Hors saison Tanzanienne

Au détour d’un voyage en Tanzanie en pleine saison des pluies, j’ai craqué sur un tissu nature, souple et doux. Simple comme bonjour, le basique dont on rêve. Venu par avion, c’était tellement normal de ramener cette réalisation dans un aéroport pour la prendre en photo. Un aéroport oui, mais un aéroport désaffecté !

SONY DSC

Le tissu, l’évidence

Ce tissu est une petite merveille. Coton produit, teint et tissé en Tanzanie. Comme un songe doux qui vous fait flotter dans de la ouate. Pas d’imprimé funky, de couleur flashy, mais un retour au plus simple et à l’artisanal. C’est ce côté non uniforme, comme de douces vagues qui m’a immédiatement séduite. On sent le travail de l’humain plus que celui de la machine, dans les variations de couleurs comme dans les changements d’humeur.

Ce coton est un chambray très souple voir un peu mou. Un chambray est un tissage dans lequel le fil de trame est de couleur différente du fil de chaine. Typiquement, le chambray est fait avec un fil blanc et un fil bleu. Ce tissu était vendu en 2m40 pour faire faire des draps (oui, là-bas, on « fait faire »). Alors oui ce tissu, sous les tropiques c’est juste parfait pour faire des draps. Et pourtant je l’ai tout de suite vu transformé en chemise un peu ample. Bizarrement, faire des draps avec autant de douceur est une idée qui ne m’a même pas effleuré.

SONY DSC
Col passepoilé et patte de boutonnage ouverte

Une chemise, mais quelle chemise ?

Oui, la chemise était une évidence, mais quelle chemise ? A la seconde où j’ai touché le tissu, je l’ai imaginé en Mélilot. Pour changer, j’étais en pleine fièvre Mélilot et tout tissu souple se matérialisait comme tel dans mon esprit. Mais des imprévus divers ont bouleversé mon programme de couture. Un tissu tellement plus artisanal qu’industriel, que je n’envisageais pas de le coudre sans préalablement le passer à la machine à lessiver. Et c’est là que le sort est tombé, ladite machine a passé l’été à faire grève. Aaaargh.

SONY DSC

Bousculade dans le stock de tissu, et c’est un coton beaucoup moins suspect qui est devenu Mélilot. Mon rêve tanzanien à valsé dans l’armoire des tissus en attente de traitement ultérieur. Une Mélilot bleue, ça va j’en ai, je ne vais pas en faire une collection, changement de programme !

Et c’est là que j’ai imaginé une chemise un peu large, mais qui reste structurée, pour mettre en valeur la douceur du tissu et de son confort. J’ai fait « une toile » et à cette occasion j’ai détaillé et tenté d’expliquer les choix de patronage entre tendance et structure. Ce projet fait partie de ma liste d’inspiration couture automne hiver 2016.

SONY DSC
En voiture? On risque d’attendre longtemps…

Modifications et réalisation

C’est devenu quasi systématique, je modifie toujours quelques chose et ce projet ne coupe pas à la « règle ». Je ne suis pas à un paradoxe près ; modifier mon patron ne me pose aucun souci, finalement, c’est bien à ça que sert la toile, n’est ce pas ?

SONY DSC
Ce tissu tout mou qui se laisse porte par les rafalles de vent!

Les modifications apportées sont purement esthétiques et absolument pas liées au fit. J’ai donc :

  1. ouvert le col de 3.5 cm. Pour ce faire j’ai redessiné les demi-devants, le petit col rond et surtout j’ai dessiné une patte de boutonnage pour créer un angle sous le col.
  2. profité d’avoir une patte de boutonnage séparée pour réaliser une patte de boutonnage cousue sur l’endroit. Ça s’appelle (je pense) une gorge américaine.
  3. allongé les manches en réalisant une finition chemise avec patte capucins et tout comme il faut.

Avec ce tissu tout mou, j’ai aussi pas mal transpiré pour mettre tout ça en œuvre.

SONY DSC

Pour le reste je suis partie sur le patron identique à la toile. Evidemment les modifications au niveau de la patte de boutonnage amènent des modifications au niveau du montage et le tout rend le montage assez intéressant ! Héhé, sinon ce n’est même pas drôle de refaire toujours la même chose sans réfléchir. C’est alors que les problèmes se sont présentés ; et voilà semé d’embuches un terrain que je pensais connu.

SONY DSC
Passepoile et pli creux

Primo, j’ai galéré comme jamais avec le col. Le tissage étant assez lâche (ce qui rend le tissu si souple et léger), impossible de coudre le col sans le déformer. Avec ce type de forme, étant donné qu’on coud endroit sur endroit, il faut coudre une courbe concave sur une courbe convexe. Avec ma toile en coton un peu raide, pas de problème. Mais avec ce tissu douceur merveille, ça a été une catastrophe ! Le tissu se déformait complètement. Et pour couronner le tout, il ne se découd qu’au prix de déformations supplémentaire. Heureusement, il en restait assez pour recouper le col. J’ai longuement hésité pour finalement l’entoiler. Le rendu est meilleur, mais clairement, il y a encore eu une légère déformation lors de la couture. Le col n’est pas complètement plaqué sur l’encolure. Sniffffff. Aaaaargh. Et toute cette sorte de chose. Abandon.

