Fail Burda et blocage de Taille

Parler de ses ratés, des misérables tas de tissu qu’on jette dans un coin, des moments de solitude et de rage, ce n’est pas évident. Mais parler de ses ratés, ça peut aussi décoincer et surtout ça peut faire avancer (et au besoin, ça peut aussi faire rire). Sauf que, j’ai le retour d’expérience un tantinet violent ; et dans le cas de ces fails de taille mon problème de choix de la taille justement n’en sort pas plus résolu.

Je vous explique ?

Fail Burda

Ce patron de gilet Burda (numéro107 du Burda de Mars 2013), je lorgne dessus depuis que j’ai le magazine. Il a un potentiel petit basique avec un truc en plus et les jolies réalisations pullulent sur le net. J’ai longtemps attendu avant de me lancer dans la réalisation de cette petite perle, la peur des fronces et une potentielle non-compatibilité avec ma morphologie : les fronces et moi on est pas copines. J’attendais, j’attendais et le temps passait, mais je n’oubliais pas.

Un beau jour, je tente de me lancer dans la réalisation d’un legging noir. J’imprime le patron, je compare avec mon legging du commerce et je sors le tissu, un très beau Punto di Roma noir. Et BIM, ça switche dans mon cerveau ! Non, mais faire un legging, c’est chiant. Ma serpillère de legging qui va bientôt fêter ses dix hivers tiendra encore bien un ou deux printemps. Je vais utiliser ce beau tissu pour faire quelque chose de plus chouette ! Tralala, un nouveau gilet ! J’ai même pas réfléchi, j’ai sorti le patron, décalqué, coupé, thermocollé, et roule ma poule pour un petit projet Burda-pénard.

Pénard, ou pas ! Faire cette encolure avec précision, la plus régulière possible (si c’est possible ?) m’a demandé un temps fou ! J’ai épinglé à tout va, mais le tissu sous le pied de biche n’en faisait qu’à sa tête, roulant et glissant comme si les épingles ne le touchaient pas. Cette surpiqure m’a fait suer grave. Surpiqure noire sur tissu noir, on n’y voit que dalle à la couture !! Je vous entends d’ici : « Pas de soucis, alors on n’y verra rien même si ta surpiqure n’est pas nickel » ! Et ben pas du tout. Le Punto di Roma est relativement épais avec une capacité assez prononcée à refléter la lumière (merci Spandex). Du coup la couture crée un mini-bourrelet et la lumière joue différemment, ce qui met en évidence toutes les imperfections de la surpiqure comme  pointées du doit sous des panneaux à néons clignotants. Aaaargh.

SONY DSC
Pffffff, les détails couture qui fachent, faut les montrer aussi!

Les noms d’oiseaux volaient à travers toute la pièce et mon calme légendaire luttait difficilement avec mon énervement interne grandissant, mais ce n’est pas ce point technique qui m’a arrêtée. J’ai finalement vaincu cette patte de boutonnage-parementure-vicieuse pour enfiler le gilet pour un premier essai préliminaire. Et là, gros silence. Il n’y a pas de nom d’oiseaux pour ça : c’est trop petit !

Non mais, vraiment trop petit !!! Il faut sur-tirer à la taille pour pouvoir mettre les deux pattes de boutonnages l’une contre l’autre (fermer le gilet quoi). Très rapidement je tire les constats suivants :

  • UN : ce n’est pas le genre de gilet qui se porte ouvert, rapport aux fronces et au tombé du tissu,
  • DEUX : je vais ressembler à Gros Gégé si je couds les boutons et que j’essaie de le porter fermé. Mais si, vous voyez, cet effet chemise trop « étroite » sur gros bide à bière (ou à Vodka) ?

Le projet devient réalisation avortée et traine esseulé en attente de reconversion, dans un coin où la poussière l’étouffe petit à petit. (Reconversion en petites culottes d’hiver, pourquoi pas ?).

SONY DSC
Aurais-je la taille épaisse??

Fail de Taille

Tous ça ne pourrait être qu’un fail Burda. Mais à bien y regarder, je dois me rendre à l’évidence : j’ai un problème de taille. Je veux dire du choix des tailles. Et pas juste ici, mais en général. J’ai une tendance systématique à prendre une taille au dessus « au-cas où ». Je coupe systématiquement Burda en 40 pour après le recouper à ma taille (la robe rouge, le blouson molletonné, et j’en passe et des meilleures).

