[Fabic addict] Craquage Japonais en règle

J’ai craqué. Pas juste un petit craquage ni vu ni connu. Mais plutôt le craquage genre qui ne rentre pas dans la valise, qui remet en question tout le stockage de tissu, qui compromet toutes les planifications de couture future. Le genre de craquage qui me fait me réveiller la nuit (le jetlag aide aussi) en me demandant par où commencer parce que j’ai envie de tout coudre tout de suite, mais aussi de ne rien gâcher et surtout de profiter de chaque parcelle de ces tissus de fou. AAAAARGHHH Bref, j’ai craqué.

La couture représente énormément dans mon quotidien ; je vous l’ai déjà dit, je mange couture, je dors couture, je respire couture, mais surtout je souris couture. En partie responsable de cette obsession, mon attraction, mon addiction pour les tissus est une dérive que j’ai bien du mal à contrôler. Aujourd’hui, je vous parle d’un dérapage, lâchage total. (oups I did it again).

 

Shopping tissu Tokyo Fabric Town
Une partie du butin!

 

 

Partira-partira-pas ? Préparation au craquage

Mon voyage au Japon pour le boulot se discutait depuis longtemps, mais toujours en termes « potentiels ». J’ai comme crédo de ne pas trop me soucier des missions « potentielles » étant donné qu’elles ne sont justement que potentielles. J’ai réalisé très tard que j’allais aller au Japon et que le Japon est l’endroit rêvé pour le shopping tissu. Lorsque le franc est tombé, il était deux heures du matin (je vous le disais, je dors couture) ; je me suis réveillée en sursaut, j’ai réveillé Monsieur Marcel (ben oui, tant qu’a faire, autant partager ma joie) et j’ai lâché un cri « Mais en fait, je m’en vais faire un shopping tissu à TokyooOOOO ! ». Autant vous dire que mon sommeil était bousillé et remplacé avantageusement par une multitude de fantasmes tissu ! Orgasmique… Monsieur Marcel à quant a lui lâché un « mais tu voudrais bien arrêter de frétiller comme une sardine pour que je puisse dormir ? ».

Si Google est votre meilleur ami quand il s’agit de préparer un voyage, en revanche, pour un craquage couture international, pas besoin lui. Direction threadandneedles et le forum dédicacé. Les discussions identifiaient trois lieux incontournables dans Tokyo, dont une rue baptisée « Fabric town » (ça fait pas rêver ça ?).

Shopping tissu Tokyo Fabric Town
Bienvenue à Fabric Town

Il s’est avéré qu’un des magasins renseignés a fermé et est remplacé par une autre enseigne. Je n’ai malheureusement pas eu le temps de le vérifier sur place.

J’ai consciencieusement identifié où se trouvaient les trois enseignes, et roule ma poule, je décolle.

Marcelle à Fabric Town : Tomato

Je comptais sur mon excitation extrême pour contrebalancer les aléas de planning qui me forçaient à me lancer dans le shopping tissu seulement quelques heures après avoir atterri. Tenez vous le pour dit, jetlag plus fatigue plus excitation extrême ça peut donner des comportements imprévisibles, voir étonnants (genre pingouins avec nœud papillon sur fond orange quoi !).

Shopping tissu Tokyo Fabric Town Tomato
Une partie du butin : trop mignon.

Je me suis engouffrée dans Fabric Town avec mes valises sous une pluie battante après seulement deux heures sur le territoire Japonais, c’est probablement un record. La rue regorge de magasins de tous types. Certains très clâsse proposent des lainages incroyable et de superbe qualité. On trouve aussi au détour des boutiques, des marchands de cuir et même de fourrure (de la vraie fourrure d’animal ; Beurk !) ou des spécialistes de boutons vintage. Point de vue mercerie, le quartier n’est pas en reste.

Shopping tissu Tokyo Fabric Town bouton vintage
Des murs et des murs couverts de petits pots remplis de boutons, le fantasme des accros aux boutons?

