Le basique (et le plastique) c’est fantastique (ou pas)

Mariage en vue !!! Préparation d’une tenue articulée autour d’une pièce ultra basique que j’espère toute polyvalente. Entre quotidien et cérémonie, vive la robe en Jersey, c’est basique, c’est fantastique !

SONY DSC
Les découpes dos et mes finitions super simples.

 

Mise en bouche

« Réserve le 34 du Mois de Juillet, Marcelle, on se marie ! ». Cette petite phrase déclenche instantanément un processus couture complexe dans mon cerveau de couturière addict. « Mais qu’est ce que je vais bien pouvoir me coudre pour cette superbe occasion ». Bien sûr il y a aussi le cortège de « Félicitations » et « C’est magnifiiiiiique », mais la réflexion est intense. Si si, ma bouche articule de gentilles phrases et mon cerveau est déjà monopolisé en analyses complexes de combinaisons croisées tissus-patrons. Ne me faites pas croire que je suis la seule dans ce cas, j’en suis certaine vous aussi vous aimez coudre pour les grandes occasions.

Un mariage sous le soleil de Juillet. L’envie d’être confortable. L’idée d’un look composite, avec plusieurs pièces. Le souhait de pouvoir reporter certaines pièces dans d’autres conditions. En fait, une réflexion globale de garde-robe. Nous y voici. Un look en trois mouvements. Un adagio, suivi d’un allegro et terminaison en fuocoso fortissimo. Une tenue complète avec un Basique, un Twist et un Impact (détail du pourquoi du comment de ma méthode B.T.I. ici). Bon, en vrai j’hésite encore sur la dernière pièce. Too much may be too much. Autrement dit, faire concurrence au soleil ou à la boule à facette, ça risque d’être un petit peu trop impactant pour moi.

SONY DSC
Alerte, Marcelle à sorti les talons!

Mais j’anticipe, je dévie, je m’étale, je me disperse. Revenons à la pièce qui nous occupe aujourd’hui, la pièce maîtresse, le centre, le basique, le vrai. Première action : passer au peigne fin tous les tissus du stock pour une évaluation complète. Alors oui, j’ai des tissus qui pourraient être transformés en robes, mais rien ne m’inspire vraiment. Malheureusement, les coupons qui me font de l’œil sont clairement trop petits ou injustement trop clairs. Une robe blanche, même couverte de fleurs colorées, je le sens moyen pour un mariage.

Je sens que j’ai envie de confort et je regarde d’un air dépité tous mes coupons de jersey, hélas trop petits.

SONY DSC
Confort, confort, confort

J’écume ma patronthèque et les options s’empilent, mais sans déclencher le « holà waow » significatif. Je reste un peu bloquée sur cette superbe version de la robe canonissime mais néanmoins confortable de Marjolaine, ne sachant pas trop si cette forme me conviendra. C’est finalement sans idée précise que je suis partie en ville faire un petit shopping tissu. C’est bien connu, quand la tête ne va pas bien, aller faire un tour ça aide et un petit shopping ça peut pas faire de mal!

Punto di Roma, claque dans ma face.

Je l’ai touché et j’ai su. Ce tissu est une pure merveille, basique s’il en est j’ai nommé « Punto di Roma ». Il est extensible à mourir avec un tombé lourd et rond. Il est bien plus épais qu’un jersey à T-shirt.

Punto di Roma c’est en réalité deux couches de jersey montées ensemble simultanément par deux aiguilles. Voici la machine responsable de cette double couche de moelleux extensible.

punto di roma.png
La machine infernale du Punto di roma

 

Ce qui caractérise le tissu, c’est le « Quoi ? » et le « Comment ? ». D’un coté la composition du tissu, les matières premières utilisées et de l’autre la technique de réalisation du tissu (tissé, tricoté, gauffré, etc etc). Le « Comment ? » est bien complexe mais comme vous avez tout compris vous retiendrez que c’est « deux couches de jersey ». Et il y a le « Quoi ? ». Le point qui fâche. Enfin, qui me fâche.

Punte di Roma est en général composé d’un mélange de polyester, rayonne, nylon et spandex. Les mélanges peuvent différer selon les tissus et influencent directement leurs caractéristiques :

  • plus au moins d’élasticité en fonction de la quantité de spandex,
  • plus au moins solide en fonction de la présence ou non de nylon,
  • plus ou moins cher en fonction de la présence du polyester (qui est très bon marché),
  • plus ou moins doux en fonction de la présence de rayonne.

