Le boulevard Ginger

Le jeans de bonne coupe, sans trou et usure raisonnable était devenu chose rare dans ma garde-robe. Paradoxe oblige, il était beaucoup plus présent dans ma tenue quotidienne. Le tissu attendait d’être coupé et cousu depuis plus de 8 mois sans qu’aucune urgence ne l’amène à la table de patronage. J’ai usé mes pauvres serpillères de jeans jusqu’à la corde avant de me rendre à l’évidence : pas de patronage cette fois, un Ginger, ce sera.

SONY DSC
Jeu de Lumière sur Le Ginger

Récap’ des épisodes « Jeans » saison 1

Il y a deux ans, je me suis lancée dans la couture d’un jeans « patron maison » (je vous en parlais un petit peu ici). J’ai été très fière du résultat, je l’ai porté et reporté inlassablement pendant presque un an. Malheureusement le tissu (acheté au spectacle du tissu à Gand) a très vite montré quelques signes de faiblesses et il n’a pas tenu la route bien longtemps. Il s’est très fort assoupli et n’a plus ni consistance ni épaisseur. Il est en passe de disparaître, une véritable désintégration de tissu en plein port. J’ai été longtemps en situation de déni concernant l’état de ce jeans, le portant comme si de rien n’était. Les coutures tiennent toujours (des vraies coutures rabattues) mais le tissu lui-même risque littéralement de partir en lambeaux. Snifff.

Je n’ai jamais eu ça avec des Jeans du commerce (en général Levi’s ou Esprit). D’habitude, il arrive un moment ou l’usure se marque à l’intérieur des cuisses (coefficient de friction élevé et permanent, c’est comme ça…). Mais, mis à part cette zone très limitée, le reste du pantalon subissait pendant plusieurs années des portages quasi quotidiens sans montrer aucun signe de fatigue. Mais c’est quoi un tissu jeans de bonne qualité pour la couture alors ? Ça existe ? Bref, je suis dégoutée. Vous avez aussi l’impression que la qualité des tissus du prêt-à-porter est bien différente de celle des tissus du commerce pour la couture ?

SONY DSC

Dans le déni, j’ai continué à porter mon Jeans patron maison en l’alternant avec mes vieux Jeans du commerce qui les uns après les autres ont lâché niveau des cuisses, lâchement. De rapiéçage en raccommodage, je me suis rendue à l’évidence : il faut agir autrement. Plan d’action.

Le rêve Américain.

Pour coudre un Jeans, il faut d’abord avoir du jeans. Et mon expérience précédente me montrait combien trouver du jeans de qualité n’est pas chose aisée. J’ai dans un premier temps snobé un jeans Levis « du chien vert » (à Bruxelles). L’étiquette précisait que ledit jeans dégorgeait plein de couleur. Je salue ici l’honnêteté du magasin (et de ses employés), mais du coup j’ai passé mon chemin. Et je le regrette un peu aujourd’hui.

Je me suis « rabattue » sur du Jeans étiqueté « Américain » pour 25 Euro/m. Y mettre le prix, c’est l’assurance de la qualité, n’est ce pas ? Et me voici super heureuse propriétaire d’un coupon de Jeans, bleu trèèèès profond, trèèèès foncé avec juste ce qu’il faut d’élasthanne. Je l’adore. Pressée de me re-lancer dans l’aventure « Jeans » je jette le bel indigo a la machine à laver avec une bonne dose de vinaigre blanc.

Crispation intense : l’eau de la machine à laver est devenue tellement bleue, que j’ai préféré refaire un cycle à vide (comme pour les teintures) pour m’assurer que les lessives prochaines ne porteraient pas la marque de ce puissant indigo. Ce n’est plus du dégorgeage, c’est les chutes de Niagara, le Nil bleu en crue, que dis-je : Le Grand Bleu. Aaaaargh.

SONY DSC

Le coupon valse dans un seau d’eau froide et de vinaigre encore pendant 48h, mais rien n’y fait. Il dégorge encore. J’ai donc boudé un Jeans Levis qui dégorge pour du Jeans « Américain-non-identifié » qui dégorge, dégorge et dégorge encore. Bref, suis pas certaine d’avoir fait le meilleur des choix.

La vérité c’est que la bataille contre le dégorgeage d’indigo américain m’a sapé le moral. Le coupon est retourné dans le stock, et mon déni concernant l’état de mes jeans a tranquillement repris sa place dans mon train-train quotidien.

SONY DSC

Entre déni et urgence, il y a Ginger.

