Contre-jour de Mélilot

Il y a les projets évidents, les tissus qui matchent tout de suite, et puis il y a les projets qui sont jalonnés de questions et d’incertitudes. Il semble que Mélilot soit pour moi le patron qui réponde à la question « Mais qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire ce tissu ? » (cfr ma première mélilot en tissu tapisserie).

 

SONY DSC
Les photos en contre-jour qui ne vous aident absolument pas à visualiser la chemise, mais que je trouve superbes!
Mélilot deer and doe cuture chemise
Le dos plus long que le devant, ce detail typique!

Le choix du patron

Parce que ce tissu je l’avais destiné a quelques chose de très différent. Je voulais en faire un haut avec des empiècements qui permettraient de jouer avec les lignes. Et au moment de faire mon patron, je bloque sur la forme de l’encolure avec les lignes et l’harmonisation de l’empiècement dans le dos. Bref je tourne en rond, je tourne et retourne le patron, le tissu, je vais me balader pour m’aérer le cerveau (technique largement validée) et pofff la bulle explose… Le déclic s’est fait, je n’ai pas trop compris comment, mais j’ai jeté l’éponge et je me suis rabattue spontanément sur Mélilot.

SONY DSCSONY DSC

La transition n’est pourtant pas évidente. En effet, mon tissu est un coton typique pour chemise. Il est relativement rigide et donc peu indiqué pour réaliser Mélilot. De plus, ma première réalisation de Mélilot illustrait bien que cette coupe n’est pas vraiment ajustée, ce qui selon moi ne me met pas trop en valeur. Autant je trouve ça parfait pour une version été en voile de coton, autant en manches longues sur un jeans, j’ai des doutes quant à la compatibilité morphologico-patronesque.

Alors pourquoi ?

SONY DSC

Simplement parce que je voulais jouer avec les lignes et que les poches de Mélilot le permettent assez simplement. Cela m’évitait toutes les questions sur mon patron maison qui m’ont tellement embrouillé le cerveau. Les longues manches coulaient de source parce que le tissu est relativement épais et le tout est tout à fait bureau-compatible. D’autre part, je comptais un peu sur Mélilot pour casser l’effet BCBG, Mélilot étant de mon point de vue modesque, une chemise « tendance décontract’ » hé.

Bref beaucoup de clichés non assumés et de paradoxe dans les choix techniques. Le tissu qui fait chemise (d’ou les longues manches) mais la coupe (que je suspecte non compatible avec le tissu) pour rendre le tout un tantinet cool.

SONY DSC

 

SONY DSC
En taille 42, elle reste quand même super large sur le bas. Retouchera, retourchera pas?

Le tissu et réalisation

Et ce tissu alors, il vient d’où ?

J’ai mis la main dessus à l’Outlet de la Maison Dorée à Bruxelles pour 2 Euros le mètre (si vous ne connaissez pas, foncez…). C’est un coton de superbe qualité. Il a une belle tenue et n’est pas cassant dans son tomber. La couleur bleu clair et cette connotation chemise très bon chic bon genre, ça n’est pas spontanément ma tasse de thé. Mais ce sont les couleurs de mon pays d’adoption, doublé d’une très belle qualité, triplé d’un prix dérisoire qui m’ont finalement convaincue…

Il me semble vous avoir dit que je faisais des progrès dans les achats de tissus compulsifs. Je confirme, ce n’était pas compulsif mais une vraie affaire…

SONY DSC
Contre- jour, encore! Mais cette lumière est tellement belle….
SONY DSC
Le col et les boutons!

Du point de vue de la réalisation, tout est venu simplement, le tissu étant de très bonne qualité et juste pas trop épais pour faire des coutures anglaises. J’ai bien hésité une demi-seconde à faire des coutures rabattues pour être à 100% dans mon trip chemise de bureau, mais finalement, j’ai choisi la facilité.

Pour le montage du col, je vous prépare un petit tutoriel pour illustrer une technique un peu différente qui permet d’avoir des angles entre le col et la boutonnière super nets. (Edit: le tuto est en ligne).

SONY DSC
Quand je bouge la couture d’épaule à tendance à glisser vers l’arrière et a entrainer avec elle la pince poitrine…..

