Mariage Victor japonisant

Plus j’avance plus je me rends compte que j’ai besoin d’associations, d’adaptations et de complexité : habiller le confort et le douillet d’une touche de féminité, d’un grain de folie et allumer le tout à la sauce Marcelle. Le paradoxe des coutures hivernales c’est l’association du pratique et du chaud, mêler les styles et les couleurs pour créer ce qui me convient le plus parfaitement. Tentative de classifier ce joli mélange.

SONY DSC

Mixe tes tissus

Apparier les tissus c’est mon sport préféré (Comment ça vous ne saviez pas que ça comptait dans votre bilan sportif hebdomadaire ? Si si madame, cette semaine pas moins de trois heures d’exercice mental et physique avec mes tissus! Je suis une Warrior). Bref, quand la maison est calme, je peux passer des heures à sortir mes précieux du stock, pour les tâter, les retourner, les déposer, les changer de place, toujours à l’affut du mariage parfait entre les petits camarades. Cherchant l’étincelle, CLIC qui devient une évidence et soudainement je m’enflamme pour ce petit couple qui naît sous mes yeux. J’aime.

Et CLIC il y a eu. Presque trop vite. A peine à l’ouvrage pour sortir mes coupons de leur tanière, ma main dépose nonchalamment les premiers précieux en pile. CLIC, CLIC et re-CLIC. Les deux tissus du haut, ils se parlent, ils cliquent et double-cliquent ensemble, posés l’un sur l’autre par le pur fruit du hasard (Mais était-ce bien le hasard ?). Pour la forme je me suis quand même adonnée à une bonne demi-heure de fétichisme avec les malheureux singles de la pile qui ne cliquaient pas d’enthousiasme (Mon Précieux, mon tout Précieux, dis-moi qui sera assez bien pour aller avec toi ? Un doux tissu ? Un joli patron ??). Que voulez-vous, je suis assidue aux séances d’appariement !! 😉

SONY DSC
La texture de ce tissu est ❤

La messe dite, me voilà à rêver de ces deux jeunes, mariés pour le meilleur ou pour le pire (en couture c’est l’un OU l’autre et ça dépend de moi…). Ils étaient déjà proches puisqu’ils ont fait un long voyage, super comprimés dans une valise bourrée à la limite d’exploser. Craquage japonais chez Tomato. Haaaa Tomato Tokyo, vous vous souvenez ?

SONY DSC

Le premier partenaire est un molleton noir avec une texture un peu matelassée et un motif géométrique. L’étiquette était en Japonais et donc on ne va pas se mentir : c’est quoi ce textiiiil ? Je sais qu’il ne contient qu’une faible quantité de coton, le reste étant plus que probablement une combinaison affreuse d’horrifiques synthétiques aux noms barbaresques. Mais avouez que le rendu final est particulièrement tentant. Les quelques 20% de coton m’ont convaincue, à moindre mauvaise conscience, de passer à l’acte. Le second partenaire fait aussi partie des petits malins qui m’ont forcé la main au portefeuille malgré le très strict (-ement flexible) règlement d’achat tissu. La règle enfreinte concerne sa couleur : jaune dans toutes ses variantes et tonalités et encore plus du jaune moutarde qui me donne un teint oncologique en phase terminale. Mon règlement n’est pas au point, manque la séparation de pouvoirs. Du synthétique et du jaune, finalement ces transgresseurs de règles sont peut être faits pour s’entendre !

SONY DSC
La version “tranquil” cool et confort!

Mixe tes patrons

Lors de la fête du CLIC, célébration des fiançailles des deux tissus, j’ai immédiatement visualisé le lieu du mariage : une veste (le château en Toscane, c’était pas au programme)! Le molleton noir comme tissu principal qui s’en allait danser avec le coton jaune en doublure, superbe. Malheureusement, la doublure était un peu courte sur pattes pour assumer cette fonction de plein pied : 100 par 110 centimètres c’est un peu ridicule, mais c’est pas grave. J’ai déniché dans le stock de chutes un petit bout de synthétique ligné (Le Chien Vert – Bruxelles) qui va jouer la paire de talons hauts pour permettre au deux autres de valser. Et le voici en doublures de manches qui va tenir la chandelle auprès de mes jeunes mariés. Roulez carrosse, c’est parti pour la danse. Mais on va danser quoi en fait ?