Les mois passaient et rien ne me décidait à m’y mettre. Pfff, pas envie de patronner. Pas envie de de consacrer un travail long et compliqué à un tissu qui ne le mérite peut-être pas, je suis déjà passée par là. Parce-que oui, deux ans après, il faut re-patronner. Parce que j’ai physiquement un peu changé et surtout parce que je n’ai pas noté les modifications de fit faites sur la précédente version (oups !). Finalement aussi parce pour cette dernière version, les petites pièces (poches et ceintures) avaient été directement dessinées sur le tissu (re-oups). Bref, mon manque de rigueur m’amenait à presque tout reprendre.

Mon manque d’entrain a fait le jeu du déni. De postposage en postposition je me suis rendue compte lors du Me-Made-Mars (à voir sur Instagram) que la situation était trop tendue (littéralement), voire à la limite du craquage problématique. Je devais donc soit coudre soit acheter un nouveau jeans. Mode urgence enclenché, encore une fois, le Me-Made-Mars a frappé. Le spectre d’une visite éprouvante dans un magasin de fringues m’a instantanément convaincu de me lancer, enfin. Je ne voulais pas patronner, pas de problème, « Ginger de Closet case pattern » est là tel MacGyver pour résoudre tous mes problèmes.

SONY DSC

C’est une réalité, depuis que je patronne et que je couds, j’ai du mal à acheter (patron ou fringues) sous prétexte que « ça je peux le faire moi-même». Mais se forcer, se contraindre, s’imposer sans cesse de faire soi-même, ça consomme petit à petit le plaisir de faire. Et c’est pourtant ça mon objectif premier en couture (avant celui de me vêtir, ouiouioui). Dans toute cette urgence, j’ai ouvert les yeux : déjà que coudre ce tissu ne m’attire pas beaucoup plus que de taquiner un babouin, je ne vais pas en plus passer des heures à patronner ; non mais hooooo ! Parfois, il faut savoir dégainer, sa carte Visa.

Deux clics plus loin, j’étais l’heureuse propriétaire de Ginger. Le patron de jeans stretch américain qui fait des jambes de Ouff à la moitié de la bloggo couture !

SONY DSC
Pas mon design preféré. Mais je n’ai pas le choix, ça restera comme ça!

Technique d’ajustement du fit pantalonesque

Ajuster un pantalon, c’est une science en soit. Dépendant du patron, de votre morpho, du tissu et du rendu souhaité, les adaptations peuvent être nombreuses. Les couturières qui ont des principes feront une toile. Mais attention pour que la toile soit validée, il vous faut la réaliser avec un tissu qui présente le même grammage et la même élasticité que votre tissu final. Autrement dit, le même tissu quoi… Que voulez-vous, je ne suis pas fan des principes. Par contre, j’ai une technique de feignasse super efficace pour les ajustements.

SONY DSC
Confort on a dit!!!! 😉

La technique consiste à coudre dans un premier temps les poches et la braguette avec les finitions finales. Ensuite la fourche arrière et les jambes sont cousues au point large sans aucune finition. Les essayages permettent de reprendre avec précision, la fourche arrière, et le fit des jambes. Pour la fourche avant, c’est un peu plus compliqué (étant donné la surpiqure déjà en place). Une fois les ajustements faits, il ne reste plus qu’à les marquer précisément sur le tissu pour la couture extérieure des jambes. En effet concernant la fourche arrière et la couture interne des jambes, même pas besoin de découdre. Faites sauter quelques points au niveau de l’entre jambe pour terminer convenablement la couture de la fourche arrière et repassez sur la couture de test avec le point normal de la MAC. Et voilà, c’est terminé.

Cette technique implique évidemment de réaliser la couture de montage endroit sur endroit. Mais cela dépend du type de couture de finition que vous voulez faire. Je vous parlerai plus en détail des coutures « rabattues » et des finitions « Jeans » dans un prochain article (celui-ci étant déjà bien long).

SONY DSC

Résumé technique

En attendant, voici le point technique au sujet de ce Ginger.

Niveau réalisation :

  • taille : Mid-rise. Le taille haute et taille basse sont trop marquées pour moi. J’ai préféré faire un non-choix (et j’en suis très heureuse)
  • Option boot-cut (autrement dis, pas le slim)
  • Coupé en taille 12 (les marges de couture de 1.5 cm sont incluses)
  • Pas de poche gousset ni de passant de ceinture (je ne porte pas de ceinture)
  • Ceinture doublement thermocollée avec du thermocollant tissé
  • Poche et doublure de la ceinture en Wax (d’amour)
  • Fond de poche fini avec une couture anglaise pour en rendu 100% tip-top de l’intérieur.

