Le cas de la petite robe rouge (sexy)

C’est l’histoire d’une rencontre tissu-patron qui a mis du temps, qui a hésité qui a changé d’avis et puis finalement il a fallu un prétexte, une excuse, la tentation, et à force de se tourner autour, ça a fait boom.

SONY DSC

Les tissus

Pour ce cocktail d’alchimiste il faut des tissus. Ces tissus ont été achetés par hasard, enfin je veux dire sans projet bien précis, on s’entend. Le tissu principal vient du Stoffen Spektakle à Gand (il y a bien 2 ans), c’est un voile de viscose. Le tissu de la doublure a été acheté à Madrid, parce qu’en voyage je m’autorise à acheter des tissus sans projet spécifique.

Un jour je vous expliquerai mes (vaines) tentatives pour éviter de grossir mon stock !

SONY DSC
On voit par transparence la trèèèès longue pince dos.

 

Donc cette doublure corail, je l’ai achetée dans ma période « il faut expérimenter tous les types de tissus ». C’est une sorte de crêpe en mélange synthétique. Et voilà du nouveau rouge dans mon stock. Régulièrement lors de mon activité favorite d’association de tissu-patron je les ressortais et fantasmais sur une hypothétique robe.

Mais sans jamais être convaincue.

SONY DSC
On voit la découpe princesse. Merci à cette belle lumière de fin de journée.

Patron, patronage et ajustements

Lors de mon scannage de stock pour réfléchir aux prochains projets et chercher des patrons qui vont bien, le triple combo viscose, plus doublure, plus patron de Burda (Septembre 2015 modèle 110 qui me fait de l’œil depuis que j’ai le magazine dans les mains) est apparu. Il est apparu, mais il est resté très hypothétique ce combo. Ça n’était clairement pas dans mes priorités pour l’été.

Il est resté dans un coin de ma tête et physiquement dans un coin de mon stock, rangé avec le magazine en question.

SONY DSC
Le décolleté modifié en goutte et son bouton de nacre.

Jusqu’à ce qu’en Juillet nous soyons invités au gala de truc-muche. L’invitation stipulait « tenue casual » mais allez comprendre, ça a fait Booom dans ma petite tête de couturière et instantanément j’avais autant besoin de coudre cette robe que de remplir mes poumons d’air pour vivre. Evidemment j’avais tout ce qu’il fallait dans ma garde-robe pour aller à un « gala casual » mais le cœur de la couturière a parfois (souvent) des raisons que la raison ignore.

SONY DSC

Tissu et patron choisis, c’est déjà une grosse part du boulot, si pas tout le boulot qui est fait. Bien sûr je n’ai rien fait comme Burda le préconisait. En premier lieu j’ai doublé la robe ; mon voile de viscose étant bien trop transparent. J’ai utilisé la doublure comme toile. C’est vraiment pratique comme méthode, ça permet de faire les ajustements nécessaires sur la doublure et de coudre le tissu principal directement adapté à ma morphologie sans devoir couper un tissu en plus juste pour la toile.

SONY DSC

J’ai dû reprendre : un centimètre de part et d’autre sur les cotés et un centimètre de plus sur les très longues pinces du dos. Au final ça fait pas moins de 8 cm de moins au niveau de la taille. Et pourtant je ne prendrais pas une taille en dessous (même à postériori) parce que les emmanchures de cette robe tombent à la perfection.

Sans rire, je suis amoureuse de ces emmanchures qui sont une merveille de confort et de seyance.

SONY DSC

Le patronage de la robe est un brin particulier. En effet le devant est composé d’un grand panneau central et de deux panneaux sur les côtés. Le tout avec des découpes princesses assez légères. Le panneau central est réajusté avec deux petites pinces poitrine. Le dos est fait en une pièce avec deux longues pinces qui vont de l’emmanchure jusque… jusque très bas (jusque dans ton c** diraient les mauvais esprits). Et deux pinces au niveau de l’encolure qui permettent d’avoir un fit parfait dans le haut du dos et d’éviter tout bâillement intempestif.

Bref, pas commun comme patronage.

SONY DSC
Lumière presque incendière pour éclairer l’incendie du passé.

Avec quelques ajustements je suis arrivée à un fit plus près du corps que le rendu brut et que les quelques réalisations vues sur le net. Et pourtant je l’enfile sans problème sans système de fermeture supplémentaire.

Bref une perle : pas de tirette, une légèreté très appréciable et un fit super.

SONY DSC
Cet ourlet pas super tip top…..

Récapitulatif couture :

  • Je suis partie du patron numéro 110. Mais exit les manches, les poches et le volant du bas. Ceci dit, Burda propose déjà un grand nombre de déclinaisons du même modèle de base. vous n’avez plus qu’à vous servir et faire les combinaisons voulues.
  • Ajout d’une doublure.
  • Modif fit : moins 1 cm sur les deux cotés et pinces dos creusées de 1 cm.
  • Ouverture du décolleté devant, creusée et arrondie en forme de goutte et fermée au moyen d’une petite bride faite main et d’un bouton en nacre.
  • L’ourlet de la doublure est 10cm plus court que le tissu principal et il a été terminé avec un point roulotté (j’avais coupé vraiment très court….plus assez de tissu pour faire un ourlet sous peine d’attentat à la pudeur).
  • Les marges de couture de la doublure ont été surpiquées. Je ne suis pas maso, mais le tissu refusait de se repasser durablement ce qui n’était vraiment pas beau et se voyait sous le voile de viscose super léger.
  • L’ourlet du bas est un ourlet de 2mm réalisé avec mon pied de biche spécial. Je commence plus ou moins à maîtriser la bête, mais il ne faut pas essayer d’aller vite sinon c’est la cata (j’ai essayé).

