Un ovni dans mon atelier

Les semaines s’enchainent et se ressemblent. Le temps file et je reste loin de ma MAC. Loin de mon coin couture. Depuis deux mois, plus d’aiguille avec son va-et-vient dans le tissu, plus de petit bouts de fils partout dans le salon (on me souffle que ce point là n’est pas vraiment exact), plus d’envahissage de salon pour recopier des patrons.

Ma machine se tait et me surprend comme le chant de grillons qui en s’interrompant subitement nous fait entendre un silence quasi assourdissant au cœur de l’été. Deux mois sans couture. Presque trois.

20170929_163058_resized_2
Mon atelier en mode calme plat, qui se fait lentement envahir par les choses du quotidien.

Pourquoi ce silence

Petit retour sur une mise en mode pause non prévue.

  • La première raison, la base, la fondation, c’est la saison. Un long, très long été. Avec une garde robe somme toute assez fournie en essentiels de saison. J’ai bien sur comblé quelques trous et quelques envies en début de saison, mais très vite les besoins réèls se sont taris. En été on s’habille d’un rien.
  • Ensuite, à ce manque de besoin vous ajoutez une grosse couche de ce qui s’appelle communément « la Vie » (stress du boulot, vacances en famille, bordel du mois de Septembre (et pourtant je suis plus concernée par la rentrée depuis longtemps) et vous obtenez un silence intersidérale du mojo couture.
  • En guise de glaçage, je me dois d’évoquer aussi un ovni qui traine ici ou là dans mon espace couture. Oui pas moins qu’un ovni. Un ovni c’est une cousette avortée, un morceau de tissu à peine assemblé, avec des fils qui pendouillent de partout. Un ovni c’est une tristesse, un abandon et un manque de confiance tout à la fois. Un ovni ça plombe le moral.
20170929_163042_resized_2
Un OVNI, ou ça un OVNI? oui, bien sur le téléphone et les autres babioles de gauche et de droite sont aussi un peu des OVNIs…

Je ne suis pas habituée des ovnis. Pas que tous mes projets soient des réussites. Mais je parviens presque toujours soit à les mener à bout soit à les foutre résolument au bac (parfois ça arrive). Quoi qu’il arrive il y a la baguette magique de la décision- action qui est à l’œuvre pour éviter le désœuvrement. Enfin pas toujours. Parce que depuis deux mois la baguette s’est faite la malle avec le mojo couture. Deux mois. Presque trois.

Même un stupide et basic travail de retouche pour Monsieur marcel à tourné à la désintégration de tissu (oups). La surjeteuse sans le mojo, ce n’est définitivement pas une bonne idée !!

Je ressens aussi cette baisse d’enthousiasme au niveau du blog. On s’est moins cassé la tête pour trouver des endroits de « ouf ». J’ai fait des articles sur des tenues pour publier « moins » (un article pour deux pièces au lieu des deux articles). Les articles ont spontanément été très étalés dans le temps créant l’illusion du chant des grillons. Les dix sujets possibles d’articles « blabla » qui me motivaient à fond au printemps me laissent maintenant un peu dubitative. Bref c’est vraiment calme sur l’échelle de l’excitation couturo-blogueste.

Un petit creux de vague qui m’emmène vers d’autres rivages pour l’été. Et je constate que c’est sans culpabilité aucune. Je n’ai pas essayé de me forcer. Je n’ai pas tenté de reprendre mes listes de planification de couture et de m’y tenir. J’ai rangé les tissus prévus pour d’autres cousettes d’été. Et voilà.

Les frémissements

 

Mais je vous parle de tout ça aujourd’hui parce que depuis quelques jours je ressens au fond de moi des frémissements qui annoncent peut-être le retour du roi Mojo dans son pays, enfin plutôt mon pays quoi.

De passage dans un aéroport, je me suis jetée sur les magazines couture. La maison Victor m’a séduite avec des vêtements dont je n’ai résolument pas besoin et Knip m’a presque donné envie de me remettre au Flamand (presque). Peut-être est-ce un signe trompeur, simple réflexe du passé? Ou signe annonciateur d’un changement…

Un frémissement.

J’ai même ré-enfilé mon Ovni pour essayer de comprendre la raison du pourquoi de ce mystère. Pas d’étincelle mystique, mais bien un petit bout de regret de laisser un projet en plan. On se tourne autour. Ça va finir par aboutir….

Deux frémissements.

Je relance l’atelier couture mensuel à la maison. Les copines débarquent avec leurs MAC et ça braille toute la matinée. L’ambiance est saturée de fils, patrons et tissus et j’adore ça. Je m’emploie à contaminer au maximum les pauvres non-encore atteinte de la folie des tissus. Et si je suis de plus en plus impatiente de relancer cet atelier après la pause estivale, c’est bien un signe, non ?

