Aucune résistance face aux papillons

 

Quand on a le tissu « coup de cœur » en mains, on a déjà fait la moitié du parcours. La seconde moitié, c’est trouver la coupe et le patron qui vont sublimer ces papillons. Et bien sûr, la troisième moitié (oui je suis une scientifique farfelue) c’est porter le vêtement et s’y sentir bien. La couture, ce n’est qu’un moyen, une étape sur ce chemin de trois moitiés, une

manière d’en faire un tout, un univers propre. Le bonheur de la création en somme !!!

SONY DSC

Pour l’amour du tissu, l’amour du motif.

Certains ne comprendront peut-être pas comment on peut éprouver des sentiments pour un vulgaire bout de tissu. D’un certain point de vue, cette étoffe EST un vulgaire bout de tissu. Vendu au rabais pour un petit défaut d’impression, un voile de coton basique, tellement quelconque, bien loin des précieuses soieries. Un carré de tissu un peu transparent sans grande tenue ni fluidité.

Tout ça c’est vrai. Je l’ai acheté pour 1.5 Euro le mètre à cause de ce petit défaut d’impression (certaines petites parties des papillons sont restées blanches). Son tombé est celui d’un voile de coton très standard, un peu souple, un peu mou, un peu transparent. Il ne siègera jamais sur le trône au royaume des tissus….

SONY DSC
Le motif qui n’est pas centré, j’aime beaucoup l’effet décalé. vu comment certaine se battent pour alignée, centrer, racorder, c’est grave docteur?

 

Tout ça c’est vrai et pourtant quand je l’ai vu, mon cœur à fait « Boum ». Bam, Badaboum, lui et moi on était accrochés. Le motif est superbe : les couleurs, les changements de densité de papillons sur le motif, les petites touches dorées très délicates. Et puis j’adooore coudre et j’adoooooore encore plus porter du voile de coton en été. C’est une matière qui est reléguée au second plan derrière les très sophistiqués langes et autres double-gazes ou encore les très sensuelo-chimiques viscoses. Le voile de coton ce n’est rien de tout ça. Au niveau tissage, c’est la technologie de base, le chapitre 1, l’enfance de l’art, une armure toute simple. Quant à la chimie, elle est aussi réduite au minimum.

SONY DSC

Ce tissu sans chichi est super facile à coudre, il ne glisse pas et marque assez bien les plis d’un seul coup de fer à repasser. En été, c’est juste un plaisir à porter. Ça respire, ça pèse rien du tout et c’est juste aérien. On lui reproche de ne pas être fluide, mais moi non plus je ne suis pas toujours fluide ; le voile de coton en quelque sorte, colle à ma personnalité.

Ce tissu vient de chez Tomato à Tokyo et de mon craquage mémorable. Je couds petit à petit les tissus de cette faille sismo-temporelle dans mon Code de Bonne Conduite d’Achat Tissu. Ils me plaisent tous, plus les uns que les autres, et plus j’avance descend dans ma pile de tissus Tokyo-ïtes, plus je suis heureuse de ce craquage !

SONY DSC
les grandes pinces dos qu’on distingue à peine.

 

Le patron

Avec mon tissu coup de cœur, me voilà en recherche du patron qui va bien. Pas de coup de cœur bis, mais simplement un patron identifié depuis longtemps (La Maison Victor numSeptembre octobre 2016 – robe Raven) qui reprend beaucoup des qualités que, de mon point de vue, un patron de robe doit rassembler:

  • Coupe épurée (j’aime pas les frous-frous)
  • Un joli décolleté
  • Des découpes princesses devant
  • Une coupe droite
  • Des manches
  • Des poches que je n’ai pas réalisées. Sur du voile de coton, c’est préférable…SONY DSC

Ce patron n’est pas prévu pour être réalisé avec du voile de coton. Il est recommandé d’utiliser une viscose assez lourde. N’étant pas dans le cadre tissu préconisé, je m’attendais à des péripéties, mais je ne m’attendais pas à ressembler à un sac ! Parce que bien évidemment je n’ai pas fait de toile. Je me connais bien, faire une toile c’est m’assurer d’un ennui total pour le patronage et c’est postposer le projet aux calendes Grecques. Donc il y a des chouettes imprévus, et comme c’est un tissu adoré, je me dois de trouver une solution.

