Adapter la tendance ou l’art de passepoiler une toile

Quand on fait du patronage, l’étape de la toile est presque obligatoire. Mais une toile qui a pour unique vocation de tester le patron et qui vole dans la poubelle sans un sourcillement, ça n’est pas vraiment mon truc (la poubelle). Je n’ai rien compris au principe de base, je vous l’accorde et ce n’est pas la première fois, mais parfois, il y a des belles surprises et cette toile en est définitivement une.

SONY DSC

L’influence de la tendance

L’envie de décliner un nouveau patron à partir de mon chemisier de base découle directement des tendances actuelles qui sont plus « blousantes », plus « fluides », à volants ou à fronces. Ces dernières années, ça patauge entre le boyfriend (informe), le vaporeux hippie et le néo-victorien, bref c’est taillé largement loin du corps. Les manches kimono vues dans le prêt-à-porter comme dans les collections des marques de patrons indépendants sont dans la droite ligne de cette tendance.

tendance 1.JPG
La tendance boyfriend, hippie, néo-victorien-informe.

L’adaptation de cette tendance pour une version beaucoup plus épurée et casual et beaucoup moins vis-ma-vie-de-défilé-de-mode, tout cela donne des blouses et chemises assez larges (pour le coté tendance) et fluides (pour le côté féminin).

Cependant, cette tendance combinée à ma morphologie génère beaucoup de doutes. Une coupe sans pinces poitrine en chaine et trame se solde au-to-ma-tiquement par la sensation de porter un sac combinée avec l’impression d’être une baleine bleue. Que ça soit un top, un chemisier, en coton ou en tissu plus fluide, NON, merci. Tout le challenge ici était donc de décliner la tendance de ces formes amples en gardant le contrôle sur ma silhouette.

Chemise patron maison passepoil
Une forêt 10 ans après l’incendie. Presque rien n’a repoussé. Le rocher a été fracturé par la chaleur du brasier.

Le patron

Le patronage maison donne la liberté incroyable qui permet simplement (ou pas…) de créer, de réaliser le vêtement qu’on imagine. Pour cette nouvelle réalisation, je voulais quelque chose de moins près du corps, mais pas d’informe. J’avais envie d’un col, mais pas montant, autrement dit qui tombe à plat sur la peau et avec une encolure un tantinet plus dégagée. Ce patron est pensé pour une réalisation avec un tissu relativement mou. Pour ce faire je suis repartie de mon patron de chemisier et j’ai effectué les changements suivants avec pour objectif d’une part de suivre la tendance d’autre part de garder le contrôle sur ma silhouette:

  • Les côtés ont été dessinés droits (tendance ample).
  • Pas de pinces verticales ni devant, ni dans le dos (tendance ample).
  • Rajout d’un pli creux dans le dos (tendance ample).
  • Changement des emmanchures et têtes de manche pour un rendu plus près du corps (contrôle de la silhouette). Et c’est là que l’itération a été nécessaire, mais j’y reviendrai.
  • Re-design total du col : descendre l’encolure devant de 6 cm, l’encolure dos de 2 cm et redessiner le col en conséquence (contrôle de la silhouette).
  • Garder les pinces poitrines (contrôle de la silhouette).
  • Garder l’ourlet légèrement arrondi devant et derrière (contrôle de la silhouette).

Comme les modifs étaient structurelles sur le patron de base et pas seulement des détails de parement, j’ai préféré faire une toile.

Chemise patron maison passepoil
Détail passepoilés, je me suis régalée!
Chemise patron maison passepoil
Pli creux dans le dos

Être une toile ou ne pas être ?

Le principe de base (que je vous rappelle pour vous prouvez que oui-oui je comprends parfaitement bien le principe) est de prendre un tissu avec une qualité similaire (tombé, poids, épaisseur, etc.) à celle du tissu définitif, peu couteux tant émotionnellement qu’en argent sonnant et trébuchant pour réaliser l’objet avec un minimum de finition, vérifier le tombé et éventuellement faire les adaptations qui s’imposent sur le patron et potentiellement refaire une toile pour confirmer le rendus desdites adaptations (ouf, je connais ma leçon). A la fin de ce beau et vertueux processus, la(les) toile(s) quant à elle(s), vole(nt) à la poubelle sans autre forme de considération pour ses bons et loyaux services. BAM.