Mais je vais droit au but, le clou du clou de la rue c’est Tomato. Enfin plutôt « Tomatos » étant donné qu’il n’y a pas moins de cinq magasins Tomato dans la rue, chacun présentant une spécialité un peu différente. Si vous avez un temps limité pour investiguer la zone, ne vous posez pas de question et dirigez vous directement vers le Tomato de quatre étages (quatre étages mais cinq niveaux en réalité puisque le rez-de-chaussée porte le numéro 1 et non le numéro 0 comme en Europe).

Shopping tissu Tokyo Fabric Town Tomato
Tomato 5 étages, c’est pas pour l’architecture qu’on vient dans le quartier, clairement!!

Choses à savoir avant de vous ruer chez Tomato :

  • Chaque étage est comme un petit magasin avec son rayon bon plan (le tissu à 1 euro du mètre, par ici les bonnes affaires), mais surtout sa table de découpe et sa caisse. N’allez pas payer au deuxième étage vos tissus du premier étage, ça ne marchera pas.
  • Chaque étage a sa spécialité :
    • 1er  : imprimé kawai sur tissu d’ameublement, tissus brodés, large choix de flanelles à carreaux, imprimés japonais traditionnels,
    • 2ème : jersey et tout ce qui est tricoté. Il y a aussi (entre autres) du néoprène, des draps de laine et des voiles de coton,
    • 3ème : tissus très particuliers, plutôt déguisement,
    • 4ème : imprimés chaine et trame sur tissu d’habillement (liberty, Nani-Iro, imprimés japonais…),
    • 5ème : mercerie, patrons et une collection très impressionnante de mini-coupons de liberty pour 1 à 3 Euros le coupon.
  • Les petits chariots servent à transporter vos tissus. Ne convoitez donc pas les rouleaux qui se trouvent dans ces chariots, au risque de vous faire disputer par d’autres acheteuses.

    Shopping tissu Tokyo Fabric Town Tomato
    Les fameux petits chariots chez Tomato!
  • Si vous voyez un tissu qui vous plait, achetez-le. Si vous revenez la semaine suivante, il y a un risque certain pour que le tissu ne soit plus là (expérience vécue, snifff).
  • Il y a beaucoup plus de monde le samedi. Ça peut sembler idiot comme constat, mais si vous en avez la possibilité, faites votre virée en semaine. Le samedi, les allées sont tellement encombrées qu’il est difficile de sortir un rouleau sans éborgner quelqu’un.
  • Les magasins ferment à 18h et sont aussi fermés le dimanche (valable pour tout Fabric Town).

Marcelle craque à Fabric Town

Il pleuvait à verse et je me suis donc posée dans le Tomato à 4(5) étages pour faire un premier repérage, au sec.

Les choses que j’ai sur-kiffé :

  • Les imprimés de fous, plus mignons les uns que les autres.
  • Sur presque toutes les étiquettes les compositions sont inscrites et ça c’est le paradis. OK je ne comprends goutte au japonais, mais il y a toujours bien quelqu’un pour traduire. Avoir l’information, c’est super top.
  • Le rayon des jerseys est une pure tuerie. Un mur entier de jerseys unis, triés par couleur. Il doit y avoir 50 ou 100 qualités de jersey différentes pour chaque couleur, le pied total ! Pareil pour les moletons, et je ne vous parle même pas du rayon des marinières.
  • L’organisation du magasin est assez simple (après avoir fait un tour de repérage sur les cinq étages).
  • Les tissus bradés à 1 euro du mètre (parfois pour un défaut, parfois pas…)
Shopping tissu Tokyo Fabric Town
Un rayon marinière comme nul part ailleurs!

Bref un petit bout de paradis.

Ce que j’ai moins aimé :

  • Clairement la chose que j’ai moins aimé, c’était de devoir choisir
  • Les prix (comme pour tout au Japon) sont taxe non-incluse. Donc c’est toujours 8-10% plus cher que sur l’étiquette. C’est pas la mort, mais mon cerveau ralenti à buggé sur ce point.
  • Énormément de tissus sont en 110 cm de large. N’ayant pas anticipé ce point de « détail », mes coupons sont plus petits que prévus.
Shopping tissu Tokyo Fabric Town Tomato
Les mini coupons de liberty pour quelques euros. Il y en a pour tous les gouts!

