La somme de mes envies

Nous, passionnées de couture, sommes plus à même de satisfaire toutes nos envies puisque nous sommes à la barre, nous dirigeons nos réalisations. Mais parfois le vent et les tendances nous poussent ici, les problèmes de réalisation nous emmènent par là et, de galères en mirages nos fantasmes nous font trébucher tant ici que là. Finalement, le capitaine que nous sommes se retrouve au port avec des réalisations un peu bancales, le navire prend l’eau ; mais pas toujours…

SONY DSC
Entre deux plaques de marbre!

Je veux, je veux…

Faire la liste de ses envies est un exercice très en vogue dans les manuels de bien être personnel. Conscientises ce que tu veux, mets le dans un coin, et zou par un coup de baguette magique ton envie finira par se matérialiser devant toi !!! Mon problème à moi, c’est que je veux une licorne, si possible avec un bon sens de l’humour, et pour ça je n’ai pas encore trouvé la bonne baguette.

En couture, c’est un peu pareil. Il suffirait de faire un cahier des charges bien précis pour faire se matérialiser le bonheur ultime. Il suffirait de faire la liste des envies pour répondre à tous les besoins. Non mais, bonne blague quoi ! Combien de fois n’ai je pas choisi un patron qui ne m’allait pas (mais alors pas du tout), un tissu adorable qui ne respecte pas (mais alors pas du tout) mes critères écologiques, ou encore j’ai eu envie de couleurs qui me font ressembler à un fruit trop mur (ou alors pas du tout (mur)). A croire que la liste de mes envies, en couture, ressemble à une licorne humoriste !

SONY DSC

Liste récurrente des envies must pour un « petit top d’été »:

  • Protection solaire pour les épaules
  • Un tissu naturel à tendance non polluante (exit viscose et autre polyester-pétrolique)
  • Un petit truc, un twist, une goutte de personnalité
  • Mais passe-partout quand même
  • Morphologiquement adapté (exit le sac à patate, cela va mieux en le disant)
  • Du confort !
  • Chromatiquement adapté à ma carnation

Et cerise sur le gâteau :

  • S’il ne faut pas le repasser, c’est mieux !
  • Tissu du stock
  • Ou bien, mieux encore : chute du stock

    SONY DSC
    J’adore le rendu du dos!

Historique des suc(cès) et suc(ks)

Cette liste est toujours la même depuis que je couds. Pourtant, il y a bien peu de mes réalisations qui valident l’entièreté de la liste des critères du « petit top d’été ». Voyons voir :

  • Ce dernier petit top est hyper-confortable avec un dos semi-ouvert et des épaules kimono. Raté pour le tissu (on est dans la catégorie viscose-pollution) et Tintin pour la teinte qui ne me va pas au teint (c’est du belge).
  • Cette chemisette Dona est le confort absolu ; bien finie et le voile de coton est particulièrement léger, voire vaporeux. Mais les manches kimono sont inscrites dans le groupe « trop-de-confort-tue-le-confort ». En effet, étant donné que les manches sont très larges (et donc très confort), il n’y a plus rien pour empêcher le décolleté de se balader d’avant en arrière et vice versa. Je dois alors ramener le tout à sa place en vue d’éviter les problèmes opto-morphiques (vue sur ma morphologie…).
  • Cette adorable version du chemisier Mélilot en voile de coton semble répondre au critère de qualité du tissu, ainsi qu’à l’épineux problème opto-morphique. Question passe-partout et repassage, ça ne passe pas partout et en plus faut repasser, donc c’est vraiment pas bon.
  • Est-ce bien la peine de parler de ce top color-block Burda qui est fait en tissu non-identifié-transpi-assurée et dont la couleur est aussi subtile qu’un champ de coquelicots?
  • Hooo et ce petit dernier Arsène, débardeur en tissu super confort, du stock, en coton naturel, mais question morphologique, c’est pas le top : on dirait que je cache une excroissance ventrale non-assumée. En plus, niveau personnalité, je cherche encore. C’est un débardeur plus-basique-je-meurs.

    SONY DSC
    Détail de l’ourlet

Pas simple la liste des envies. Tous ces tops je les aime et je les porte, mais mon esprit critique officie sans relâche et il ne peut lâcher le morceau. Il y a toujours un détail du vêtement, une couture, un élément qui n’est pas exactement comme je le voudrais. Hooo frustration. Alors, je continue à chercher le top-été-bonheur ; je continue à y croire au fond de moi : un jour j’aurai une Licorne dans mon jardin (violons et lumière venus de l’au-delà…).