SONY DSC
Aller de loin on ne voit pas que ce passepoile est vraiment irrégulier, nan?

Pour terminer avec les galères, je suis assez insatisfaite du rendu du passepoil : je le trouve beaucoup trop irrégulier. Et le pire du pire, c’est que pour une fois, par fainéantise j’avais acheté du passepoil tout fait. Etant donné la fragilité de mon tissu, j’ai ravalé mon sens du détail (hum hum) et  fermé les yeux sur ces irrégularités.

SONY DSC

Hors saison et comparaison

Transplanter ce tissu dans l’hémisphère nord et vouloir le coudre à tout prix hors saison n’était pas vraiment la meilleure idée. Autant la toile est tout à fait portable, et portée en automne ; autant cette version soft n’est vraiment pas adaptée. Coupe ample combinée avec tissu léger, ce sera parfait pour l’été mais absolument immettable en cette saison. En même temps c’est un coton tanzanien, j’aurais pu m’en douter…

SONY DSC
Arrivals, ou pas…

 

C’est incroyable comme le tissu influence le rendu d’un vêtement. Ce n’est pas vraiment une révélation, mais ayant deux versions du même patron réalisées avec deux cotons différents, la différence est flagrante. La toile a un léger coté « boite » alors que la version en chambray se coule et se laisse aller au moindre coup de vent et au moindre mouvement. Tout ça pour illustrer le fait que le patron ne fait pas tout et que le choix du tissu est absolument primordial pour un rendu qui soit conforme à vos attentes.

Impossible de savoir quelle version j’aime le plus. Elles sont tellement différentes. La toile a pour elle cet imprimé superbe et ce passepoil super régulier mais l’aspect un peu raide ne me ressemble pas vraiment au niveau style. La version chambray a quant à elle un tissu que j’adore mais un passepoil posé façon « créatif » et cette déformation du col me sape le moral.

SONY DSC
Détails

Chipotages et non-retour d’expérience.

Mis à part les écueils de réalisation (pose du passepoil et déformation du col), je trouve que l’ouverture du col est un tantinet large. Ce n’aurait pas été un problème avec un coton plus rigide, mais avec le coton super mou et la coupe un rien ample, le moindre coup de vent dévoile mon soutien-gorge, ce qui n’est absolument pas le but…

SONY DSC

En vérité, c’est que j’ai déjà porté la toile (plusieurs fois) tandis que la version chambray, n’est sortie que pour la séance photos. Je n’ai donc aucun retour à vous faire concernant cette blouse. A revoir l’été prochain quand la saison sera plus appropriée pour cette petite chemise .

On est d’accord, ma liste d’inspirations automne hiver n’est pas 100% de saison et je me suis voilée la face jusqu’au bout tellement je voulais coudre ce coton. Pas grave, j’attendrai pour le porter mais je sais que ce sera cool !

SONY DSC
Changement de terminal Marcelle!
Advertisements

10 thoughts on “Hors saison Tanzanienne

  1. Waouh. Le tissu a effectivement l’air splendide et dooooouuuuuuux !
    Ton problème de passe-poil n’est pas “si pire” que tu ne le décris 🙂 !
    Le col un peu large /* vive le vent, vive le vent … C’est complètement de saison en plus !!! */, ça, je ne vois pas bien comment le résoudre … A part porter ta chemise les jours sans ?
    Bon, & sinon, elle a finit par arriver cette Limo ?

    Liked by 1 person

  2. Comment tu nous vends du rêve avec ton tissu ! J’irais bien faire un tour en Tanzanie acheter des draps !
    Pour le col et le passepoil, ça passe, arrête de mettre ton nez dessus !
    Au final, une très jolie cousette, il faudra juste attendre un peu plus de chaleur pour pouvoir enfin la porter.

    Liked by 1 person

  3. Cette chemise est vraiment très réussie ! Ton tissu a l’air d’une douceur incroyable ! Un tissu artisanal : ça doit être agréable à travailler !
    Honnêtement, sur les photos ton problème de passe-poil ne se voit que parce que tu le soulignes. Effectivement, elle semble un peu légère, mais elle sera parfaite au retour des beaux jours !
    Où trouves-tu les sites où vous faites les photos ? A chaque fois ils sont supers !

    Liked by 1 person

  4. Cette chemise est superbe ! Tu focalises sur le passepoil et le col mais, au final, cela se marie très bien au tissu artisanal et ses irrégularités. Pour palier au vent (qui donne aussi tout son charme et relève la souplesse du tissu), un petit débardeur léger sous la chemise et cela devrait résoudre le problème du soutien-gorge apparent .

    Et comme Nabel, j’irai bien faire un petit tour en Tanzanie acheter des draps…

    En tout cas, c’est toujours un plaisir de découvrir tes ouvrages, tes articles et tes photos. Tes retours d’expérience sont toujours très enrichissants.

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s