SONY DSC
La version “bureau” cool et confort!

Je voulais une veste qui oscille entre bl-azer et bl-ouson. Une réalisation qui se porte sur une chemise ou sur un T-shirt. Un truc cool, confortable et bureau-grosse-réunion-compatible. Je voulais un col, mais pas un col tailleur, ni un col châle (trop classique, trop strict), un col cool quoi ! Je le voyais relevé derrière et un peu ouvert devant. Exit le modèle officier qui me semble trop connoté veste d’extérieur. « Allo Houston, we’ve got a problem ! ». Je veux du cool et confortable qui peut jouer le blazer, se porter aussi bien en intérieur et en extérieur. Ben au final, j’en ai pas vu beaucoup dans ma farde à patrons…

Bref, j’ai bidouillé.

SONY DSC

Mix de tango et de cha-cha-cha sur fond de YMCA, le Mix de mon hiver. Ou plutôt de LMV. Les inspirations sont arrivées petit à petit des magazines de La Maison Victor (LMV). Mais jamais vraiment ce que je voulais. Je suis partie de la veste Rocha  (du numéro Septembre-octobre 2016) qui présentait une jolie allure générale avec découpes princesses devant et dos, des poches paysannes prises dans les coutures (du plus bel effet) mais aussi un col et un zip bien trop sportswear pour danser mon tango à moi. De son côté, le gilet-veste Helen (du numéro Novembre-Décembre 2016) se targuait d’un joli col et d’une patte de boutonnage très proches de mes envies mais il jouait dans la cour des blousons trop confortables pour le cha-cha-cha. Bref, j’ai pris de l’un, de l’autre et j’ai bidouillé !

SONY DSC

De Rocha, j’ai repris le corps, les manches et les poches. J’ai redessiné les pièces de devant pour y intégrer le col et la patte de boutonnage de Helen. J’ai finalement redessiné les parementures et la doublure à partir des pièces précédemment triturées. Frankenstein job !

Tango indécis

Danser le tango sur un air de cha-cha-cha, ce n’est pas des plus évident. La recherche de cohérence dans les associations non validées est un parcours jalonné de difficultés techniques imprévisibles. Pour les surmonter, à défaut d’instructions adaptées, je ne peux me raccrocher qu’à mon fantasme créatif ou bien les contourner un à un en accumulant paradoxes et contretemps.

SONY DSC
Mixer les imprimés pour faire rentrer le soleil, même pas peur!

J’ai pré-mesuré certaines pièce pour m’assurer de la taille (quel bon-sens 😉 et j’ai coupé mon bidouillage en 40 en utilisant ma doublure comme pseudo-toile. J’ai finalement raboté pas moins de 2.5 cm sur la ligne d’épaules et j’ai dû redessiner l’emmanchure correspondante. Le corps de la bête a été rallongé de 4,5 cm. À l’essayage j’ai largement repris les coutures princesses devant et dos. Trop de tissu dans le dos et bâillement intempestif au niveau de la poitrine. Finalement, j’ai calmement retiré presque 2-3 cm sur chaque couture dos et 2 autres sur les coutures princesses devant. Ce qui représente une rectification de fit non-négligeable, mais je suis bien contente du rendu.

SONY DSC

Pas-de-danse techniques

Je n’ai regardé les instructions techniques que pour le montage des poches paysannes prises dans la couture. J’ai lu 3 fois les instructions : rien compris. Je me suis lancée en m’appuyant sur les schémas et je me suis plantée bien comme il faut. Heureusement on grandit de ses erreurs, j’ai finalement compris les instructions (EUREKÂ). J’ai été bonne pour découdre le tout et du point élastique noir sur du molleton noir, c’est une véritable plaie ! La première poche m’a demandé plus d’une heure et demie de travail, tandis que la seconde poche a été ficelée en moins de 20 minutes.