    SONY DSC
    La doublure qui est 10 cm plus courte que le tissu principal, avec le soleil, ça se voit super fort! Et aussi le petit fil qui reste sur le bord de l’ourlet….

Point de vue difficulté couture pas grand-chose à signaler si ce n’est que comme j’ai utilisé ma doublure pour faire une toile, pour pouvoir attacher ma toile à mon tissu principal en utilisant la technique de la cuillère en bois de Burda, il a bien sur fallu que je découse la doublure et que je me torture les méninges pour ne découdre que le minimum syndical.

Finalement, je me suis arrangée pour faire le tout sans découdre les grands cotés : Yes, in zeu pocket.

SONY DSC
les ajustements ont permis à la robe de joliment suivre la cambrure dos. J’aime bien.

 Difficultés et chipotages

La seule difficulté liée à mon tissu a été la découpe de cette viscose hyper légère en ligne droite pour l’ourlet. Je n’ai pas eu de problème pour couper le patron puisque le patron en papier se trouvait sur le tissu et le maintenait bien à plat. Mais pour l’ourlet, c’était un enfer marin, avec des petites vaguelettes partout.

Grrrrr. C’est pas parfait, mais si je continue à couper je vais devoir transformer ma robe en t-shirt !

SONY DSC
On distingue un tout petit peu les deux pinces d’encolure dos qui plaquent bien l’encolure.

Et enfin, place à mon coté chipoteur d’éternelle insatisfaite (ça devient une habitude…) : je ne suis pas super fan du bouton en nacre. Je n’ai rien d’autre qui irait mieux dans mon stock donc ça restera comme ça, mais je trouve que le nacre est un peu tout seul perdu sur une planète rouge qui n’est pas la sienne.

Il a qu’à se fondre dans la masse après tout !

SONY DSC

Finalement pour être honnête, ça n’est pas le vêtement que je vais mettre le plus, mais c’est peut-être le début d’une réconciliation avec les robes. Et puis, fait non négligeable, quand je suis dedans, Monsieur Marcel n’arrête pas de me faire des compliments, et ça c’est vraiment le grand PLUS de cette robe.

Je ne couds pas pour lui, mais sincèrement, ça fait vachement plaisir. 😉

SONY DSC
Cette emmanchure est adapté à la perfection pour moi. Elle tombe superbement bien!

Il en reste un peu, je vous le mets?

Je ne peux pas choisir parmis toutes ces superbes photos. Du coup je vous rajoute une petite selection pour le plaisir.

Merci Marcel pour ces photos absolument magnifiques. Le lieu glauque comme j’aime et la lumière de fin de journée aident, mais au final, c’est bien l’oeil du photographe qui fait les belles photos!!!!

SONY DSC
Je vous ai dit combien j’adore cette emmanchure

SONY DSC

SONY DSC
Même les photos floues je les aiiiiiime

SONY DSCSONY DSC

 

SONY DSC
Le crèpe de viscose, c’est super fin et léger. Attention au coup de vent!
Advertisements

21 thoughts on “Le cas de la petite robe rouge (sexy)

  1. Et bien elle est très chouette cette petite robe ! Et au risque d’en rajouter, effectivement l’emmanchure est très sympa :). Pour l’ourlet filant, tu as déjà essayé d’amidonner ton tissu ? Perso ça a changé ma vie. A se demander pourquoi je n’avais pas fait ça avant !

    Liked by 1 person

    1. Toute la couture s’est super bien passée et du coup c’est à la fin, une fois la robe complètement assemblée au moment de décider de combien de cm je coupe que je me suis mangée…. Et je me suis entétée, comme d’ab. Tu as raison, il faut vraiment que j’investisse dans une bonbe magique machin truc!!!! J’ai de l’amidon en poudre, mais c’ets pas pratique qd le vêtement est déjà assemble…..

      Like

  2. très symps cette petite robe ! Le bouton de nacre ne me choque pas pour ma part, même si un joli bouton rouge en plastique se serait peut-être mieux fondu dans le décor. Et que dire des photos, à part j’aime !!

    Liked by 1 person

  3. Une robe faussement sage. Je comprends Monsieur Marcel.
    Mais surtout tu présentes bien les détails et ajustements nécessaire pour que ça fasse bing !

    Liked by 1 person

  4. Très joli modèle!
    Un grand merci pour votre blog, que j’ai découvert grâce à une amie couturière (j’avais échoué à réaliser le pantalon burda, et vous y êtes arrivée!). Je trouve votre blog “vrai”, c’est-à-dire qu’on ne lit pas les articles d’une couturière-qui-a-cousu-ce-manifique-modèle-en-2-heures-chrono-sans-aucune-difficulté-modèle-qui-vient-de X-avec des tissus achetés (offerts?) chez X….
    Je vous lirai encore avec grand plaisir!

    Liked by 1 person

    1. Bonjour Clo!! courage avec Burda, quand on comprends un peu la logique bubu, ça ouvre des portes au niveau realisation qui sont impressionnantes!! Merci beaucoup pour ton gentil commentaire!

      Like

  5. C’est vraiment une TRÈS jolie encolure ça 🙂 J’aime beaucoup le bouton pour ma part (et j’aime encore plus tes boucles d’oreilles éléphant… Oui, je regarde vraiment tout, mais quand on met des jolies photos c’est aussi pour ça après tout !). Et je note les pinces d’encolure pour la prochaine fois car c’est un problème que je rencontre souvent !

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s