Les étapes de montage de la braguette proposées par le patron correspondent exactement à la technique que j’emploie. C’est simple et intuitif, et surtout ça donne un résultat propre à tous les coups.

SONY DSC

Concernant les poches, j’adore le fait qu’elles soient prises dans la couture de montage de la braguette. Ça donne de grandes poches, qui sont bien maintenues (sur trois cotés) et donc ne forment jamais des amas disgracieux. C’est juste parfait.

Niveau du fit :

  • J’ai repris 2.5 cm sur le haut de la couture dos.
  • J’ai repris près de 1 cm au niveau de la couture intérieure des jambes et jusque 2 cm au niveau de l’entre-jambes.
  • J’ai repris 1cm sur l’extérieur des jambes sur toute la hauteur.

Le syndrome de coupe trop grand « au cas ou » aurait-il encore frappé ??

Au final, j’ai un jeans pas très ajusté, mais extrêmement confortable. Le fit est parfait au niveau des hanches, par contre, j’ai un peu trop de marge au niveau de la taille et des cuisses. De plus il me semble que l’ensemble serait plus seyant avec un peu moins d’aisance sur les jambes. Mais qui suis-je pour critiquer un Jeans si confortable ??

SONY DSC
Vraiment confortable

Je ne m’interdis pas de le reprendre au niveau des jambes. A cet effet je n’ai d’ailleurs pas cousu les surpiqures coté extérieur au niveau des hanches. Ça me permettra de rapidement faire une retouche plus tard si d’aventure je me sens trop mamie dans ce Jeans.

Retour d’expérience

Ouaip, le fit peut être amélioré mais je ne suis pas vraiment prête à faire de compromis sur le confort. Bien sûr je reste un peu déçue du tissu qui a perdu de son beau bleu profond et arbore maintenant, après trois lavages machine successifs, une couleur plus banale.

D’autre part, je suis aussi un peu mitigée quand à la décoration de poche arrière. En réalité mon coupon était tellement petit (et coupé de biais par le vendeur NomDidju !) que je n’avais même pas de quoi couper une autre poche. Je ne la vois pas tous les jours, mais pour le prochain pantalon, je reprendrai le modèle de poche créé pour mon premier Jeans, marque de fabrique.

SONY DSC
detail de surpiqure des poches. Je n’ai pas réalisé la surpiqure sur les hanches pour pouvoir reprendre le fit des jambes plus facilement si j’ai envie.

En vrai, je le porte tout le temps, il est super confort (forcement : élasthanne + aisance à la taille = confort). C’est un Basique de Basique, c’est même le roi des Basiques. Je suis heureuse de ne pas m’être entêtée à faire mon propre patron. Pour une raison que j’ignore,  le patronage me fatiguait d’avance et j’en serais peut-être encore à porter mes vieux Jeans si je n’avais pas dé-diabolisé l’achat du patron. Par contre, je compte bien le rentabiliser au maximum. Vous allez en voir défiler de nombreuses versions !

Et vous, pour vos Jeans, vous avez passé le pas de la couture ou pas?

SONY DSC

 

Tenue composé d’une petite veste Burda en Moleton et d’un petit chemisier en Liberty.

 

Advertisements

26 thoughts on “Le boulevard Ginger

  1. Ah le jean ! Un sacré challenge ! C’est vrai que patronner est gratifiant mais je comprends tout à fait le fait d’acheter certaines pièces plus techniques, je fais la même chose (même si j’ai un stock assez conséquent de patrons du commerce). J’avais lu pas mal d’articles qui disaient que le jean dégorge de manière quasi systématique, c’est rageant mais je n’ai pas l’impression que cela veuille dire que ton tissu est de mauvaise qualité. Et puis pour l’ajustement, certes il est un chouilla lâche mais comme tu as besoin de refaire ta garde-robe jeans, de toute façon tu finiras par trouver l’ajustement qui te correspond !