SONY DSC
C’est peut-être un peu court finalement???

Les découpes princesse tombent au bon endroit mais sont pratiquement plates. Elles ne structurent absolument pas le volume. J’ai donc repris les découpes sous la poitrine et au niveau de l’emmanchure pour modeler le volume plus convenablement tout en évitant de trop raccourcir l’emmanchure.

En bonne fainéante je n’ai pas redessiné les manches mais j’ai concentré le surplus de tissu sur le haut de l’emmanchure ce qui crée des petites fronces. Pas l’effet de manche que je préfère, mais dans le motif chargé sur fond sombre, ça passe presque inaperçu.

SONY DSC

Mais l’effet sac n’était pas totalement vaincu pour autant. Tissu mou au lieu de tissu lourd. Quand j’y repense, c’était un peu une fatalité. J’ai donc ajouté deux très longues pinces dans le dos en avançant progressivement par essai, chaque essai approfondissant un peu plus les pinces, jusqu’à avoir un résultat satisfaisant.

Truc et astuces avec le voile de coton

Côté technique le patron est assez simple. Deux points un peu particuliers :

  • L’encolure est patronnée pour être terminée avec une parementure. Une parementure sur du voile de coton, ça ne m’enchantait pas au plus haut point : risque élevé que cela se voie par transparence. Mais terminer une encolure au biais sur du voile de coton c’est un exercice de haute voltige tant le tissu se détend à tort et à travers. Du coup j’ai fait une technique batarde : la « parmenture-biaisée ». J’ai simplement cousu la parementure à l’encolure (sans rien thermocoller). J’ai recoupé la partie volante de l’encolure à 1,5 cm de la couture. J’ai fait un repli et j’ai fixé le tout avec un point droit à sept millimètres de la bordure de l’encolure. C’est propre et net, même avec la couture apparente (comme pour une finition au biais). En plus, l’angle de l’encolure est beaucoup plus simple à gérer de cette façon qu’en bonne et due forme avec un biais en voile de coton. Bref je suis bien heureuse de ma petite trouvaille-bidouille.
SONY DSC
Cette encolure qui ne semble pas nette sur c’est photo me rend chèvre…. En réalité l’angle est très bien marqué. (vive la photo trompeuse)

 

  • L’ourlet a été une épreuve compliquée. Effectivement, couper du voile de coton à plat, c’est assez simple. Le papier du patron tient suffisamment le tissu pour permettre une coupe nette et précise. Mais réajuster l’ourlet, c’est une autre paire de manches, pour ainsi dire. Rien n’est là pour maintenir le tissu à plat et si vous n’êtes pas d’une vigilance extrême le tissu se fend d’une petite excentricité juste sous le coup de ciseaux, ce qui crée crêtes et fosses profondes juste à l’endroit où vous rêviez de longues lignes plates et monotones comme le canal. Et Monsieur Marcel a estimé que je manquais de vigilance. Il a pris lui-même les ciseaux pour montrer sa maitrise total des caractères facétieux. Le tout a été post-traité avec le pied à mini-ourlet (par moi, faut pas pousser non plus…) pour une finition aux petits oignons.
SONY DSC
Oui, ok un peu court….

 

Deux robes en une, ou le foirage tant (in)attendu

C’était prévu depuis le début, la robe allait être très transparente. Depuis le début, je voulais faire un fond de robe noir. Un fond de robe c’est comme un fond de jupe (ça vous aide pas, hein…). C’est une sorte de doublure indépendante que vous pouvez porter indifféremment sous d’autre robes ou jupes. Le fond de robe c’est une sorte de nuisette dans un tissu super fluide mais pas transparent. Et donc depuis le début du projet je projetais de faire une nuisette noire avec un tissu fluide, le modèle gratuit de robe nuisette de Pauline-Alice (la robe Bailen). J’ai trouvé un coton super fluide, j’ai acheté 3 m de biais en satin, et je me voyais déjà avec ma nuisette une heure après.