Ça c’est le principe. Mais je ne suis pas une femme de principes, enfin pour le moins, pas une femme de principe toilesque. Un des plaisirs fondamentaux de la couture pour moi, c’est la réalisation de quelque chose. Alors le fait de jeter des toiles à peine créées, c’est complètement incongru et incompatible avec mon plaisir, même si cela fait partie d’un processus plus général. Je suis donc une adepte de la toile portable et non jetable.

Chemise patron maison passepoil
Ourlet legérement arrondi
Chemise patron maison passepoil
Être ou ne pas être une toile, ici pas de doute et pas de regret! 😉

Ce concept qui peut paraitre rétrograde, compromis entre le test patron-compatibilité-morphologique et la réalisation d’un vêtement laisse la porte ouverte à une cousette bien ajustée qui sera terminée et portée. Il faut juste garder à l’esprit que la porte de l’échec est elle aussi grande ouverte. Jeter un moche tissu à deux sous ne vous fera pas sourciller (le cas de la toile, la vraie) mais mettre à la poubelle un tissu qui vous tient un peu à cœur et qui a vécu sous vos doigts pour parfaire une réalisation sur laquelle vous avez un peu fantasmé : ç’est pas pareil (sniff).

En résumé la toile pure de dure ne prend pas de risque à mettre en jeu du tissu sans grand potentiel ; mais à tous les coups ça fini au bac (et j’aime pas jeter, vous l’avez compris). Tandis qu’avec la toile portable vous risquez de foirer et de détruire un tissu tout à fait convenable mais vous risquez aussi d’avoir un vêtement pas mal du tout. En somme tout dépend du risque que vous êtes prête à prendre et des tissus qui sont à votre disposition. Tout ça sans parler du facteur temps qui rentre aussi en jeu : pour une toile pure de dure, pas de finitions et parfois une seule manche suffit. Ça n’est bien sur pas le cas de la toile portable qui demande des finitions, et pour avoir de jolies finitions, il faut prendre le temps dès le début.

SONY DSC

SONY DSC

Le tissu

J’ai donc voulu faire une toile portable. Et pourtant j’ai choisi mon tissu de façon bien étrange. Je vous rappelle que le patron a été pensé pour un tissu mou. Mais avant même une évaluation en règle de mon stock je voyais très bien cette « toile » avec cette popeline de coton. Question tombé mou, on repassera. Oui, sauf que mon cerveau a trouvé la parade pour convaincre « ma raison » que ce choix n’était pas totalement idiot. Si le tissu de la toile a plus de tenue que le tissu final, le test du patron n’en sera que mieux. Un défaut de patronage est toujours plus flagrant avec un tissu qui a de la tenue, c’est bien connu…

SONY DSC

Chemise patron maison passepoil

Donc ce tissu de toile est une jolie popeline de coton achetée à Bangkok au marché aux tissus Indiens. Le magasin vendait des rouleaux avec défauts de fabrication et des invendus éternels entre 1 et 5 euro du mètre. Je ne me souviens plus du nom du magasin… Petite aparté : si vous allez à Bangkok, prévoyez le temps, pour le tissu c’est orgasmique. Je me suis inspirée de ce site pour trouver les bons plans.

Bref un joli coupon qui attend depuis bientôt deux ans. Je l’ai d’abord associé à un passepoil couleur « tangerine tango » (merci Pantone). En cours de réalisation c’est le passepoil couleur tabac qui a été préféré, démontage remontage. Ben oui, quand je fais une toile j’aime mettre du passepoil ! Je suis une vraie rebelle !

SONY DSC
Amplitude dorsale

La réalisation

La réalisation a été ponctuée de deux accidents de parcours principaux.