J’ai acheté presque tous mes tissus dans le Tomato à 5 étages et chez son voisin direct sur la gauche. J’ai aussi beaucoup tâté des tissus du Tomato situé sur le trottoir d’en face, celui qui propose des tissus de qualité supérieure mais sensiblement plus chers. Les cotonnades fluides, les moletons et les lainages étaient juste à tomber par terre. Ayant déjà bien craqué dans le Tomato 5 je me suis juste limitée à un coupon de double gaze, juste superbe.

Shopping tissu Tokyo Fabric Town Tomato
Une partie du butin: du double gaze et du voile de coton au papillon (à un euro le métre)

Craquage en deux étapes, trois heures de shopping sous la pluie le lundi de mon arrivée et deux heures le samedi avant de quitter le pays. Une sorte de visite de la dernière chance, limitation des regrets et l’horloge qui force à partir (non pas déjà, encore un peu sivouplai).

A la fin des deux séances, je commençais à péter un plomb et à tourner en rond, à faire des aller retour d’un tissu à l’autre, d’un magasin à l’autre sans savoir que faire, qu’acheter, comment me décider. Une torture au paradis!

Shopping tissu Tokyo Fabric Town Tomato
Le mieux de tout, le mur aux jersey unis! des dizaines de qualités différentes!

 

Le butin

Le butin est relativement équilibré, et avec un peu de recul, je suis super contente de mes achats en termes de qualités et motifs, un peu moins en termes de métrage : 100cm x 110 cm c’est quand même pas très grand.

Shopping tissu Tokyo Fabric Town Tomato
Une partie du butin: motif Japonais

 

Sur les 24 coupons (ben oui quand même !!) douze sont de type uni ou plus classique (les pois, les chevrons et les marinières rentrent dans cette catégorie) et douze tissus sont des imprimés kawaïsants, japonisants, superbes ! (J’aiiiiiime mes tissus). De l’ameublement, du chaine et trame et surtout beaucoup de jersey et de tissus extensibles un peu plus épais. Le butin est à la fois varié mais aussi assez coordonné dans ses couleurs.

Shopping tissu Tokyo Fabric Town Tomato
Une partie de mon butin: motif Japonais traditionnel

 

Je dois bien avouer que j’étais assez incapable de baser mes achats sur des hypothétiques réalisations. Autrement dit, je n’ai aucune idée de ce que je vais faire de ces tissus ; je les ai achetés par pure attirance pour le design ou pour la qualité. Non, sans rire, des pingouins nœud pap sur fond orange, ça s’utilise pour faire quoi  ;-?

2016-10-30-09-57-46_resized
Une partie de mon butin: voile de coton à poid, et jersey marinière et chevron: des essentiels

 

Hormis le molleton noir qui est déjà destiné à un projet, les autres vont gentiment subir un passage par la case maturation avant de se voir projeter dans une transformation future.

Combien ça coûte

Venons-en à des considérations complètement terre-à-terre : A quoi s’attendre en termes de prix ? Je dois avouer que le seul tissu japonais que j’avais acheté avant ce voyage c’était une cotonnade à 25 euro du mètre (Chien Vert à Bruxelles)… Et du coup j’étais un peu dans l’expectative, parce que soyons honnêtes un craquage tissu à 25 euro le mètre, ça n’aurait posé aucun problème pour refermer ma valise de retour… Héhé, ce ne fut pas le cas.