SONY DSC

Je voulais jouer avec des effets de transparence contrôlée au niveau des manches et des jambes. Je voulais garder toute la légèreté du voile de coton sans pour autant renoncer à ma pudeur.

Et bien sûr je me suis vautrée… Le tissu du fond de robe bien que très fluide était un peu épais. Ma peau blanche, le fond de robe noir et le voile de coton noir, ça donnait un aspect lourd, limite indécent. On voyait beaucoup trop le contraste entre le teint de ma peau et le fond de robe.

SONY DSC
L’effet de transparence tant recherché… Et les quelques petits défauts d’impression (zones blanches)

Bam, un coup dans l’eau. Mais entretemps, je me voyais déjà avec cette double robe à virevolter à un mariage prévu quelques jours plus tard. La température annoncée était de 45°C et je n’imaginais décidément pas porter ma robe en jersey Milano ou ma robe en microfibre (macération interne garantie).

Pour sauver l’affaire, j’ai fait un truc de Ouf (pour moi hein), j’ai poussé la porte de H&M. Ouais. En cinq minutes chrono j’ai acheté un fond de robe-nuisette couleur chair pour la modique somme de 12 euros. Viscose, élasthanne, élastique super léger. Job done. Aaaaargh….

SONY DSC
Et le fond de robe qu’on appercoit grâce au flash! en vrai on ne le distingue pas du tout.

Chipotages et effet de manche

J’adore cette robe et elle pèse en tout et pour tout (avec le fond de robe) un petit 25 grammes. Ce qui est particulièrement appréciable quand le thermomètre (calibré Marcel) indique encore un bon 42°C à 22 heures. C’est léger, ça respire, c’est absolument top.

SONY DSC

Il est vrai que je suis un peu déçue de ne pas avoir pu faire mon fond de robe, mais on ne va pas non plus en faire un fromage. L’idéal aurait été un petit coupon de soie que je n’avais pas. Depuis, j’en ai en stock, mais ça ne sera certainement pas pour faire un fond de robe (affaire à suivre).

SONY DSC

Le motif des papillons n’est pas centré sur la robe. Ni devant, ni derrière. Je sais. Je le savais à la découpe, et j’adore cet effet offset. Ça ajoute un rien de liberté et de fragilité à cette petite robe et je trouve que cela va très bien avec la ligne droite de la robe.

SONY DSC

En réalité, le seul point que je déplore réellement, c’est la pose des manches et les petites fronces sur le haut. Mais je ne peux en vouloir qu’à moi-même et à ma paresse !

SONY DSC
Je vous le promet, l’encolure est vraiment nette avec un bel angle. mais sur les photos, il n’y parrait pas du tout… Vous pouvez juste me croire sur parole!

 

 

 

Advertisements

17 thoughts on “Aucune résistance face aux papillons

  1. Cette robe est magnifique !
    Le tissu est superbe (je ne vois pas où est le problème avec les petites zones blanches). Je kiffe aussi le coton et plus précisément le voile de coton pour l’été mais j’ai un mal fou à en trouver avec des couleurs assez sombres en fond (pour limiter l’effet de transparence).
    J’adore le fait que les bandes de papillon ne soient pas centrer. Je trouve que ça apporte de la liberté à ces papillons 🙂
    Et je suis surprise que cette coupe toute droite tombe si bien. J’y serai plus attentive dans les prochains patrons que j’envisage.
    Bref j’aime beaucoup beaucoup 🙂

    Liked by 1 person

    1. Waaaaw, merci! Je pense que effectivementle tissu fait beaucoup!! Attention avec les coupes droites, j’ai du ajouter les grandes pinces dans le dos pour éviter l’effet sac. par contre, c’est effectivement d’un coufort absolu! Merciiii encore!!

      Liked by 1 person

  2. Elle est vraiment très belle cette robe ainsi modifiée dans ce superbe tissu ! Je ne vois pas le problème avec les zones blanches, ça doit largement passer pour du fait exprès. Je n’ai encore pas cousu de voile de coton pour cause de transparence mais ça doit être bien agréable à porter.