Depuis le temps que je couds du Burda, je SAIS que le 40 est trop grand. Pourtant je n’ai jamais cousu du 38. Jamais. Je reprends chaque fois mes mesures, je consulte chaque fois le tableau des tailles. Et toujours je me dis « Et si…». Et Zou vas-y pour le 40.

Je souffre d’une phobie non-encore identifiée chez Wikipédia. Non non, ce n’est pas l’Apopathodiaphulatophobie ; j’ai pas trouvé mon cas mais allez jeter un coup d’œil, la liste est longue et plutôt surprenante : « Ophiophobie » – peur des serpents, j’imagine que beaucoup de personnes y sont sujet, mais « Ombilicophobie » – peur du nombril, là je reste perplexe. Ici rien de tout ça, j’ai la phobie de couper mon tissu trop petit. J’ai la phobie de gâcher mon tissu, j’ai la phobie de ne pas rentrer dans ma cousette. Autant récupérer une cousette trop grande, ça demande un peu de travail pour le fit ; alors que récupérer une réalisation trop petite ça ne permet pas grand-chose mis à part un re-engineering complet, voire une reconversion, voire une évacuation au mieux via le bac à chute et au pire chez Mr Marcel comme chiffon pour frotter ses mobylettes.

SONY DSC
Non mais regarde mon nombril (sauf si tu es ombilicophobe), c’est la loooose

Et comme un Ombilicophobe voit ses cauchemars décupler après avoir croisé un nombril au détour d’une ruelle, ma phobie à moi se trouve amplifiée après un fail Burda pourtant sans grande conséquence. Oui, c’était un beau tissu. Non je n’aime pas faire « juste pour le plaisir » de jeter. Mais en vérité, ce tissu n’est pas non-plus une perle, un précieux, un magnifique que j’aurais gâché. En toute rationalité, ce devrait être un simple mauvais moment à oublier avec un gros soupir et puis on passe à autre chose, j’ai la taille un tantinet épais, et puis quoi… Somme toute je devrais réagir comme une personne non-ombilicophobe qui regarde son nombril et se dit « Circulez, y a rien à voir ! ». (Et comme sur le blog je passe mon temps à le regarder mon nombril qui n’est en plus pas couvert par cette boutonnière, je ne vois que ça….Gniiiiiiiiii)

Sauf que je sais que quelque part ça laissera des traces. Que ça m’éloignera un peu plus du chemin du « parfait-fit-du-premier-coup » et que ça renforcera ma tendance à couper plus large, plus grand, « Au cas où…. ». Ce début de phrase est tellement contraignant, et curieusement je le tourne toujours dans le même sens. Je pourrais pour ma prochaine cousette Bubu me dire « Et si je coupais du 38 au cas où ça m’irait parfaitement du premier coup ? ». Après ce fail, mon crayon à décalquer a pourtant toutes les chances de se tenir aussi loin que possible de cette fichue ligne du 38.

SONY DSC
Bon je vais m’en remettre, hein!!

Faut que je me soigne. Est-ce que ça se soigne la Microphobie ?

Est-ce que vous êtes aussi touchées par ce syndrome ? Comment réagissez-vous face à un fail de taille (hormis le régime, hein !!) ?

Advertisements

24 thoughts on “Fail Burda et blocage de Taille

  1. Je me permets de répondre car j’ai longtemps eu le même souci avec Burda : le choix de la taille (surtout qu’avec mon corps de rêve, je dois jongler entre 2 voire 3 tailles)
    Alors, voici ma tactique pour me réconcilier avec Burda… testé…
    Patron chaîne et trame avec aisance semi ajustée : 1 taille en dessous du tableau de mensurations
    Patron chaîne et trame avec aisance ajustée et patron jersey : épaules 1 taille en dessous du tableau et tout le reste selon le tableau
    Par précaution, je coupe des marges de 1,5 cm ce qui me laisse du mou !
    À la décharge de Burda… Le jersey milano est très peu extensible ce qui me fait dire que les soucis de ton gilet peut être également causés par le choix du tissu
    Et sinon, avant de me lancer dans une couture d’un modèle que je ne connais pas, comme je ne fais pas de toile, je vais voir sur internet les retours de celles qui l’ont déjà cousu !
    Et ce gilet que j’aimerais bien coudre aussi à, si j’ai bonne mémoire, une réputation d’être étroit…Bref, ça fait râler quand on coupe son tissu précieux mais j’espère avoir pu t’aider un peu (signé : une ancienne phobique de Burda ;-))