 

Et pour le reste, rien à signaler mis à part peut-être les poches qui sont de biais. Je voulais faire un effet trompe l’œil avec le rabat dans le droit fil. C’est assez proche de ce que j’imaginais. Par contre l’effet super, mais pas du tout anticipé (faut être honnête…), ce sont les rayures qui se mettent en biais au niveau des épaules exactement dans l’alignement du biais des poches. Trop bien !

SONY DSC
L’alignement des poches en biais et des lignes au niveau des épaules!

Récap couture :

  • Mélilot taille 42,
  • Couture anglaise (comme préconisé dans le patron),
  • Option petit col rond et patte de boutonnage apparente,
  • Longues manches,
  • Poches dans le biais avec rabat dans le droit fil.

Toutes les considérations fit et patronage se trouvent dans l’article relative à ma première Mélilot.

Je me tâte pour possiblement réajuster les cotés de la chemise au niveau des hanches. Mais je vais attendre de la porter un peu pour voir si c’est vraiment nécessaire. L’avantage avec cet ourlet qui est réalisé avant les coutures anglaises des cotés, c’est que je peux super facilement et proprement reprendre à ce niveau là.

SONY DSC

SONY DSC

Les boutons

Les boutons, les boutons, les boutons….. Je vous en parle plus en détail parce que cette fois, ce n’était absolument pas une évidence :

  • Au premier essayage de Mélilot sans bouton je me suis vue dans le miroir avec une sorte de chemise de nuit vintage pour jeune fille au pensionnat. Je n’ai pas du tout anticipé l’équation : BCBG + Coupe un peu longue + Décontraction = Chemise de nuit. Il ne me restait que les boutons pour essayer de sortir la chose du pensionnat…
  • J’ai peu l’habitude de porter cette couleur et ce style. Au niveau association, j’étais un peu dans le lac.

 

SONY DSC
Les poches de biais et l’effet chemise de nuit???

J’ai retourné mon stock de boutons, qui d’habitude me fournit les bons matchs. Mais rien à faire. Les petits boutons blancs ou nacrés qui étaient le choix le plus simple me ramenaient sans cesse dans cette ambiance début 20ième. Et avec ce bleu, je n’ai pas réussi à me résoudre pour des boutons en bois ou des pressions métalliques. Je trouvais le contrasse trop pauvre, assez muet à vrai dire. Rien pour me convaincre.

J’ai sollicité Instagram qui m’a encouragée à me bouger un peu pour ces satanés boutons. Flanquée de Mélilot dans mon sac, j’ai élu domicile en ville dans une mercerie avec un honorable stock de boutons. J’ai essayé toutes les couleurs, les formes et les matières. Des petits boutons jaune citron ont longtemps tenu le haut de l’affiche, mais leur matière plastique un tantinet brillant donnait un effet enfantin à la réalisation. Finalement, dans un peloton de dizaines de boutons, ils ont émergé in-extremis ; j’ai enfin dégagé le plancher et libéré la très sympa mercière qui lasse de me voir hésiter et tourner en rond après une heure de recherches y allait aussi de ses propositions les plus exotiques…

Chemise couture Mélilot Deer and Doe Deer&De
Les boutons, les boutons, les boutons, et mes nouvelles étiquettes!
SONY DSC
l’effet manche kimono …

Chipotages et retour d’expérience.

Le retour d’expérience principal concerne les boutons. REX ou chipotage, c’est selon. Les boutons, sont très jolis. Mais le fait qu’ils n’aient pas de trou en face visible mais bien un pied de bouton rend la chose peu pratique à déboutonner et reboutonner. N’ayant pas anticipé, mes boutonnières sont en définitive un chouia trop petites. De plus, la patte de boutonnage de Mélilot est particulièrement étroite et le pied du bouton qui se retrouve dans la boutonnière à tendance à la déformer. OK, on est parfaitement d’accord, c’est du pur chipotage mais j’aurais dû agrandir légèrement mes boutonnières.

En réalité, je peux enfiler Mélilot sans la déboutonner, problem résolu; c’est juste pour le repassage que c’est plus délicat…..

SONY DSC
Ces pinces poitrines qui remontent…..

 

Et vous, ça vous arrive aussi de vous prendre la tête sur des boutons???