SONY DSC
Je gère le Tango-cha-cha-cha!! 😉

 

Une fois cette étape passée (Ouffff), j’ai fermé les magazines et je me suis lancée dans une réalisation sans filet, réfléchissant aux problèmes un à la fois. Les choix techniques multiples et variés pour pouvoir danser dans le contretemps entre tango et cha-cha-cha sont :

  • Structure. Thermocollage des parementures et des deux pièces du col avec une viseline prévue pour les jerseys. L’entoilage des pièces du corps de la veste ne m’a pas paru nécessaire étant donné que ce molleton est relativement épais et à un beau tombé.
    SONY DSC
    Le col structuré.

    Pose d’épaulettes. Les premières de toute une vie. Ce point a longtemps bloqué le projet. Je ne voulais pas faire les derniers ajustements de fit sans avoir posé lesdites épaulettes, mais je n’en avais pas en stock. J’en ai acheté et essayé de plusieurs tailles et finalement une épaisseur moyenne convenait parfaitement. J’ai posé les épaulettes en m’assurant que la partie la plus épaisse se trouvait exactement sous la couture d’épaule. Le tout est fixé à la main aux 4 points cardinaux. Je ne suis pas certaine que ça soit la méthode la plus adéquate, mais le résultat me convient tout à fait. Ça donne de la structure à l’ensemble. Le petit plus, l’attitude qui allie le style au confort. Qui eut cru que le contretemps entre tango et cha-cha-cha pouvait être comblé de deux galettes en mousse ?

    SONY DSC
    La ligne dos, structurée par les épaulettes. La longueur, plus courte, plus moderne. J’aime!
  • Longueur. Danser 5 minutes ou 24 heures, c’est pas pareil. A la fin, rendu et style sont complètement différents. C’est exactement la même histoire avec cette veste. J’avais le choix entre couper un enforme sur le bas pour la garder assez longue ou bien rabattre le corps de la veste pour un rendu plus court. C’est cette seconde option qui a été choisie sur le conseil avisé de visu de Monsieur Marcel. Et je suis bien aise du résultat. C’est plus moderne.
  • Doublure. J’ai redessiné complètement les pièces de la doublure en partant directement de mes pièces de base. J’ai ajouté un pli creux sur le milieu de dos pour l’aisance, et un repli sur le bas de la doublure. Etant donné que je n’ai pas ajouté d’enforme pour le bas de la veste, mais que j’ai réalisé un simple repli, j’ai dû légèrement bidouiller pour avoir une jolie finition. C’est pas académique, mais ça fonctionne.

    SONY DSC
    La doublure que j’aiiiiime. Finie aux petits oignons!!
  • Le glaçage. Pas de mariage sans gâteau et pas de gâteau sans glaçage ! La veste doublée n’y coupe pas. Le glaçage consiste à attacher la veste extérieure et la veste intérieure en certains endroits stratégiquement choisis et de façon invisible pour que cette dernière reste en place. Typiquement : le col, le bas de la veste et le bas des manches sont concernés. Cette opération se réalise en faisant un point invisible à la main. Typiquement… Mais on n’est pas dans une réalisation typique ici ! J’ai donc sorti le fer-à-repasser, le ruban de colle à ourlet et 5 minutes plus tard, le glaçage était réalisé. Il faut toutefois noter que par essence, l’opération de collage rigidifie légèrement ce tissu de nature assez mole. C’est un effet secondaire subtilement recherché pour amener un chouia plus de structure à l’ensemble.

    SONY DSC
    Les mains en poches, c’est la coool atitude!