    Liked by 1 person

    1. Merci Tata viou (je me permets…)
      Effectivement le jersey Milano ets probabalement responssable. En réalité il est très extensible, mais aussi très nerveux, c’est à dire qu’il veut retrouver sa forme initiale (par opposition à un jersey mou). C’est vrai que j’aurai du aller fouiner sur la toile, mais je suis habituée à coudre du Burda (je suis plutot une Bubuaddict qu’une bubuphobique), je n’ai pas anticipé de problème de ce type.

      Like

  2. Ah ah ah !!! Moi je montre régulièrement des fails aussi alors je me permets de rigoler. Mais en vrai, je compatis. Je compatis même à mort ayant rencontré un GROS problème de taille il y a 15 jours … /* pour UNE fois, j’ai dû me voir plus mince que je ne suis … GROS GROS GROS FAIL !!! */
    Après, maintenant que j’ai de la bouteille /* & les abdos qui vont avec */, je sais que j’ai du bide. Donc, je fais une toile immense /* genre taille 22 pour finir par couper en 18 (presque) partout */ et je rabote.
    Donc oui, je me vois énorme … MAIS la grosse différence, ce que moi, c’est vrai 🙂 !
    & que ce gilet, porté ouvert sur un petit nombril, est vraiment pas mal ! Donc non, vive la ligne du 38 ! Faut tenter au moins une fois 🙂 !

    Liked by 1 person

  3. Ben mince ! Je comprends ton désarroi et ta désolation !
    et là, tu as coupé en 40 ? et tu fais du 38 Burda à la taille ? Ben y a un problème avec le patron (ou avec le tissu).
    Allez, respire un bon coup, applique les conseils de tata Viou et ça ira mieux !
    Ysa, on va avoir le plaisir de voir ton fail sur ton blog ? Moi, je crains le pire sur mon jean en construction malgré les retouches que j’ai faites après un premier bâti. Mais si fail il y a, ce sera trop grand et je pourrai retoucher (en tout cas j’espère car ma braguette est trop belle)

    Liked by 1 person

    1. Oui oui oui ! En fait, je l’ai même sur moi là maintenant ! Donc fail rattrapé et adopté !
      Et nous, on verra quand ta braguette ? /* j’espère secrètement que quelqu’un surveille ce que je tape sur mon clavier du taff ahahhahaha */

      Liked by 1 person

    2. Hargh la retouche des pantalons, c’ets tout un sport!! Ici je pense que je fais effectivement une taille 40 chez Bubu et mon tissu est très nerveux, il est elastique, mais il veut revenir à sa forme initiale en somme. Tout ça plus les fronces et c’est pas terrible…. Mais bon un foirage de gilet, ce n’est pas comparable à un pantalon. APplique toi, si il est trop grand rien n’est encore perdu!!

      Like

  4. Alors mon alter ego Falbala et moi on souffre régulièrement du syndrome du “on coupe large au cas où”. Bon sauf que Falbala donne plutôt dans le 38 et moi dans le 42, quand j’ai de la chance. En tout cas, on laisse des marges de couture façon autoroute, de peur de manquer de place dans les vêtements Bubu ou autres – parce qu’on est d’accord, quand c’est trop petit, y a plus grand chose à faire.
    Conclusion, on rabote, on rabote (enfin surtout Falbala qui n’aime pas les vêtements-sac). Pour moi c’est moins flagrant, pour cause de morpho en H, mais il m’arrive quand même souvent d’avoir à rétrécir, parce que je n’aime pas les vêtements montgolfière non plus.
    Quand je lis les tableaux des tailles, c’est un vrai cauchemar: 42 en haut, 42 en bas et 46, voire 48 à la taille !!! Non mais je rêve !! Et je te garantis que je n’ai jamais rien coupé en 46 à la taille et que les vêtements ne sont pas étriqués pour autant. On n’y comprend rien du tout. En tout cas, tout comme toi, j’attends toujours le projet qui tombe pile poile, sans rien changer, la petite merveille en somme.