SONY DSC

Il est bien entendu que sur le rouleau de joli tissu il n’y a aucune indication de la composition (Pourquoi changer les mauvaises habitudes ?). Mais je sais maintenant que ce tissu est en majeure partie composé de : polyester-plastique, nylon-plastique, spandex-plastique et rayonne-cellulose. Ça pourrait être pire me direz-vous, il y a au moins un composant naturel dans le mélange. Pffffff, c’est juste une façade, parce qu’en réalité la rayonne est produite avec le même procédé ultra polluant que la viscose (voir ici mon résumé de la situation viscose). Le Punte di Roma qui contient de la rayonne sera plus respirant, et plus doux que son équivalent full polyester. Et de ce point de vue il prendra mieux soin de votre peau et de votre confort. Mais, l’empreinte écologique de ce tissu est colossale, il mérite une bonne rafale de plomb dans les ailes (Tiens, prends toi ça !!!).

Pourquoi est ce que je ne fais pas mes recherches sur le net AVANT d’acheter mes tissus ? Moi qui déteste acheter du synthétique, je m’en suis mangé un beau morceau.

SONY DSC

Pas question pour autant d’abandonner ce projet couture. Maintenant, ce serait juste du gâchis, inutile…

Simple + simple = ?

Combiner un tissu uni à un patron sans fioritures, ça donne un basique à toute épreuve.

L’épaisseur et le tombé assez rond du tissu m’ont détournée d’une réalisation à la Marjolaine. Trop d’ampleur tue l’ampleur (ou l’inverse…), en tout cas sur moi ! Je me suis rabattue sur le patron Ariel autour duquel je tourne éternellement depuis la parution de ce numéro de « La Maison Victor » en Septemre 2015. Simple, élégant et flatteur. Cette robe présente un joli décolleté rond et une jupe avec juste ce qu’il faut d’ampleur pour être dansante. Les découpes princesses du corsage finissent de dessiner la taille en affinant le buste.

SONY DSC
Le joli décoleté arrondi

 

J’ai cependant effectué pas mal de modifications pour respecter mon cahier des charge confort et fraicheur :

  • Pour un confort optimal, j’ai choisi un tissu extensible. J’ai donc gentilment (tout de même) envoyé balader la fermeture éclair.
  • Qui dit Juillet dit épaules découvertes. Exit les manches (ou le « manche-xit », c’est de saison). J’ai redessiné l’emmanchure pour un rendu plus léger et estival en dégageant les épaules.
  • Par temps chaud et avec un tissu épais, j’ai préféré avoir la main légère sur les finitions. Exit la doublure (ou la doubl-xit, non, décidément ça ne marche pas ….). J’ai fait un simple repli et une ligne d’aiguille double sur l’encolure, les emmanchures et l’ourlet de la jupe. Basta.

Bref, un tissu simple et uni, associé à un patron à la coupe intemporelle, le tout réalisé avec des finitions on ne peut plus simples. Finalement, c’est pas si compliqué la simplicité volontaire !

SONY DSC
Le mouvement, très vivant de ce tissu!

Question de point de vue

Je ne suis pas une habituée des robes. Les questions esthétiques se sont bousculées, essayage après essayage concernant la longueur de la robe. Pas possible de demander à Monsieur Marcel sur ce sujet. Pour lui, c’est toujours trop long… Je me suis dès lors tournée vers Insta. Toujours prêtes a donner leurs avis, les copines étaient divisées. Mais plusieurs points ressortaient :

  • La longueur mi-mollet, c’est super tendance et parfait avec des talons.
  • La longueur mi-mollet, c’est super tendance, mais à plat ç’est ra-pla-pla, ça le fait pas.
SONY DSC
Zoooom

Les talons et moi on n’est pas copains au quotidien, on a une relation au long cours, on se voit juste pour les escales, les mariages et les occasions spéciales ! Plutôt que de renouer une relation douteuse entre ma maladresse chronique et une paire de talons, j’ai préféré jouer des ciseaux et raboter tout ça. Y a pas photo : j’ai coupé, juste sous le genou. J’aime beaucoup.

Un moment j’ai pensé garder la longueur initiale jusqu’à la cérémonie et puis seulement, trancher dans le vif. Mais je me connais et faire deux fois un ourlet à l’aiguille double, c’était prendre le risque d’une stratégie hésitante : trop court, trop long, maintenant, dans 3 mois. Il n’y a pas à dire, la vie d’une couturière, c’est plein de dilemmes. Je tranche.

SONY DSC
OUi oui, il y a encore de la marge pour ajuster, mais je préfère le confort…..