  1. Changement d’association de couleurs alors que le corps de la chemise était déjà cousue. Bref, j’ai joué du découd-vite et je n’ai gardé que les pattes de boutonnage. Ce qui explique que le fil n’est pas raccord à ce niveau (nan mais sans rire, ça ne se voit pas trop…). En définitive, cette paresse est une sorte d’aubaine parce qu’il restait exactement 23 cm de fil coordonné à la fin de la couture et si j’avais re-cousu les pattes de boutonnage, c’est sûr, ça aurait été méchamment trop juste….
  2. Les emmanchures. C’est le point principal pour lequel j’avais réellement besoin de tester cette modification de patron. Je voulais une emmanchure un peu plus près du corps dans le but d’avoir une silhouette plus découpée et maitrisée sur le haut du buste. Mon emmanchure de base présente relativement beaucoup d’aisance (j’aime le confort avant tout). Qui dit modification de l’emmanchure dit modification de la tête de manche. En plus d’adapter la tête de manche à l’emmanchure réduite, j’ai aussi changé ses proportions en optant pour une tête de manche plus longue et par conséquent plus étroite. Résultat : je pouvais à peine lever le bras… J’ai re-dessiné la tête de manche pour revenir aux mêmes proportions que celles utilisées pour mon chemisier de base, mais adaptées à ma nouvelle emmanchure. Heureusement il me restait du tissu. Maintenant, c’est nickel. Quelle tête de manche !!!

SONY DSC

Le reste de la réalisation a demandé un peu de remue méninges pour intégrer proprement le passepoil sur le col. Je me suis décidée pour une finition passepoilée au niveau des manches pour terminer les quelques centimètre qui me restait de biais tabac, et pour faire un rappel de la structure du col. Toutes les finitions sont en coutures anglaises tandis que la plaque est doublée pour un rendu très propre de l’intérieur. Enfin, les boutons viennent du stock et mis à part le stress lié au manque de fil, tout s’est bien passé ; j’ai juste posé les trois derniers boutons à la main avec le fil restant dans la cannette. Maintenant elle est vide… c’était moins une !

Chemise patron maison passepoil

SONY DSC

Chipotages

C’est supposément une toile et le patron est validé après les ajustements nécessaires sur la tête de manche. Les objectifs combinés d’amplitude et de contrôle de la silhouette sont selon mes critères assez bien atteints. Mais bien plus qu’une toile, c’est un vêtement que j’adore. La forme, la couleur, les finitions. Il faut certes que je m’habitude un peu à cette ampleur sur le bas, qui était tout à fait voulue mais qui n’est pas vraiment dans mes habitudes vestimentaires pour les chemisiers.

Si le fit est validé, un petite modification sera apportée à la patte de boutonnage pour avoir une ouverture naturelle de quelques centimère au niveau de l’encolure pour la prochaine version.

Ce qui serait top avec cette blouse, c’est un pantalon blanc ou crème pour le printemps… Et hop, comme ajouter ni-vu-ni-connu des items sur la listes des envies !

SONY DSC

SONY DSC

Advertisements

19 thoughts on “Adapter la tendance ou l’art de passepoiler une toile

  1. Alors … cette toile est très belle ! Passe poilée et tout, c’est génial !
    Moi j’avoue faire des vraies toiles dans des draps pour juger car si je la fais dans un vrai tissu et que je ne peux pas le mettre, ça me déprime.
    Mais je recycle les toiles chez emmaus où elles sont sensées devenir de l’isolant. Je me sens un poil moins coupable.
    Les photos sont magnifiques dans cette forêt brûlée … Un jour, faudra nous dire où tu vas !
    Le tissu est très beau et l’association avec le passe-poil est nickel !
    /* & je suis abonnée à ta newsletter, merci à toi et à Helyette !!! */

    Liked by 1 person

  2. Tu as eu raison de tenter car ta toile est juste très belle !
    Je commence à faire des toiles depuis quelques mois mais pas pour tout. J’en ai fait pour le buste de deux robes et d’un haut, la blouse Camas, prévue normalement en jersey et que je voulais coudre en chaine et trame. Pour ces trois cas, c’était de la vraie toile jetable, cousue dans de vieux draps qui devaient finir en chiffons.
    Et sinon, je couds comme toi des toiles qui, si j’ai de la chance, seront portables. dans ce cas, j’utilise un tissu pas trop cher mais je soigne les finitions comme pour un “vrai vêtement”. Du coup; j’ai en général deux vêtements pour le prix d’un …
    Mais quand même, aller jusqu’à mettre du passepoil, tu est vraie guedin ! 😉

    Liked by 1 person

  3. wahou elle est superbe cette chemise !! J’adore !
    Comme toi, je déteste faire des toiles pour les jeter à la poubelle! Je trouve ça frustrant et une perte de temps.
    Par contre je ne fais jamais un premier essai avec un tissu cher ou que je trouve trop beau… ce qui me pose problème car si je l’ai acheté c’est que je le trouve beau alors j’ai du mal à le couper… dilemne !