SONY DSC
Moi, et moi, et moi, etc 😉

Avec les échecs on se réoriente

Parce que tous les livres de développement personnel c’est un peu blablabla, surtout quand ils nous rassurent en disant que la solution c’est d’attendre demain, sans en avoir l’air. Moi, j’ai décidé de ne pas appliquer ces préceptes et de me mettre au boulot tout de suite, en m’attelant à la création de ma Licorne, somme de tous mes échecs, sans attendre qu’elle se pointe d’elle même à l’orée du bois.

SONY DSC

Le tissu principal est issu de mon craquage japonais, le reste est une jolie chute d’une tenue de mariage. Ils ne demandaient qu’à s’assembler (restons correct) pour exaucer le premier point de la liste (hum, c’est plutôt pas mal parti). Un jersey de coton très souple et une dentelle italienne. La perspective confort sur fond de twist, le tout dans des tons on ne peut plus passe-partout ! Y a pas à dire, mais je répète quand même : la sélection des tissus c’est 50% de la réussite. J’ai encore rien fait mais je suis déjà contente de moi, ça c’est du développement personnel actif.

SONY DSC

Partie du bon pied il faut maintenant penser aux formes, au tombé, au rendu du vêtement. Ce qui semble simple une fois cousu est en fait le fruit de mille et une micro-étapes mentales. Lavage, puis essorage cérébral ; ça a pris du temps pour imaginer, faire de la place, faire du tri, simplifier les idées : exit les plis façon chemise de smoking sur le milieu devant, exit les fronces dans le dos. Ne pas perdre de vue la liste d’envie, garder l’essence sans brûler les étapes (sinon danger !).

Les enseignements de forme

Je n’en suis plus à ma première manche kimono. Depuis l’été dernier, les réalisations se suivent et ne se ressemblent pas et pourtant suis vraiment fan de la protection solaire que cet artifice de patronage offre à mes épaules.

SONY DSC
Le match parfait des couleurs

Mais la manche kimono est plus capricieuse qu’elle n’y paraît. A mon sens cette nouveauté de style qui a pris sa place en vitrine depuis 2-3 ans est surtout une simplification du processus de couture industrielle. Les finitions plus simples à réaliser, c’est donc plus rapide et moins cher (à faire, pas à vendre). De plus, le fit de ces manches kimono étant plus ample, cela facilite au maximum la morpho-justesse et tout le monde trouve son compte dans un modèle qui reste très simple. Enfin, le modèle est complètement en phase avec la mode loose-sportswear-chic de ces dernières années. Facilité, adaptabilité morphologique et tendance : carton plein pour l’industrie du prêt-à-porter.

SONY DSC

Sauf que bien souvent, pour moi petite couturière en expérimentation permanente, les tentatives n’ont pas été entièrement concluantes. Sur la Mélilot je suis un peu à l’étroit au niveau carrure. Sur la Dona et sur mon dernier petit top en viscose je suis tellement à l’aise que le décolleté prend ses aises, pour ne pas dire des ailes.

SONY DSC

Cornélien : comment résoudre le tout, pour ne garder que les avantages ? J’ai tout misé sur :

  • Les tissus : une combinaison d’un jersey très souple et d’une dentelle un peu plus rigide. La dentelle, placée dans l’encolure dos, maintient suffisamment le top en place tandis que la souplesse et l’élasticité du jersey amène bien entendu le confort.
  • Les emmanchures : la raison pour laquelle les encolures des tops classiques ne se baladent pas d’avant en arrière, c’est qu’elles sont retenues par des emmanchures en général assez près du corps. J’ai donc dessiné une emmanchure plus étroite au niveau des bras.

Et ça marche super bien. Le confort, la protection solaire et la stabilité ! Yeah

SONY DSC
Les manches kimono en action

La question des manches kimonos une fois soldée, j’ai réfléchi au tombé général du vêtement. Je le voulais moins large que le dernier débardeur « Arsène » que j’ai trouvé vraiment très, trop, loose pour moi. Par contre, j’ai gardé l’idée de l’ourlet arrondi qui amène au T-shirt un côté plus fini.