Faux pas et douilles écrasées

Danser à contretemps un mix improbable né d’un CLIC impromptu, ça laisse immanquablement des traces. Entre les hésitations et les choix de dernière minute, il y a eu un seul vrai faux pas. Le tango-cha-cha-cha se termine avec une bonne entorse qui laissera encore longtemps de traces. Ce n’est pas la cheville ni le genou pour une fois, mais bien l’encolure qui s’est retrouvée irrémédiablement élongée.

SONY DSC
On perçoit sur cette photo le trop de tissu au pied du col du à cette entorsse de c***

Le pire, c’est que j’ai DEJA fait cette erreur avec du molleton. Lors des essayages intermédiaires, avant la pose du col l’encolure dos se détend sous le poids non-négligeable du tissu. Pour cette réalisation, les essayages ont été nombreux et mouvementés pour arriver à gérer les aménagements susmentionnés. C’est au moment de poser le col que je me suis rendue compte qu’il y avait un tout petit problème. J’ai revérifié les pièces du patron et le décalage de 7 cm n’était pas dû à une éventuelle erreur de patronage… non non non…. GGNNNIIIIIII.  J’ai du contorsionner le tissu pour résorber l’embu, tout en évitant de créer de petits plis disgracieux. Le tissu est légèrement déformé au niveau du cou, mais comme il est noir ça ne se voit que très peu (même Monsieur Marcel, œil de lynx, n’a rien vu) ; sauf pour moi, bien sûr je ne vois que ça.  Pffff…

SONY DSC

Cette erreur est pourtant bien simple à éviter. Il suffit d’y penser et de faire une couture de maintien au point droit dans la marge de couture de l’encolure dos. Ça prend très exactement 16 secondes.

Faire une couture de maintien. Faire une couture de maintien. Faire une couture de maintien. Faire une couture de maintien. Etc. Je mérite de le recopier 100 fois mais je vais pas le faire, bien qu’avec « ctrl C ctrl V V V V… » c’est plus simple qu’à la craie. Vous comprenez l’idée de « l’auto-flagellapprentissage », n’est-ce pas ?? Comment ça mes méthodes pédagogiques sont vraiment pourries ??).

SONY DSC
ça va, je ne vais pas me flageller longtemps non-plus!!

Chipotages de fin de soirée

Non peut-être ? Quel chipotage ? J’adore !

SONY DSC
Stade Olympic à la retraite, ça le fait, non??

J’ai assez longtemps hésité concernant le(s) bouton(s). Je voulais mettre trois gros boutons rapprochés pour ajouter une subtilité. Mais c’est ma machine qui a manqué de subtilité. Pas moyen de lui faire faire une boutonnière convenable. J’ai sué, ramé, pesté, recommencé. Heureusement noir sur noir, ça pardonne beaucoup de choses. Mais autant vous dire que lorsque la première boutonnière à été considérée suffisamment potable, j’avais depuis belle lurette abandonné mon grand idéal d’en faire trois. J’ai pas vraiment vaincu, mais parfois, il faut simplement savoir renoncer… Si vraiment la renonciation est trop pénible, je me lancerai peut-être dans des boutonnières faites main… Peut-être un jour…

SONY DSC
Mais est ce que ça ne serait pas la doublure des manches qu’on apperçoit ici?? Oui oui oui!!

SONY DSC

SONY DSC
Vive le Tango Cha-cha-cha
Advertisements

25 thoughts on “Mariage Victor japonisant

  1. Deux galettes en mousse, ça sauve un paquet de danses 🙂 /* Non, je ne pense pas à des épaulettes. Désolée !!!*/
    Sinon, mazette, quelle belle veste !
    J’adore le molleton graphique, il est splendide !

    Liked by 1 person

    1. Aaaargh, malheureusement il ne m’en reste rien. Pas même une petite chute. En même temps comme je le amenais en avion art qu’il est assez épais, j’ai pas pris un coupon de 4m non plus!! 😉

      Merci beaucoup pour ton passage et tes commentaires!

      Like

  2. J’ai adoré le ton de ton article !
    Apprendre de ces erreurs : c’est exactement comme cela qu’on évolue et progresse. Sinon, cette veste est vraiment canon ! Le molleton, la doublure, la coupe : je suis archi fan !!!