Trois frémissements.

Après avoir résolument moins consulté les blogs couture en tout genre (dont je suis d’un naturel très friand), je me suis retrouvée récemment à clic-errer sur des articles d’inspirations-cousettes pour la rentrée. Et ça me chatouillait d’envie de me poser aussi la question de mes futures réalisations. J’ai envie moi ? Bon, on va attendre quand même le début de l’automne. Ici il faut toujours plus de 25°C.

Quatre frémissements.

Quatre frémissements égale un vrai signe de changement?

20170929_163003_resized_2
Mon petit matériel de couture tout bien rangé (sisisi) commence doucement à me titiller!!

Changement de saison

J’attends le changement de saison. La remise en ordre de ma penderie. J’attends le retour des matinées couture endiablées. Et je fais durer l’attente.

Je pousse l’attente dans ces retranchements. Me forçant un tantinet à ne pas ouvrir mon stock de tissu. Construire l’envie à coup de petites privations (technique de masochiste). J’ai presque envie (presque) que re-débarque l’automne pour que je me jette dans mon stock de tissu, des idées plein la tête !!!

Et vous les blancs-couturistique, la disparition du Mojo, ça vous arrive ? Ça vous inquiète ?

Advertisements

15 thoughts on “Un ovni dans mon atelier

  1. Oui ici aussi ça se tasse un peu, j’ai eu du mal à ranger mes machines dans les cartons avant de déménager et puis, ça va bientôt faire en mois qu’on a emménagé et mon atelier est la seule pièce avec tous les cartons encore fermés ! Peut être aussi parce que j’ai envie de prendre le temps de m’y installer de retrier tous mes tissus, mais la vie est bien remplie et le mojo n’est pas là, mais c’est passager !
    Pour continuer ta garde robe t’as tenté la lingerie ? Quelle que soit la saison, c’est toujours utile😉.

    Liked by 1 person

    1. Figure toi que j’ai acheté des élastiques spécifiques pour faire des culottes, il y a plus de 6 mois…. point de vue concrétisation je ne suis pas la plus rapide…. 😁. Bonne installation de ton atelier. Trier ses tissus est une de mes activités favorites❤❤

      Liked by 1 person

  2. Je me disais bien que je te lisais un peu moins en ce moment. Mais en même temps, je ne vais pas te blâmer, ça a été pareil par chez moi. La motivation s’est un peu tue, avec le changement de rythme (boulot rentrée et autre) et le blog s’est un peu mis en pause. Bref ça arrive, et parfois, c’est même bien de prendre un peu de distance pour mieux revenir après ! Et dans ces cas-là, rien ne vaut un bon patron basique avec un tissu sympa pour se remettre sur les rails ! A très vite !

    Liked by 1 person

    1. Un bon patron basic. C’ets tout à fait ça qu’il me faut. Je lorgne plutot sur des vestes de blazer. Mais c’est pas super réaliste!!! Finalement, est ce que mon rémède ne s’appellerai pas Hemlock tee???

      Like

  3. L’avantage de vivre dans le nooord, c’est qu’on peut plus rapidement se remettre à la couture de la saison d’automne ! Voilà ! Un point c’est tout. Dixit la super jalouse qui adore le chant des grillons 😁. Bonne reprise.

    Liked by 1 person

  4. Nous ne sommes pas des machines … Il est bon de ne rien faire, de ne pas “produire” à tout prix, d’attendre l’envie /* qu’on me donne l’enviiiieeee */, d’écouter de la musique ringarde /* et de chanter avec hum hum*/ bref de se laisser un peu porter ….
    L’envie revient toujours …. Juste un signe et PAF ! On est à nouveau atteinte en plein cœur ! Il!

    Liked by 1 person

  5. Tu sais quoi, ça fait du bien de te lire 🙂
    Je comprends tout à fait, moi c’était cet été (tout le monde était en vacances et pas moi), alors j’ai attendue de partir moi aussi (et puis je viens de rentrer), mais je ne m’y suis pas remise. Je pense que je vais faire les choses tranquillement (même si j’ai ramené plusieurs kilos de tissus). La MAC c’est comme le vélo ça ne s’oublie jamais.
    Mais avant de retrouver son chemin, je vais ranger mon atelier 🙂
    à bientot

    Liked by 1 person

    1. On était en vacances en même temps. Mais pour moi c’était super frugale point de vue tissu. et c’était très bien. Faut pas se forcer. prendre le temps et puis ça viendra quand çq viendra! 😉 Bon triage – chouchoutage de tissu!!

      Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s