L’encolure en « V » roule comme victoire et il ne reste qu’à plier les dernières finitions avec de minuscules bracelets de manches.

SONY DSC

Pas de chipot

Les formes et les détails de ce top une fois décidés, la réalisation (patronage et couture) a été plutôt rapide. Et pour cause, j’ai fait le patronage directement sur le tissu. Une de mes mauvaises habitudes qui fait gagner du temps sur le moment mais qui m’empêche de répéter à l’envie mes quelques réussites. Bref ma flemme à la vie dure, à revoir dans mon plan de développement personnel.

SONY DSC
Pas de chipot, je l’adore.

In fine, voici un top très simple mais qui satisfait entièrement la somme de mes envies, c’est une belle réussite. Aucun chipot en vue. Couture ou tombé, il est absolument parfait. C’est ma Licorne couturistique.

Advertisements

15 thoughts on “La somme de mes envies

      1. Ah oui, je viens de tout lire et vu sous cet angle…..malheureusement il n’existe guère de tissus qui ne soient polluants et nuisibles à la nature ã échelle industrielle de masse, et je me rabats humblement sur ce qui est “naturel” à mes yeux, donc pas d’origine pétrochimique. Sauf que là du coup si c’est blindé de produits chimiques, ça coupe un peu la chique :-/ zut j’avais acheté pas mal de viscose ces temps-ci en me disant “chouette”

        Liked by 1 person

      2. OUi, je sais, ce n’est vraiment pas simple. On est constamment confronté à l’empreinte (jamais nulle) de notre consommation. Ce qui est primordial, c’est de s’informer et de consommer en sachant ce qu’on consomme. C’est je pense fondamental. Le coté “chouette-naturelle” avec la viscose est vraiment très répandu. Le marketing a bien fonctionné…

        Like

  1. Et donc, gravé dans le marbre!;) (je suis toujours admirative des lieux que tu choisis pour faire tes photos)
    Quelle persévérance pour arriver à une manche kimono parfaite! Moi j’y ai renoncé, après quelques essais, et pour les tops un peu “finis” je préfère définitivement monter des vraies manches avec un vrai arrondi plus confortable et au meilleur tombé.
    Définitivement conquise par ta dentelle bleue, elle donne un chic fou à tout ce qu’elle approche, bravo!

    Liked by 1 person

    1. Merci Filo, c’est vrai que cette dentelle fait une grande partie du Job. ET la manche kimono ets tellement vicieuse, mais je trouve ça plus léger et aéré pour l’été qu’une manche normale.

      Like

  2. Je vois qu’on est raccord sur nos derniers articles question licorne ! moi aussi j’en ai trouvé une ! Elle n’est pas en dentelle mais elle brille !
    Bravo pour ce joli tish qui effectivement parait tout simple mais ne l’est pas du tout !

    Liked by 1 person

    1. On a toujours besoin d’une licorne!!! 😉
      La simplicité ne rhyme pas forcement avec évidence mentale (enfin je parle pour moi, hein ;-)). merci Nabel. Je file voir ta Licorne!!

      Like

  3. Ah de toute façon tu peux rédiger autant de cahier des charges que tu veux, y aura toujours qq chose qui va pas (tu sens le ras le bol du boulot qq jours après la reprise…)… Cette dentelle est a tomber ! Et bien joué pour le patronnage des manches kimono, je trouve ça tellement joli et aérien pour l’été 😉

    Liked by 1 person

  4. Ah le top idéal!! J’adore l’association jersey et dentelle de ton petit haut et la pince au niveau de l’emmanchure me paraît très astucieuse. Mais j’avoue je ne suis pas fan des manches kimono.. J’ai fait quelques essais du top Arum qui est quand même assez bluffant pour un top manches kimono mais je ne le qualifierai pas de top idéal… Ma “licorne” ou “graal” du top repose aussi sur la nécessité d’une encolure décente qui ne baille pas trop ou ne laisse pas trop voir la lingerie, qui couvre les bras et surtout qui assure un confort total au niveau de la carrure.. La manche raglan est à ce titre un vrai bonheur et vraiment simple à monter. J’ai pu tester un patron (raglan) tiré du bouquin de Marie Poisson (Coudre le stretch) et je ne peux que recommander ce bouquin qui commence à avoir pas mal de succès sur le net.. Avec toutes les variantes proposées, on peut y trouver son bonheur!!

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s