2016-10-30-10-00-54_resized
Une partie de mon butin: les motifs fleuri et géométrique

 

Tomato de gauche (le magasin à 5 étages et ses compères sur le même trottoir) : il y a toute une rangée de tissus bradés à 1 Euro/mètre dans chaque magasin. 1 Euro du mètre ! Parfois il y a une erreur d’impression ou un défault, mais le plus souvent le tissu est absolument nickel. Certains Jerseys ainsi que le coton à pois et le tissu noir avec les papillons proviennent de ces promotions indécentes. Les imprimés mignons sont en général entre 5 et 10 Euros/mètre. Le Liberty commence à 10 Euros/mètre. Les coton Nani-iro sont à 10-15 Euros/mètre. Il y a bien sûr des tissus plus chers (molleton, lainage), mais globalement, j’ai été très impressionnée par le rapport qualité/prix.

Shopping tissu Tokyo Fabric Town Tomato
Nani-Iro chez Tomato, bien moins cher qu’en Europe!
Shopping tissu Tokyo Fabric Town Tomato
Une partie de mon butin: Un coupon de laine camel extensible et un motelon noir géométrique, je vais finir par aimer l’hiver

 

Tomato trottoir de droite (en face du magasin à 5 étages) : dans ce magasin les tissus sont de qualité généralement supérieure à ceux de ses acolytes d’en face. Les cotons super fluides commencent à 10 Euros/mètre. Les laines et les moletons sont entre 10 et 30 Euros/mètre. Au vu de la qualité, il y a de superbes affaires à faire, mais cela allègera votre porte-monnaie quand même un peu plus que sur le trottoir de gauche. 😉

Okayada (dans le quartier proche de Shijunku): je n’ai rien acheté, mais un rapide tour d’horizon m’a montré que les prix semblent être sensiblement plus élevés que chez les Tomato « de gauche » pour une qualité assez similaire, et l’offre est plus réduite en imprimés.

Shopping tissu Tokyo Odayku
Chez Okayada, c’est pas petit non plus!

 

Shopping tissu Tokyo Odayku
Les liberty jamais vu chez Okayada

 

Et maintenant ?

Mes tissus sont en bonne position vautrés sur le canapé et je n’ai absolument pas envie de les ranger dans le stock. Marcel fulmine ! J’ai besoin de les toucher, des les regarder encore et encore pour bien intégrer les caractéristiques de chacun d’eux. J’ai craqué, c’est un fait. Et c’est sans aucun doute mon plus gros craquage à ce jour et pourtant je ne me sens pas vraiment mal (ou vraiment pas mal). Pas de gueule de bois (sauf pour le Saké). Pas de culpabilité. J’aime mes nouveaux tissus, na !

Shopping tissu Tokyo Fabric Town Tomato
Une partie de mon butn: rien que du Jersey, tellement hate de les coudres

 

Ça prendra un certains temps avant de mijoter un projet pour chacun de ces petits bouts de possibles. Surtout en considérant que plus j’aime un tissu, plus j’ai du mal à couper dedans par peur de le gâcher. Pas rendue la Marcelle…

Et vous, ça vous arrive de craquer sévère ?

Advertisements

33 thoughts on “[Fabic addict] Craquage Japonais en règle

  1. Wahooo oui ça a l’air d’être le paradis ces Tomato(s) !! Je veux y alleeeeer moi aussi !! ! Cela dit, comme toi, je crois que j’aurais un mal fou à me décider, quand il y a trop de choix, de possibles, je suis paralysée. Déjà que je suis capable de rester 2h dans un petit magasin français mais alors là ! En tout cas je comprends ton craquage et en plus la gueule de bois ne peut pas être, quand ça vient d’ailleurs c’est toujours plus… exotique et déculpabilisant je trouve 🙂 !
    Aaah et comme tes trouvailles sont jolies, j’ai tellement hâte de voir ce que tu vas en faire. J’imagine tellement bien comme ça doit tourner et tourner dans ta tête maintenant mais comme c’est délicieux toutes ces idées à explorer 🙂 !!

    Liked by 1 person

  2. Wahou ! Mais comment as-tu fait pour choisir ! Je me sentirais comme le loup dans la bergerie, à ne plus savoir où donner de la tête ! Bon, je te laisse les pingouins mais je te volerais bien l’imprimé libellules sur fond noir à 1 euro le mètre (bouhou, je vais pleurer dans mon coin !)