Seillant et confortable

Moi et mon manque d’expérience avec les robes évasées de type fit & flare, on est restés un peu perplexes sur les questions d’ajustement. J’ai finalement repris 0.7 cm sur chaque coté du buste pour un rendu légèrement plus près du corps. J’aurais aisément pu reprendre 2 cm voir 2.5 cm avec un risque de marquage plus intense des petits défauts de la vie (les marques de lingerie, le bidou quand on s’empiffre, etc…).

J’ai donc (encore une fois) privilégié le confort au fit en me détournant des préceptes rabâchés dans les magazines de mode ou les vêtements doivent être ajustés au petit poil sur des corps dépourvus de tout excès de chair (et de poils justement). Je suis pas vraiment à l’aise quand c’est trop ajusté pour bouger comme j’ai envie.

SONY DSC
En mode cool.
SONY DSC
Mais les chaussures, ce n’est pas encore ça….

J’espère pouvoir porter cette robe au quotidien. Il faut encore que je me penche d’urgence sur la question des chaussures pour me sentir vraiment à l’aise.

En attendant, la seconde pièce de ma tenue de fête est prête. Je vous montre ça très vite, et elle n’est pas en plastique !!

SONY DSC

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Advertisements

23 thoughts on “Le basique (et le plastique) c’est fantastique (ou pas)

  1. /* Hey, j’ai un mariage aussi bientôt et je n’avais pas songé à la robe en jersey !!! Aldaïa, me v’là !!! */
    Alors oui, c’est compliqué de trouver des tissus sympas avec une composition acceptable … et c’est vachement dur de trouver la composition et la provenance des tissus qu’on achète.
    /* Sauf site spécialisé genre 1083 pour le jean ! */
    Sinon, la couleur est magnifique, on sent que la robe a un énorme potentiel en terme de variations (classique, soirée boulot, garden party, fin de soirée, journée de vacance …) en fonction des chaussures et du sac, foulard, veste, gilet, etc … qui l’accompagneront !
    Donc oui, le plastique, c’est pas fantastique mais la robe si 🙂 !

    Liked by 1 person

    1. Merci Cyqlaf. Pour moi le jersey, c’est surtout une question de confort, donc fonce pour un mariage agréable, c’est confortable. J’ai déjà fait le mariage engoncée dans un bustier ajusté, et je m’en souviens, et pas vraiment en bien!!! 😉

      Like

  2. Tiens, ça fait drole de te voir avec une robe de ce genre, ça change vraiment de ton style habituel. Pour un mariage je crois que je t’aurai imaginé dans un style un peu plus bohème… (marrant comme on peut se faire des films, même sur des gens qu’on ne connait pas hein 😉 )
    Alors le punto di Roma, c’est pareil que le jersey milano non ? J’adore le rendu de cette matière, aussi agréable à coudre qu’à porter. Mais tous ceux que j’ai acheté jusque là ont bouloché à mort très rapidement.
    Je suis définitivement navrée de l’absence de durabilité des tissus que j’achète, pourtant souvent très cher (je sais qu’on en avait déjà parlé dans un autre de tes articles et sur T&N), malheureusement mon avis n’a pas changé depuis. Même la chemise faite pour mon fils l’année dernière en popeline Les Trouvailles d’Amandine commence à montrer des signes de vieillissement. JE crois qu’à part mes projets en liberty et une blouse réalisée dans un satin de coton peu cher trouvé sur le net, TOUTES mes cousettes vieillissent bien plus vite que mes vêtements du commerce. Ce week end ma fille portait un vieux tee shirt Monoprix à moi, je le mettais quand j’avais son âge, il a donc plus de 20 ans, et il n’a quasi pas bougé… ça m’a déprimé. Je me suis mise à la couture pour avoir des vêtements qui me plaisent mais aussi pour des raisons écologiques et sociales et franchement, je ne suis pas sûre que le bilan soit si bon que ça finalement.

    Liked by 1 person

    1. haha, c’est sur que ça me change de style. Moi nn plus je ne suis pas super habituée!!! 😉

      La qualité des tissus, c’est tellement rageant. Comme si les tissu qu’on utilise ne sont pas les même que ceux du PAP…. J’ai vraiment du mal à comprendre, mais je n’ai pas les cléfs pour pouvoir investiguer les filiaires de productions des tissus… enfin pas encore. Mais je me renseigne tout doucement!

      Concernat ton bilan générale pour la couture, tu peux déjà te féliciter de ton bilan social!! et c’est dejà génial (A bas les sweat shop)!!! Pour le bilan écologique, une amélioration n’est possible qu’avec une sélection très spécifique de tissus (certifié Bio, etc) et àa ça devient tout de suite beaucoup plus compliqué à appliquer! On est pas rendu… mais on avance, doucement, à son rythme!!