Question fit, la couture d’épaule à tendance à glisser vers l’arrière quand je bouge. Ça ne me dérange pas vraiment et ça n’impact pas le col, mais ça donne l’impression que les pinces poitrines sont trop hautes alors que lorsque la chemise est bien positionnée, ça n’est clairement pas le cas.

Reste le point de l’ampleur. Je reste perplexe, mais ça ne m’empêche pas de la porter, au bureau sur un Jeans et avec une petite veste (voir le look ici) et en mode vacances, presque déboutonnée sur un bikini avec un mini-short.

D’après vous, je la reprends un peu au niveau de la taille et des hanches cette Mélilot??

SONY DSC
Elle serait un peu mieux si je la reprenais un peu sur les côtés, non?

SONY DSCSONY DSC

 

SONY DSC
Ultime lumière de la journée.
Advertisements

26 thoughts on “Contre-jour de Mélilot

  1. Elle est très chouette cette mélilot ! Mais tu as dû avoir le cerveau en surchauffe …
    Ce n’est pas facile à dire sur les photos si tu dois la reprendre. Dans celles de dos, tout a l’air de tomber pile poil, sans être trop grand. Sur certaines de celles de face, je me demande si ce n’est pas au niveau de la poitrine que c’est un peu large ? Bref, pas facile de te donner des conseils. Heureusement, des couturières plus expérimentées vont surement passer par là.

    Liked by 1 person

    1. Merci Nabel. Je vais la porter un peu avant de décider quoi que ça soit. Le confort, c’est bien aussi, et les manches kimono ne sont décidément pas faites pour des modèles plus ajustés.

      Like

  2. Déjà qu’une chemise ce n’est jamais simple à coudre mais en plus celle-ci semble te faire te poser pas mal de questions ^^! Niveau réalisation, le résultat est vraiment digne d’une pro en tout cas, je suis même impressionnée 🙂 ! Après, je comprends tes questions concernant l’association tissu/patron mais finalement je trouve que ça rend vraiment bien, c’est un style assez classique et je trouve qu’elle a un petit coté chemise “boyfriend” féminisée, ce qui est très sympa. Alors ensuite la question du “reprendra – reprendra pas les côtés”, là je coince… Je ne me rends pas compte. Cela dépends de tes attentes, est-ce que tu voulais quelque chose de cintré ou de plutôt loose ?
    Ah et le choix des boutons je valide complètement hihi !!

    Liked by 1 person

    1. Merci Marjolaine… C’est fou comme un projet “classique” peut être source de tellement de question!! parfois j’ai l’impression que je deviens de plus en plus exigeante sur la cohérence, la qualité, le fit…. L’important c’est que je me sente bien dedans et que je la porte! 😉

      Like

  3. Elle est très jolie cette chemise. J’adore l’aspect “classique” de ton tissu que tu as réussi à casser avec les boutons et le jeu des poches.
    Pour savoir si tu dois la reprendre… Pas évident… Comment est-ce que tu la portes le plus souvent ? Si c’est hors pantalon, ce n’est pas gênant qu’elle soit un peu large. Quand tu l’avais présentée portée sur Insta, je l’avais trouvé très bien assortie avec ta veste 😉 Après c’est ton ressenti dans le vêtement…

    Liked by 1 person

  4. Rhoooo le beau pijama ! /* Je plaisante. Mais comme je voue un culte aux pantalons de pij … */
    Non, sérieux, elle fait très working girl cette chemise avec la petite veste !
    & en même temps, je la trouve très décontract’ … avec un jean /* ou un short et un bikini ! Vive la plage !!! */
    Pour la retouche sur les côtés, je ne sais point … Elle est un peu large certes mais c’est la coupe qui veut ça. /* Non ? */
    Les photos de contre-jours sont superbes, quelle belle lumière chaude !
    & le détail des rayures poches / épaules ………….

    Liked by 1 person

    1. Merci CYqlaf. si tu cherches à assortir des chemises à tes pantalon de pij, je te lance toi avec Mélilot!!! 😉 J’ai pas pu m’empêcher de mettre les photos de contre jour. ça ne sert absolument pas la cause “couture” puisqu’on ne voit rien, mais c’est Beauuuuu.