    Liked by 1 person

    1. C’est plus un challenge morphologique que couture. Bon ça prend un peu de temps, mais je n’en suis plus à ma première braguette (attention l’èxces de confiance en soi nuit à la santé couture héhéhé). Je suis en mode pantalon à fond les ballons en ce moment. Du coup je peut varier les rendus, le problème, c’est que j’ai aussi envie de varier les coupes. Donc je recommence le même travail d’ajustement à tous les coups…. mais on va dire que j’aime ça 😉

      Like

  2. Il a l’air pas mal, ce jean ! Pas encore essayé pour moi, mais ce patron me tente…et j’aime beaucoup le dessin de la poche . En effet, il est difficile de trouver du vrai tissu jean, et comme j’aime bien “toucher”, l’achat sur internet me parait compliqué….

    Liked by 1 person

    1. Merci beaucoup Caticolo.
      Moi je ne suis pas du tout tentée par l’achat internet. j’ai été trop déçue jusqu’ici alors que l’achat tissu ça doit rester un plaisir!

      Like

  3. Rhaaaa quel dommage pour le tissu Levis !!! Moi j’avoue que j’use mes jeans à fond aussi mais là, j’arrive comme toi à un point de non retour …
    MAIS je ne passe toujours pas le pas … il faut que j’y arrive !!! /* En plus, je ne suis pas sûre que cela soit si compliqué … Juste très long … et j’ai peur du résultat aussi ! */
    Mais bref, ton jean est confortable mais son seyant n’est pas non plus catastrophique ! Ok, un peu large mais je ne trouve pas cela choquant …
    Donc, une belle réussite, vive le jean sur mesure !

    Liked by 1 person

    1. Lance toi. la méthode du montage de la braguette du ginger est vraiment simple. Après pour un premier Jeans, je te conseille d’acheter du jeans à 5-6 euro pour faire un premier test. Ce qui prend du temps, ce sont les ajustements.

      Like

  4. Il est drôlement bien ton jean ! Et si tu es gênée par la largeur aux cuisses, tu pourras effectivement la reprendre facilement.
    Comment tu as fait la taille mid-rise ? j’avais voulu faire la taille haute et jambes droites mais je n’avais pas réussi à superposer les pièces nickel et j’avais fait taille haute slim.
    Pour ta méthode d’ajustement, tu as de la chance, tu es assez grande ! Moi j’ai dû reprendre aussi la hauteur du bassin … Comme au final j’ai retiré de la matière, mes pièces étaient plus petites que mes pièces d’origine, je les ai coupées à l’intérieur après avoir décousu le bâti. Ca prend du temps mais ça ne me fait pas une toile pour rien … (mais ça prend du temps)
    Pour le tissu, je suis d’accord avec toi, je ne trouve pas en magasin du vrai tissu jean basique non extensible pour coudre un jean à mon ado (garçon). J’ai cru en voir sur internet chez Mamzelle Fourmi.

    Liked by 1 person

    1. Waaaaw quel boulot d’ajustement. Mais come tu le dis, ça en vaut la peine. Je pense que pour le prochain, je vais commender du tissu chez 1083. Ils ont du tissu sans elasthane. faut que je vérifie si on peux l’acheter en ligne ou si il faut se déplacer dans un magasin.

      Like

    2. Avec ça je n’ai pas répondu à ta question (non mais le boulet). Il y a une version du Ginger qui est mid-rise. Ce n’est pas la version classique, mais une autre version qui propose aussi la version slim et jambe droite mais avec la taille plus centrée.

      Like

  5. Il est beau ce ginger, et je suis fan de ta poche ! J’ai déjà fait un jeans pour mon mec, mais pas encore un vrai de vrai pour moi, avant je veux faire mon pantalon de base, je pense que ça m’aidera pour les ajustements par la suite.
    Tu as fini par trouver des boutons pour ta veste ?

    Liked by 1 person

    1. Hahaha, non, ma veste est toujours sans bouton, et ça ne me gène pas plus que ça!

      Le patronnage de pantalon, je trouve ça très compliqué, parce que en fonction du tissu, les ajustements vont être fondamentalement différents. ET il n’y a pas deux pantalons qui sont fait avec le même tissu, à moins que tu fasses de chinos ou des pantalons qui ne demandent aucunes élasticité. Tu nous montreras quand tu te lances, ok?

