Un coup de ciseau plus tard

 

C’est l’histoire de ma bonne résolution 2018 qui chemine tranquillement et quête d’un merveilleux à transformer. En chemin donc, elle rencontre le tissu d’amour véritable. Et au lieu de s’extasier, comme moi inutilement pendant des années, elle sort sa paire de ciseau et Zouff-Crouic-Crouic. Un instant plus tard, l’irréparable est fait, pour mon plus grand bonheur.

SONY DSC

Le tissu paralysie

Ce tissu est une petite merveille achetée à Tokyo, lors de ma décompensation chez Tomato. Une maille assez épaisse, 100% laine, douce, légèrement extensible avec un tombé rond du plus bel effet. La couleur est un enchantement. Chameau, ou plutôt « camel ». Ca semble commun au premier abord, mais étant donné le tricotage de la maille, le tissu est un assemblage aux nuances subtiles qui sophistiquent l’ensemble de façon particulièrement délicate. Bref, une merveille.

Cette étoffe Je l’ai longtemps caressée, palpée et retournée ; sans jamais trouver comment la transformer en un vêtement qui à la fois sublimerai et serait sublimé par ce merveilleux. Je l’imaginais en petite veste, style tailleur. Cette idée est longuement restée accrochée au fond de ma tête, elle trainait aussi ici et là dans mon carnet d’idées. Je l’imaginais portée sur un chemisier et un pantalon noir ou même blanc (dans mes rêves les plus fous) ! Mais couper un tel tissu pour réaliser un vêtement assez technique, donc risqué, sans réelle expérience du tombé de cette laine, cela me paralysait. Je pensais thermo-collant, épaulettes, poches passepoilées, surpiqures, et finalement le précieux retournait dans le tiroir aux merveilles. Pour plus tard, pour une autre fois. Ce tissu est l’exemple parfait de mon « paradoxe de la pierre précieuse » dont je vous parlais récemment.

SONY DSC
épaules tombantes et tissu d’amour = ❤

Réaction libératoire

Face à cette paralysie, j’ai réagi et séparé les problèmes pour les traiter séparément. J’ai peur de couper dans mon tissu adoré. Si je veux le coudre, faudra bien y passer, couper oui mais couper juste. Pas grand-chose de plus que je puisse faire. La veste est trop technique et me fout doublement les boules. LÀ je peux agir ! Tant pis pour la veste, on oublie, changement de cap. Et voilà comment je traite les problèmes… maintenant je n’ai plus que des opportunités d’en faire autre chose.

SONY DSC
OUi oui, même par chez moi, il fait froid l’hiver!!

.J’ai bien pensé à le transformer en Pikachu ou en Bio-Man, mais ça me semblait encore plus compliqué que la veste et c’est pas très facile à porter. Retour case départ et évaluation de projets simples de transformations possibles de cette laine merveilleuse. En tout logique scientifique, ce tissu deviendrait :

  • un vêtement,
  • pour moi (comment ça il y avait pas de doute ?? ça va mieux en le précisant quand même),
  • conçu pour couvrir la partie supérieur de mon corps
  • assez simple à réaliser (exit la prouesse couturistique de la veste tailleur)
  • mais avec le petit truc en plus.

Dans la pile de patrons, j’ai cherché méticuleusement, systématiquement et je n’ai rien trouvé de bien. Alors, j’ai inventé « le patron qui va bien avec mon merveilleux tissus de laine japonais »!

SONY DSC

Le patron dans les étoiles.

Pas de patron qui va bien ne veut pas dire pas de patron du tout. HA ben… en fait, si. C’est du moi tout craché. Je tergiverse pendant des siècles. Je fantasme, j’explose et me rétracte sans cesse avec cette peur au ventre, paralysante, peur de tout gâcher, de ne pas être à la hauteur. ET puis un beau matin, sans prévenir, Zouff-Crouic-Crouic.

Pas un patron que je connais bien, NON. Un patron maison c’est bien plus drôle.

Pas en faisant une toile de vérification, NON. C’est quoi déjà une toile ?

Pas en faisant un patron papier consciencieusement, NON. Même pas de papier.

SONY DSC
tissu d’amour (je vous l’ai déjà dis???)

J’ai été complètement suicidaire et j’ai dessiné les pièces directement sur le coupon. SUICIDAIRE vous dis-je… C’est pas ma faute, j’vous jure, ce sont les étoiles. Je suis Taureau de naissance, et parfois je suis « victime » de ce genre de comportement aussi énergique qu’incontrôlé ou incontrôlable.

Alors j’ai pris la craie, tracé, coupé et l’espace d’un moment, j’ai senti le flow couler en moi. L’espace d’un moment, une énergie, une intuition forte ont pris le contrôle de mes mains, de mes hésitations et de mes craintes. L’évidence, l’espace d’un moment seulement… Parce que l’instant suivant, PAN, j’ai buté de nouveau sur un choix minuscule : la couleur du passepoil. Un choix refoulé, j’avais acheté six biais qui me faisaient de l’oeil : cuivré, pistache, lie de vin, sable, champagne et brique. J’ai posé les pièces découpées et partiellement cousues avec le tas de biais et j’ai laissé le tout végéter quelques jours dans un coin. Je suis certainement « Taureau ascendant Balance » ! Sinon, comment justifier par les étoiles les aller-retour incessants de mon esprit entre intuition et doute !