    Liked by 1 person

    1. oui, mais comme on coupe toujours plus grand “au cas ou…” on ets pas pretes de le voir de si tot le projet “pile-poile”… Le serpent qui se mord la queue!! 😉

      Like

  5. Là je dois dire que faire un modèle Burda trop petit, ça m’en bouche un coin!!!! Pire que Burda y encore la revue Fashion style (http://leserialpiqueuses.fr/top-22-fashion-style-n-2/) ou encore la revue Ottobre.. Mais oui on a beau savoir que tel magazine ou patron taille large, on refait à chaque fois les mêmes bêtises.. Je dois avouer que j’ai tendance à craquer pour des projets qui sont potentiellement des parachutes / montgolfières. Fanfreluche est plus avisée sur ce coup là mais je ne l’écoute pas toujours!!
    Notre prof de couture nous entretient aussi dans cette phobie en nous faisant mettre des marges de couture gigantesques, surtout pour un premier test.. Et en dépit de ça, parfois le projet peut devenir trop petit… Ma pauvre Fanfreluche en sait quelque chose avec “la robe boulet” dont l’article est en cours de préparation…
    Moi je souffre de surcroit du syndrome de la “peur de la carrure trop serrée” .. Le jersey pour ça c’est (en principe..) magique.. Non, non je ne veux pas en rajouter une couche..
    Mais le fin du fin, et à l’opposé de nos craintes, c’est la Tatie Onemei qui fait du 46 et qui craque en général sur des chemisiers où il ne reste que la taille 38: elle en achète deux pour les combiner en un chemisier à sa taille. Je n’irais pas jusqu’à dire que toutes ses expériences sont réussies mais parfois c’est bluffant.. Donc je suis sûre que tu vas réussir à rectifier la chose!!

    Liked by 1 person

  6. Et du coup, celui ci il est coupé en 38 ou en 40 ? (j’ai lu trop vite ?!) Du coup ça m’a donné envie de regarder le patron sur burda, et quand tu regardes ça : http://www.burdastyle.fr/veste-legere-n-107.html, elles ont vraiment une morphologie en X ces nanas… Et j’ai cherché d’autres versions, tu n’as pas l’air d’être la seule à avoir ce rendu sur ce gilet (patatietpatapon a le même rendu que toi). C’est sur que tu ne le porteras pas fermé, mais ouvert (comme sur la dernière photo), c’est portable, m

    Liked by 1 person

    1. Pfff, ces nanas n’ont presque pas de morphologie du tout… 😉

      Je l’ai coupé en 40… C’est du coup encore plus vexant. Mais comme tu le dis et comme le dit tata viou, c’est toujours bien d’aller jeter un coup d’oeil sur les réalisations sur le Net. Maintenant je sais!

      Like

  7. Ha la rage !!! Je déteste quand c’est comme ça ! Comme toi je suis une stressée du coup de ciseaux. J’ai des tissus qui attendent depuis des années d’etre coupés mais je veux être sûre de mon choix, j’ai peur de gâcher !
    Imagine mon état en coupant mon tissu pour le Kelly Anorak sans avoir fait de toile !!
    Allez la prochaine sera meilleure ! (et ta taille est parfaite !)

    Liked by 1 person

  8. Je comprends ton désappointement, surtout qu’il est super joli ce gilet!
    Donc bien suivre les conseils de Viou 🙂
    Et aussi, pour vérifier les tailles, mesurer le patron : poitrine, taille hanches pour voir à quoi ça correspond fini. Ca m’a épargné bien des déboires de trop grand (genre j’ai coupé du 36 au lieu du 42 et ça tombait nickel…).

    Liked by 1 person

    1. Mesurer les pièces du patron est une bonne technique, mais pour du jersey, c’est tout de suite plus compliqué étant donné l’aisance négative.
      Comme tu le dis, les conseils de Tata Viou valent leurs pesant d’or!!

      Like

  9. Peut-être comparer les mesures du vêtement que l’on souhaite coudre à ceux qui nous vont et que nous avons dans notre armoire???? Et particulièrement pour un t-shirt ( ou robe) remarquer l’allure générale des coutures côtés au cas où le cintrage à la taille ne nous convient pas? Personne ne fait jamais d’erreur et hélas, cela ne s’arrange pas forcément avec l’âge…Une grand-mère qui coud du Burda Béatrice

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s