      Like

  3. J’aime beaucoup la sobriété et l’élégance de cette robe qui sera intemporelle. Elle pourra être portée “cool” comme sur tes photos ou plus habillée avec quelques accessoires. La longueur me semble parfaite et tu as bien fait de ne pas trop reprendre parce que ce tissu risque de marquer quand même un peu.
    Alors sur la question de l’écologie, le débat est sans fin. J’ai lu récemment un article qui faisait état des dégâts écologiques provoqués par le traitement des tissus coton et la quantité d’eau et de produits nécessaires pour leur teinture… Je suis d’accord pour dire que le polyester c’est vraiment pas top mais bon, les tissus mélangés ont une meilleure tenue que les tissus entièrement “naturels”. Tant que la proportion de chimie reste équilibrée et minime, faut se faire une raison.. Et tant qu’on y est ta machine à coudre, elle fonctionne comment déjà? à l’électricité? et comment est produite une grande partie de l’électricité que certaines grandes entreprises nous vendent comme un produit “propre”??? Bon allez j’arrête mes élucubrations, on ne va pas se pourrir la vie plus qu’elle ne l’est déjà, et se gâcher le plaisir de voir une si jolie robe!!! Bon mariage et on attend les accessoires…

    Liked by 1 person

    1. C’est vrai, la réflexion écologique sur les tissus et la confection n’ets certe pas de tout repos… Mais je pense qu’en y refléchissant, en restant consient des impacts on peut commencer à agir. Souvent on a tendance à fermer les yeux sur les impacts pour ne pas “culpabiliser”. C’est bien vrai que “culpabiliser pour culpabiliser” ça ne sert à rien, mais ce n’ets certe pas en fermant les yeux qu’on va trouver des réponses! Même si je te l’accorde, ça n’ets clairment pas joli joli ce qu’on voit en ouvrant les yeux sur cette situation plus que complexe.

      Like

      1. Mon propos n’était pas de fermer les yeux sur ces problèmes, loin de là. Quand j’ai un doute sur la composition d’un tissu ou s’il est trop “chimique”, je le laisse. Je voulais simplement relativiser un peu parce que, quoi qu’on choisisse de manière responsable, il y a toujours un impact sur l’environnement. Et souvent les gens se focalisent sur certains aspects sans en voir d’autres tout aussi importants!!
        Ce type de réflexion nous permet quand même d’avancer et d’agir de manière aussi responsable que possible et merci de nous offrir cette opportunité..

        Liked by 1 person

      2. Oups, pas toujours simple de s’exprimer par écrit. Je ne me suis pas bien exprimée sur ce coup là. … D’autant plus que je pense qu’on a le même genre d’approche par rapport aux qualité des tissus. La questions écologique est tellement complexe , c’est pas évident de se positionner. Mais c’est pour ça aussi que c’est important d’échanger et de partager sur le sujet! Merci pour tes commentaires toujours sensés !!

        Like

      3. Ah ah!! c’est vrai que la communication par écrit c’est tout un art.. oui je sais qu’on a les mêmes points de vue.. par contre ce week-end (on) j’ai péché grave. J’ai acheté du néoprène, oh mon dieu quelle horreur!!! mais qu’est-ce qu’il est beau.. snifff… bon ce sera pour une veste donc pas direct sur la peau mais quand même… On a écumé le salon Nadelwelt à Karlsruhe et c’était le top du top.. Un long article est en cours de préparation sur le compte-rendu de ce salon en principe dédié au patch mais les couturières y trouvent aussi largement leur compte!

        Liked by 1 person

      4. C’est pas non plus le bout de se laiser tenter de temps en temps. A trop bouder son plaisir on isque sinon de finir dans une impasse! Le craquage tissu, c’est aussi bon pour le moral!!! ET ça n’est pas négligeable sur l’état du monde ben sur (oui, rien que ça) ;-))))) Bone couture!

        Like

  4. J’aime beaucoup ton interprétation d’Ariel ! En soi elle ne m’a pas fait de l’oeil dans le magazine, mais avec tes modifications je la trouve très sympa ! Merci pour le topo sur le punte di roma, j’en avais entendu parler sans vraiment savoir ce que c’était. C’est dommage car le tombé me semble très bien !

    Liked by 1 person

    1. C’est vrai que le tombé de ce tissu est vraiment très sympa…. Pas simple de se tenir informer sur les qualités et les compositions des tissus! mais je trouve ça super important!