      Like

  5. Très jolie ta Méliot. J’aime bien le rendu. Pour ma part, je ne reprendrais pas les côtés, elle serait trop étriquée. J’aime beaucoup ton choix de boutons; quand à l’étiquette… c’est le détail qui tue ! J’adore !
    J’adore aussi tes photos !
    Bravo pour l’ensemble !

    Liked by 1 person

    1. SUper merci Nathalie!! waaaw! Je pense effectivement que je ne vais pas reprendre les cotés de cette Mélilot!! Ouaip, les étiquettes ont fait leur entrée plus ou moins discrètement sur le blog. Je suis aussi super contente! Merci milles fois pour tes commentaires super positifs!!

      Like

  6. Je l’aime beaucoup ta Mélilot. Sur les photos, il est difficile de dire si ce serait plus joli si tu la reprenais sur les côtés. Là, comme je la vois, je la trouve très bien. Au niveau de la couture d’épaules qui part vers l’arrière, je viens d’avoir le cas avec mon Trop Top en vichy… Serait-ce lié aux manches kimono ? Récemment, quelqu’un a ouvert sur Thread and Needles un sujet sur ce problème (mais avec Carme de Pauline Alice)…

    Liked by 1 person

    1. La carme de Pauline Alice n’a pas des manches kimono, non?? Je pense que c’est une caractéristique des manches kimono. Après avec ma blouse Dona, elle a tendance à tomber parfois vers l’avant parfois vers l’arrière, ce qui n’est pas possible avec Mélilot qui a un col pour la retenir de tomber vers l’avant. Je crois que les manches kimono “retiennent” moins le vêtement de bouger parce que par définition elles sont moins ajustées. C’est ton trop top (robe) qui te fait le même coup? elle tombe mieux maintenant??

      Liked by 1 person

      1. Non, elle n’en a pas, mais les emmanchures sont plutôt basses je crois. Sur le fil, quelqu’un évoquait ce problème récurrent avec les manches kimono. Oui, c’est bien mon satané Trop-Top qui me fait le coup ! Je n’ai pas encore eu le temps de m’y remettre, car j’ai beaucoup de boulot pour le moment. Par contre, j’ai quand même trouvé le temps d’aller racheter du tissu… À suivre peut-être ce lundi !

        Like

  7. bonjour, elle est bien sympa cette chemise et tu as bien fait le job. Assez d’accord sur les marges de couture incluses, je suis de la vieille école et je trouve plus facile les ajustements sans marges car c’est plus précis. Par contre maintenant il m’arrive de me faire des patrons avec marges incluses mais pour des modèles déjà essayés et validés,je couds beaucoup de patrons de magazines ou perso donc quand un modèle me va bien je refais le patron à mes mesures et … coutures comprises.
    Je pense qu’il ne faut pas reprendre la chemise, c’est le style qui est comme ça, un peu ample. J’ai regardé le patron on voit bien sur le dessin que les épaules sont très descendues ( d’ailleurs c’est précisé dans le descriptif “épaules tombantes” donc elles sont montées très bas ce qui implique que lorsqu’on relève les bras tout remonte… et dans certains mouvements vers l ‘arrière “ça coince”. Peut-être ce style de manches est à réserver à des tissus très souples, fluides plutôt maille que chaîne et trame.
    Votre blog est très sympa et les photos sont toujours belles et originales.
    Au plaisir de découvrir un autre post.

    Liked by 1 person

    1. Merci Paule! C’est vrai que la manche Kimono est par essence associée à un vêtement semi-ajusté voir large. et bien sur le tombé du tissu a un impact certains sur le tombé du vêtement. J’ai l’impression (mais ce n’est que mon avis) que les manches kimono sont un effet de mode et que dans 2 – 3 ans on n’en vera plus. L’avantage principal des manches kimono (surtout pour le pret-à porter) c’est que étant donné que c’est moins ajusté, ça pose moins de problème de fit, ça ne tire pas, ça n’est pas trop serré, bref, une aubaine! avec les désavantages qu’on connait: la chemise tourne et, bien sur, dès qu’on lève les bras, tout se soulève! 😉 Super merci pour ton commentaire et ton passage par ici!

      Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s