    Liked by 1 person

  3. C’est exactement le type de patron qui ne retient pas mon attention et je trouve qu’il tombe très joliment! Tes papillons sont parfaits, décalés et colorés ! Transformation plus que réussie car cette robe te sied à merveille (et d’ailleurs, maintenant, je rêve d’une Raven papillonnée ;-)) !

    Liked by 1 person

  4. Ne pas centrer les papillons : idée sublime !
    Une petite robe légère et très agréable pour les grosses chaleurs, voilà une mission rondement menée !
    Comme le top du dernier post, simple mais pas simpliste … beau dans sa simplicité …

    Liked by 1 person

  5. Cette robe est magnifique et l’imprimé juste génial! Le défaut ne se voit pas, sinon on peut toujours dire que c’était fait exprès!! Le motif décalé top, je ne suis pas une accro du raccord à tout va mais ça dépend des tissus et celui-ci se prête parfaitement à un “décalage”! Oui le voile de coton est génial pour l’été, juste ce problème de transparence.. J’ai un grand morceau imprimé tropical qui n’attend que la paire de ciseaux et bien sûr le patron idéal!!

    Liked by 1 person

    1. Pense au fond de robe, ça résoud le problème de la doublure, çapeut être utilisé avec plusieures robes, c’est plustot pas mal comme solution. Et moins galère que la doublure.

      Like

  6. Votre robe est superbe , le motif splendide et c’est bien de l’avoir décalé , cela fait encore plus envol de papillon… Vraiment cela me plait beaucoup et oui on vous croit pour l’encolure 😀

    Liked by 1 person

  7. Cette robe est sublime ! Je trouve que les papillons non centrés lui donne un gros plus, je préfère largement comme ça ! Niveau longueur je ne la trouve pas choquante du tout (après c’est comme tout, c’est une histoire de comment tu te sens toi dedans !). Sur les photos, le tissu me fait penser à de la soie peinte ( ma sœur faisait de la peinture sur soie quand elle était petite) et le rendu est vraiment similaire, je trouve ça magnifique. Bien joué pour les pinces dos, ça améliore le tombé sans aucun doute. La sous robe en soie me fait maintenant rêver… Merci pour cette douce idée 😄

    Liked by 1 person

    1. Hooode la soie peine. ça donne vraiment envie. Mais dans ce cas, hors de question de doubler avec autre chose que de la soie. Bon maintenant j’ai envie de couper mon coupon d’amour de soie…..

      Like

  8. Tout d’abord, je suis ton blog depuis quelques temps et j’adore ton ton et tes péripéties ! A chaque fois, j’y retrouve des questionnements et des solutions qui me parlent, et je passe un vrai bon moment intéressant et drôle, merci ! cette robe -ci est superbe, elle te va très bien, et le tissu est génial, je comprends que tu aies craqué. Je pense que finalement se faire une petite nuisette couleur chair est une super idée. J’en ai une blanche (achetée comme toi avec l’envoie urgente de porter une robe fraichement sortie de ma MAC) et je trouve hyper pratique de l’utiliser plutôt que de doubler les robes un peu transparente et légère, bref je vais la tester en nude c’est decidé ! Pour info, je suis passé a Athènes en aout et j’étais très excitée à l’idée de suivre ton parcours, j’avais même réussi à y trainer Monsieur en lui promettant un super café glacé et…c’etait samedi CLOSED 😦 partie remise…
    Emmlesaiguilles sur instagram

    Liked by 1 person

    1. Aie, c’est vrai j’ai complètement zappé de parler de horaires plus que farfelus de la Grèce. EN particulier dans ce quartier, les horaires varient énormément d’un jours à l’autre et d’une saison à l’autre, c’est infernal. Mais je devrais quand même donner qq infos à ce propos. je suis désolée que tu ai trouvé portes closes…. Merci énormément pour ton commentaire qui me touche beaucoup. Parfois je me demande pourquoi je blogue. Mais aujourd’hui, je sais!!!! 😉

      Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s