    Liked by 1 person

  3. Je ne sais pas si je te déteste à cause de tous ces magnifiques tissus qui sont sur TON canapé /* & donc pas le mien */ ou si je t’admire d’avoir porté tous ces tissus, de nous en faire profiter, de nous faire part de tes faiblesses humaines /* ah ah ah */ …
    Je réserve mon choix pour quand tu vas commencer à nous balancer des réa ok ?

    Liked by 1 person

    1. Hahaha… tu peux bien décider de me haïr, mais ça ne va pas faire transplaner ces tissus sur ton canap’.

      J’ai dejà vachement la pression pour ce que je vais en faire… merci d’en rajouter 😉

      Like

  4. Quitte à craquer, autant le faire dans les règles ! Et là j’avoue que tu as bien joué ;). En même temps on essaie toutes de planifier, de se raisonner mais il y a UN paramètre sur lequel on ne peut pas forcément jouer, ce sont les envies, celles qui arrivent quand on ne s’y attend pas toujours et qui chamboulent un peu le programme initial (et ça fait partie du jeu !). Tes tissus sont superbes, j’ai les yeux ébahis devant les jerseys de toutes les couleurs, ces doubles gazes Nani Iro et les autres ! Je ne sais pas qui n’aurait pas craqué ! Maintenant comme tu dis, plus qu’à essayer de faire rentrer tes patrons dans ces coupons (me suis faite avoir avec une gaze Kokka pour ma chemise Mélilot aussi, et c’est vrai qu’1m10 ça ne fait pas beaucoup).
    Par contre juste un truc, c’est moi ou ta photo de ton tissu pingouins sur fond orange est légèrement scabreux ? M’enfin je dois avoir les idées déplacées mais du coup j’en ferais une doublure 😉

    Liked by 1 person

    1. Roooo maintenant je ne vois que ça avec ces pauvres pingouins….. 😨😁. Faudra faire avec, mais ils sont plutôt au programme pour un sac genre cabas que pour une veste.

      Le laize en 110 je sens que ça va me limiter très fort…. j’ai vu que tu avais du changer tes plans pour ta superbe mélilot à cause de ces facéties de japonais… a mon tour de m’adapter, hein!

      Like

  5. haha je comprends totalement ! moi j’ai fait mon plus gros craquage tissus au Japon, d’abord chez Nani Iro à Osaka, puis à Fabric Town à Tokyo. Je suis revenue avec une vingtaine de coupons, et j’avais anticipé la laize de 110cm, donc autant te dire qu’en métrage, j’avais vu laaaarge. Une orgie totale, j’en garde un souvenir extatique et je pense très souvent au moment où je pourrai y retourner 🙂 . Donc je valide, forcément !

    Liked by 1 person

  6. Bon, je crois qu’il y a des situations où clairement, il faut faire taire son “surmoi” ! Et d’ailleurs, cela aurait été dommage de ne pas craquer devant tant de mignoneries! Tu’ t’es fait plaisir, la couture est ton/notre loisir, où est le maaaaal ? Personnellement, j’ai arrêté de culpabiliser devant mes achats couture 😉

    Liked by 1 person

  7. Mais comment ne pas craquer !!!! Tout est beau !!!
    Je comprends ta difficulté à faire un choix, plus il y en a moins c’est facile je trouve ! Je note donc : “Passer à Tomato lors d’un voyage à Tokyo (et prévoir un budget -et de la place- pour le tissu)” !
    Tu as devant toi un champs de possibilités couturesques à explorer ! Hâte de voir tes créations !

    Liked by 1 person

  8. je n’avais pas vu cet article … olala !! tu as tellement bien su donner les infos pratiques ET les sensations orgiaques, on s’y croirait (hum, le résultat sur le canap’ en moins, léger détail …) en tout cas, la prochaine personne que je connais qui va là-bas, je le torture jusqu’à obtenir la promesse de faire un tour au Tomato !!

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s