    Liked by 1 person

  3. Vraiment très chouette cette veste, et les tissus sont superbes.
    Perso je suis mioyennement fan des épaulettes en revanche mais je suppose que c’est une question de gout 😉
    Bravo pour cet exercice d’équilibriste réussi entre “coolitude” et “classitude” 🙂

    Liked by 1 person

    1. Merci aelys! question épaulettes, c’est d’autant plus étrange pour moi que j’avais juré ne jamais en porter. Mais dans cette situation, ça balance bien la molesse du tissu avec un chouia de structure. C’est (selon moi, hein, ce n’est pas une sience exacte) ce qui me permets de jouer l’équilibriste entre cool et class. Sans, c’était un chouia trop canap’ du dimanche matin!!! 😉

      Like

  4. Bravo pour cette veste, le mariage semble tout à fait réussi malgré quelques (petites) entorses à l’écologie!! J’adore tout particulièrement le col. Moi non plus je ne suis pas fan des épaulettes mais pourquoi pas, en tout cas sur cette veste ça ne choque pas!! Pour les boutonnières je compatis, j’ai eu le même genre de problème avec une veste en tissu sweat / molleton.. J’ai alors opté pour des brandebourgs. C’est une alternative qui peut être très sympa et on peut trouver de super modèles (certes pas toujours plus facile à poser et à fixer suivant la matière du brandebourg).
    Bravo pour cette réussite!

    Liked by 1 person

    1. aaaargh, autant l’écologie est super importante pour moi, autant j’ai vraiment du mal à me souvenir de la signification de ce mot quand je voyage. paradoxe et inconsistance quand tu nous tien. Pas facile de rester consistant au quotidien…
      Sans les épaulettes, la veste avait vraiment un coté mou du au tissu qui était plus confort dimanche à la maison qu’autre chose. et comme je voulais qqchose de plus versatil, les épaulettes ont amenés le un peu de structure que je cherchais. Après je suis une traumatisée de l’épaulette (enfant des années 80, bonjour), je me souviens il y a bien longtemps avoir dis “il n’y a rien de pire comme invention que les épaulettes”…. Jamais dire, fontaine je ne boirais pas de ton eau 😉

      Like

  5. Oh comme j’aime cette veste ! Elle te va d’ailleurs très bien 🙂 Et tu as tout à fait raison, ce sont nos erreurs qui nous font apprendre et réussir de telles merveilles finalement 😀 !

    Liked by 1 person

    1. Merci beaucoup! Le problème des défauts, c’est qu’on sait qu’ils sont là. l’avantage de savoir qu’il sont là, c’est que éventuellement, on ne va pas reproduire ces défauts sur les prochaines cousettes… 😉

      Liked by 1 person

  6. Ah punaise, quelle beauté!!! Et quelle chance d’avoir pu aller au Japon (et surtout d’en avoir ramené des tissus)!

    Ouiiiiiii faire une couture de maintien, merci de me l’avoir rappelé, je vais en faire une aussi vite que possible sur mon encours, que tu viens ainsi de sauver 😉

    Liked by 1 person

  7. Coucou ! Trop cool ce mariage et surtout cette danse de folie (chacha-tango va falloir que j’apprenne :)) Et super veste, confortable mais chic, classique mais avec un twist. j’adore 🙂
    C’est toujours un plaisir de te lire,
    à bientôt

    Liked by 1 person

  8. Le col est plus que ravissant ! Tu as réussi un nouveau mariage à merveille ! Et ce molleton texturé : aaaaah qu’il est beau. Question épaulettes pour le côté classe / cool, je m’étais fait cette réflexion sur ma première veste cannelle en molleton, évidemment je n’ai pas ajouté d’épaulettes mais je pense que le joli tombé sur du molleton est aussi du à la forme de la tête de manche (rien n’est sur, c’est juste une supposition). 😉

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s