    Liked by 1 person

    1. Comme je comprend ton dilemne. Je suis tout comme ça aussi. Mais ce coup -ci je le sentais trop bien de prendre un peu des risques!! Pfff comme si je vivais dangereusement, non mais, la blague!!! ;-))))

      Like

  4. J’aime beaucoup cette chemise heu pardon toile ^^ Le fit tombe très bien et franchement l’amplitude du bas peut devenir une habitude vestimentaire car cela te va très bien et c’est loin de faire sac ! C’est ce que j’appelle un patronage carrément réussi! L’association passepoil “tabac” avec ce tissu est d’enfer ! Enfin, pour la toile je suis comme toi, j’ai beaucoup de mal avec ce principe et je préfère toujours tenter ma chance pour quelque chose de portable même si j’ai quand même jamais été jusqu’à passepoiler la dite toile ^^ ! Mais tu me convaincs d’essayer vu ce superbe résultat, enfin en même temps on sent que tu savais où tu allais et qu’il y a une vraie maitrise du patronage 😉 ! D’ailleurs, as-tu pris des cours de modélisme ou es-tu 100% autodidacte ?

    Liked by 1 person

    1. Je n’ai pas pris de cours de patronnage, j’ai appris entre les bouquins et les bidouillages héhéhé. Ici c’est une adaptation de mon buste de base, et du coup ce n’est pas si compliqué. Je voulais surtout tester le passepoil sur le col au niveau des étapes de montages pour faire quelque chose de propre. Du coup temps qu’a mettre du passepoil, autant se donner à fond!! 😉

      Liked by 1 person

      1. Et bien je te tire mon chapeau ! Autant j’ai appris la couture toute seule, autant pour le patronage, mes quelques cours ne me font pas de mal ^^ ! Pour ton chemisier, oui ce n’est pas si compliqué mais il faut quand même le faire et ce qui m’épate c’est surtout ta “façon de l’aborder”, tu à l’air de savoir où tu veux aller et comment, ça fait pas du tout bidouille mais plutôt pro, rien qu’à te lire 🙂 !

        Liked by 1 person

  5. Très jolie ta toile ! Heureusement qu’elle te va, vu le temps que tu y as passé (passepoil, couture anglaises). Chapeau, c’est vraiment une réussite ! Belle maîtrise de cours de modélisme ! Tu est très belle avec et le tissu est parfait. Bravo bis bis bis !!!

    Liked by 1 person

  6. J’arrive après la bataille ! Ton chemisier est superbe ! C’est donc pour ce projet que tu as rencontré des soucis de manque de fil !!!
    Ta réflexion sur la toile est très intéressante. En règle générale, je ne fais pas de toile. En ce moment je travaille sur un nouveau projet et du coup, je me suis mise au patronnage et par extension à la toile. Comme toi j’ai énormément de scrupule à jeter un tissu. Du coup, j’ai trouvé une parade : j’utilise des vieux draps, des vieux vêtements… Dans la mesure du possible je réutilise un même morceau de tissu plusieurs fois et quand il a vraiment fini sa vie, là je cherche un moyen pour les donner à une asso qui pourrait les recycler.

    Liked by 1 person

  7. Très très jolie blouse 🙂
    Et un grand merci pour ton article qui a été un plaisir à lire ! Je me suis retrouvée dans la lecture notamment sur le côté complètement incongru de faire une toile pour ensuite ne jamais la mettre (non mais quelle idée ?!) et sur l’envie de porter des vêtements blousants… sans avoir le sentiment de ressembler à une patate habillée d’un sac !
    Super et continue comme ça c’est chouette de te lire !

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s