      Like

  5. Ah lala… le choix des matières ! Dans le doute tu peux toujours faire les magasins de tissus avec un briquet, enlever un fil et tu verras bien s’il y a du plastique dedans (bon c’est un peu barbare et pas forcément bien vu, mais ça fonctionne à tous les coups !). En tous cas elle te va drôlement bien cette robe. LMV c’est souvent large de ce que j’ai vu, il faut facilement enlever une taille par rapport à la taille à laquelle tu correspond dans le tableau des tailles. Ça te va bien mieux à cette longueur que la longueur initiale que tu as montré sur instagram. Je ne supporte pas de porter des matières autres que naturelles donc c’est vrai que je fais particulièrement attention à ce que j’achète, mais je me “prive” de jolis tombés !

    Liked by 1 person

    1. Je fais ça a la maison de passer mes tissus par le test du briquet, et j’ai souvent de déconvenues, notamment avec les moletons… mais je m’y attendais pour ces tissus. EN réalité pour ce tissu précisemet, j’ai vraiment été surprise de la composition…. C’est vrai que ça donne un joli tombé et que le tissu est vraiment très agréable, mais t’inquiete pas, dès que je lui trouve un défaut à ce tissu (à part sa part de plastique) je te le dis pour te rassurer!!! 😉

      Like

  6. Enfin je vois de mes yeux la machine infernale à faire le double jersey! Vraiment “terrific”!
    Moi, je suis un peu dubitative parce que le Punto di Roma (avé l’accent pliz) c’est tout de même un tissu hivernal qui tient chaud, comme le Milano(j’ai testé les deux) Et qui bouloche rapidement aussi c’est vrai.
    alors pour une tenue de juillet…..(sauf à aller se marier en Europe du Nord…?)
    Sinon, je trouve ta robe vraiment réussie, le mouvement en est naturel (chouette tombé) et elle te fait une allure très chic, la couleur est très belle aussi. Par contre d’accord aussi le mi-mollet c’est très périlleux, cette longueur-ci est pile impecc.
    Au quotidien je mettrais (enfin je mets voilà tu sais tout) des ballerines….
    Sur la question de la qualité des tissus, j’étais intransigeante quand j’étais jeune: coton et laine uniquement. Quand j’ai commencé à coudre vraiment, je me suis persuadée d’employer -comme tout le monde- ces polyesters colorés, ces crêpes de polyester si moelleux, viscose, molleton tout y est passé.
    Hélas, je me rends compte que non définitivement, je ne supporte pas les matières chimiques, ça me démange de partout, je ne m’y sens pas à l’aise (sauf la viscose chaine et trame pourquoi mystère). Donc “retour aux fondamentaux” et adieu polyester polyamide, et autres néoprène ….

    Liked by 1 person

    1. C’et vrai que le tissu est un peu épais pour l’été. et puis comme c’est du plastique, ce n’est pas super friendly raport à la traspi’ (glamour bonjour)…. Mais le tombé est super beau. La viscose ne te pose pas de problème parce que la fibre est efectivement naturelle. C’est le traitement derière qui ne l’est pas du tout!! SI tu veux en savoir plus sur la viscose, je t’invite à lire l’article suivant: https://lebungalow.wordpress.com/2016/08/30/pourquoi-je-vais-arreter-dacheter-de-la-viscose-et-recidive-de-muscade/

      Merci pour ton commentaire super constructif!! et Bonne couture

      Like

  7. Elle est très sympa cette robe ! Moi aussi cela me désespère de ne pas trouver de milano en fibre naturelle, cela n’existe pas d’ailleurs.
    Pour certain projet en maille extensible qui requiert une tenue et un tombé spécifiques, il est difficile de faire l’impasse sur le milano. Néanmoins, je privilégie quand même le milano avec une dominante de viscose et non de polyester (https://www.stragier.com/article/id/604460/Maille%20Milano%20Stretch%20-%20uni%20-%20Noir), car il a moins tendance à boulocher à l’usage.
    Enfin, la seule alternative acceptable au milano que j’aie trouvé jusqu’à maintenant est celle-ci (chère encore…) : https://www.stragier.com/article/id/596083/Interlock%20Coton%20merceris%C3%A9%20200gr-m-%20-%20uni%20-%20Noir. Mais le tombé est beaucoup moins lourd, le tissu étant moins épais.

    Liked by 1 person

  8. J’adore ! C’est agréable de te voir en petite robe de ce genre, ça te va très bien je trouve 🙂 Aussi classe que confortable, j’aurais parié sur un genre de robe comme ça pour toi 😉

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s