      Like

      1. Je te dirai quand je me lance;). Peut être qu’avec quelques heures chez la nounou pour ma fille avant que je reprenne le boulot j’arriverai à avoir un peu plus de temps… C’est sur que les ajustements ont l’air assez complexes sur les pantalons. Annie Coton a fait un bon article sur artesane pour retoucher un pantalon en fonction de ce qui ne va pas (que je trouve assez clair, mais toujours pas mis en pratique) : https://www.artesane.com/le-journal/modifier-fourche-dun-pantalon/
        https://www.artesane.com/le-journal/modifier-la-jambe-dun-pantalon/
        Et pour le tissu de 1083, ils ont plusieurs denim en vente (18-20€/m)! J’ai téléchargé les patrons depuis un moment, mais pas encore trouvé le temps. Si une découverte en duo te tente, ça me motivera peut être à me remettre à fond à l’atelier;)

        Liked by 1 person

      2. Je pense effectivement que je vais me lancer avec le patron du 1083 pour Jeans sans elasticité avec un tissu de mon stock, mais probablement pas tout de suite. Maintenant que l’été pointe le bout de son nez par chez moi, je vais plutot me lancer dans des cousettes plus légères. SI tu te lances, partage les infos, et si tu as le temps, alors on peut se le faire en duo fin de l’été/ début de l’automne.

        Like

      3. Je te dirai si je me lance plus tôt, mais ce sera peut être bien fin d’été début d’automne, j’aurai trouvé un autre rythme et j’aurai déménagé !

        Like

  6. Bravo, très joli jean maison … dont j’adore la petite fantaisie de poche! Et sinon, oui pour les jeans maison, je porte en ce moment un Port en jean très confortable même si je préfère la coupe du Safran et du Jalie sur min postérieur !

    Liked by 1 person

    1. Le port est un peu trop large pour moi, et le Safran, avec ses 20 % d’élasticité ne me tente pas. Suis difficile, difficile!!! hihihi.
      Remarque le principal, c’est que toi ils te plaisent et que tu y sois bien dedans! 😉

      Like

  7. Il est super !!! Bravo ! J’en ai cousu un récemment et suis tombée amoureuse de ce patron. Moi qui ne réussissait à rentrer mes fesses et cuisses que dans des jeans esprit qui craquait au même endroit que toi au bout d’un an de portage intensif !
    Tellement fan que je suis en attente de deux tissus pour en refaire !!

    Liked by 1 person

    1. C’est bien vrai que les Jeans du commerce c’est toute une histoire pour trouver le bon. Je suis comme toi bien contente du Ginger! Maintenant ma prochaine quête, c’est le patron pour Jeans SANS élasthane….

      Like

  8. Très joli jean 🙂
    Classique et confortable !
    Bah moi j’aime le ginger, pour moi il est taille basse jambe slim. J’ai deux tissus sortis de mon stock en attente de découpe, je me demande si je ne ferais pas les 2 de front (je sais pas j’ai peur de m’épuiser, mais en même temps, j’ai vraiment envie de ces 2 jeans… (questions existentielles qui tourmente la couturière).
    De plus, ta version bootcut me plait bien, je l’ajoute à ma liste 🙂

    Liked by 1 person

  9. Très intéressant ton article, je porte peu de jean, celui que j’ai en ce moment est un … “Jules”, un jean pour homme trop petit de mon fils, je l’adore mais il va bientôt craquer à son tour, et comme tout le monde, je cherche le bon patron. J’ai déjà fait un Burda, et je furète sur les blogs pour trouver une morphologie comparable à la mienne sans résultat, les adaptations ne sont pas mon fort. Je suis donc contente de lire ton retour sur ce pantalon dont on voit de nombreuses versions. La difficulté est malgré tout le plus souvent de trouver le bon tissu, tu as bien raison quand tu compares les tissus pour couturières de ceux utilisés dans le commerce.

    Liked by 1 person

    1. Si tu est plutôt jeans pour homme, il y a de grande chance pour que ça soit un jeans sans elasthane. Il te faudra donc trouver un patron approprié, et ça ne court pas les rues… je penche pour le jeans 1083, mais je ne l’ai pas encore testé. L’avantage avec cette marque c’est que tu peux essayer le jeans fini si tu as un revendeur près de chez toi et que tu peux aussi acheter le tissu chez eux ( pas testé non plus). Probablement que je my mettrai cet automne. Dur dur de remplacer un jeans chéri.

      Like

  10. Merci pour tous ces articles passionnants!
    Après avoir cousu de nombreux pantalons dont des jeans, je recommande le tissu 1083 que ce soit avec élasthanne ou sans. La qualité est au top. Pour le coup, il ne s’use pas facilement du tout ce qui est un vrai plaisir quand on passe du temps à coudre et que l’on aime porter et reporter ses vêtements chouchous… Ils envoient par la poste les commandes sans problème et pour 3 m de tissu (pour 2 jeans) la livraison était gratuite.
    Bonne couture!

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s