SONY DSC
tombé déontracté

Un beau matin, j’ai attrapé le tas informe, je suis restée fidèle à ma première idée et j’ai re-foncé, faisant renaître en moi cette sensation fluide d’évidence et de confiance. C’était un matin de Taureau, et après les journée vaseuses de Balance, j’étais bien aise de renouer enfin avec ma nature profonde !

Une heure après, mon pull était fini et j’étais heureuse et fière à la fois. Fière d’avoir coupé mon précieux. Fière de cette coupe nonchalante et un poil stylée. Fière du choix des couleurs et des formes. Fière d’avoir pu sublimer mon précieux coupon avec une coupe que j’aime d’amour ! Je touchais du doigt l’équation trouble du « 1+1=<3 » qui s’applique aussi à la couture quand la combinaison du parfait coupon et du patron parfait donne un vêtement parfaitement parfait !

SONY DSC
Le passepoil, le petit “truc” en plus!!

Col toi-même

Le col est la composante de ce pull qui ma posé le plus question. Impossible de faire simple : je vous explique le problème auquel j’ai fait face. Je voulais un col pas trop haut, entièrement doublé et « en forme » (comprenez avec une forme de légère banane) pour mettre en avant un joli port de tête tout en évitant que le tout ne tombe sur le devant. Qui dit un col « en forme » dit qu’il faut faire une couture pour assembler la doublure du col à la partie extérieure. En effet, si j’étais partie sur un col en simple rectangle, j’aurais pu bêtement plier le rectangle en deux et je n’aurai pas eu de couture au niveau du haut du col. Mais je voulais mon col « en forme » et ne voulais résolument pas de couture sur le haut du col parce que ce tissu ne marque pas du tout les plis. Je ne voulais pas non plus de surpiqure. Je voulais le col le plus épuré possible.

SONY DSC
Version grand col cheminée. Vous la voyez la couture de montage qui n’est pas du plus belle effet avec ce tissu qui ne marque absolument pas les coutures??

Pour arriver à mes fins, j’ai doublé la hauteur du col. En le portant roulé vers l’intérieur j’ai exactement le rendu escompté. C’est chaud, cozy, et c’est exactement l’effet recherché au niveau visuel. Bonus, je peux aussi changer d’avis et porter le pull en version grand col cheminée ! Bref, je suis assez contente du résultat.

Retour d’expérience et chipotages

Une fois n’est pas coutume, il n’y a eu AUCUN chipotage, aucune remarque, aucun regret à rapporter sur cette cousette. Je trouve que le style me correspond parfaitement. Je m’y sens moi et cerise sur le gâteau, je suis non seulement fière d’avoir pu sublimer mon tissu d’amour, mais je suis par-dessus tout très fière d’avoir la paternité de ce modèle tout en simplicité et style (mon petit point de vue très modeste…).

SONY DSC
Passepoil champagne satin.! Le vrai, l’unique.

 

Advertisements

4 thoughts on “Un coup de ciseau plus tard

  1. Je le trouve juste sublime SUBLIME SUBLIIIME ce pull ! En voyant le tombé je ne vois pas du tout ce tissu dans une veste tailleur, il est tellement beau dans ce pull ! Et ce col… Au final c’est quoi la forme du patron de ton col ? 2 rectangles assemblés ? Ou tu leur as donné une forme un peu différente ? Je veux bien les dimensions base et haut du col, et aussi le ratio encolure/pied de col par rapport à l’élasticité du tissu (oui oui jsuis curieuse, mais il est tellement beau) siteplé :). Y a plus ka Zouff-Crouic-Crouic!!;)

    Liked by 1 person

  2. Je suis fan de ce pull et le passepoil satin champagne, une tuerie !!! Je souffre à fond du syndrome du précieux que je n’ose pas entamer de peur d’en faire de la charpie. Bon, j’exagère en utilisant le terme “charpie”, mais j’ai tellement envie d’en faire quelque chose de beau et qui soit seyant que je suis paralysée. Faudra que je me soigne. Toi, pour ta part, tu as appliqué la bonne thérapie. Je t’en félicite.

    Liked by 1 person

  3. En voyant ton pull, on n’imagine pas du tout ce tissu en veste. Tu as bien fait de te lancer : avec ce col et ce passepoil aux épaules, il est vraiment chouette. Bravo pour le patronnage directement sur le tissu ! Voilà bien quelque chose que je ne suis pas prête de tenter !

    Liked by 1 person

  4. Oh ce tissu a l’air magnifique ! Je rêverais de le toucher 😉 Les dieux de la couture étaient à tes côtés, la forme de ce sweat est à la fois seyante tout en étant confortable. Bravo pour l’adéquation modèle / tissu !

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s