, et ça marche) ! C’est un tissage assez épais de coton mélangé avec un aspect « lin ». Mais étant donné qu’il froisse très peu je doute que ça soit du lin. La couleur m’avait fait douter un peu. Le coupon était destiné à un chemisier ou un petit top. Et il est resté une bonne année à attendre son tour dans mon stock. Mais voilà un changement heureux de parcourt et de projet !

DSC02280

Je vous le dit quand même parce que voilà, j’ai fait deux petites, insignifiantes, modif (attention, c’est vraiment insignifiant) :

  • Double boutons pour fermer la ceinture. Je préfère, c’est un peu plus casse bonbon à fermer et ouvrir (ben quoi deux boutons au lieu d’un) mais je trouve que ça réparti mieux la tension sur la ceinture et que c’est plus joli.
  • Rajout de deux centimètre en longueur. Je ne sais pas j’ai eu un peu peur en voyant les versions super courtes sur la toile. Mais au final, je ne suis pas sur que c’était nécessaire.

Et si on passait au reste de la tenue ?

DSC02273
Mais vous le voyez ce moustique qui est en train de se gaver alors que Marcel me demande de ne pas bouger pendant qu’il prend la photo?

Le débardeur est une de mes premières réalisations jersey à la machine (1 an avant l’ère de la surjeteuse). Le patron ? Maison bien sur. Quitte à se lancer autant voler directement. Le jersey est un de mes jerseys chouchou acheté à Abidjan. Il est super léger, il ne bouge pas après les multiples lavages, une perle, je vous dis. La réalisation s’est faite sans encombre mis à part que je n’avais pas capté qu’il fallait étendre la bande d’encolure. Je me suis retrouvée avec une bande d’encolure qui baillait largement. J’ai fait deux petites pinces de part et d’autre de l’encolure devant et derrière et personne ne voit rien, sauf vous maintenant. Vive le système « D ».

DSC02143

Le sac est mon sac à main de tous les jours. Le tissu vient aussi d’Abidjan. À l’intérieur il y a un Wax que j’adore de chez Woodin (si vous allez à Abidjan, passez chez Woodin, c’est une merveille). Le sac à une sangle réglable, deux poches à tirette (une sur l’extérieure sous le rabat et l’autre à l’intérieur) pour le passeport et les clefs.

2016-07-04 08.59.04
Wax d’amouuuuuuur

Le rabat ferme avec un gros bouton pression magnétique. Le passepoile vient de chez Veritas je pense. Bien sur le patron est maison. J’adore faire les sacs. Réfléchir à ce que je vais mettre. Penser toutes les étapes de montages pour être sur de faire de jolie finitions. Bref réfléchir un peu.

DSC02250

Et las but not least, le foulard. Oui oui oui. Un mètre de viscose à 5 euro le mètre. Une pauvre fin de rouleau. Quatre bords roulottés et voila. Une légèreté parfaite pour me protéger du soleil la journée et de la fraicheur en soirée. J’adore les foulards. J’en traine toujours un avec moi et celui là je l’adore. Petit point négatif quand même c’est que cette viscose hyper fine à tendance à s’accrocher dans les velcros ou dans tout ce qui est un peu pointus. Bref, je chipote encore.

Alors, c’est pas la couture de l’année, on ne va pas se mentir, mais question « temps de couture » versus « temps d’utilisation du vêtement», là il n’y a pas photo c’est bingo c’est le gros lot.

DSC02173

Petite anecdote de fin, une fois n’est pas coutume, mais cette séance photo n’était pas du tout prévue. Nous voila en fin de journée avec cette lumière superbe à se dire, « tient, pourquoi pas ? ». Le site date largement d’avant la période industrielle, mais ça nous parle aussi de ces marques que nous laissons derrière nous. D’un autre monde. Me voila donc a escalader l’empilement des blocs cyclopéens pour les besoins du shooting.

Et là, gros coup de vent et je sens que la pile tangue et bouge très fort. Je me suis retrouvée pétrifié au dessus de ce vestige vieux de 2500 ans qui en avait subitement marre de se tenir debout. Je suis redescendue illico presto et je n’en menais pas large. Je vous rassure le mur est toujours à sa place….. Bref, quand vous montez sur un mur qu’il soit vieux de 50 ou de 2500 ans, vérifiez d’abord sa stabilité.DSC02218

 

 

 

 

 

Advertisements

16 thoughts on “Muscade menthe à l’eau, tenue complète home made et shooting impromptu.

  1. Carton plein pour cette tenue home made. Tout me plaît !
    Alors revenons a cette Muscade : elle es t juste parfaite. J’ai succombé l’année dernière a Tania (idéale pour faire du vélo a l’île de Ré) mais la je me demande si je ne vais pas investir dans ce patron aussi…. ça te va en tout cas très très bien, c’est très féminin mais sans en faire trop. J’adore.

    Liked by 1 person

    1. Merci beaucoup!!! J’avais aussi repéré Tania, mais elle présente beaucoup plus d’ampleur que Muscade, c’est pour ça (évaluation trés personelle hein, question d’apriori sur le fit en definitive…) que je me suis lancée avec Muscade.

      Like

  2. C’est vrai qu’elle tombe bien ! J’aime bien sa légère ampleur, le fait qu’elle soit courte, et ce pli a l’air intéressant. Et tes deux autres pièces sont belles aussi !

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s