Mon saut court celle (qu’il te plaît) !

Voilà bien un titre alambiqué ! En réalité, il va être question ici encore de couture simple, mais confort et cosy sur base du patron déclinable Monceau-Courcelles de « Cozy Little World » (ici) ! Ce que j’aime sur les patrons simples, c’est qu’on peut facilement les modifier et les transformer pour en faire un peu ce qu’on aime, à condition de ne pas se manger dans le choix du tissu…

SONY DSC

La première réalisation ci-dessous a été faite suite à un coup de cœur sur un tissu. Bon il faut bien avouer que ça m’arrive assez souvent pour ce qui concerne les tissus, je suis une véritable Marie-couche-toi-là du tissu et j’essaye tant bien que mal de me soigner. Mais ce coup de cœur rentrait dans une catégorie dite « acceptable » voir même complètement « raisonnable », puisqu’il score trois points au compteur de mon système hyper perfectionné de rationalisation et vérification achat tissu.

Chaque catégorie ci-dessous donne droit à un point :

  • Pendant les soldes (ben quoi, faut bien s’autoriser des moments où acheter du tissu est permis, sinon pauvre de moi…) ou pendant les voyages. C’est vrai que ce sont des opportunités qui peut être ne se représenteront plus jamaiiiiis…. (les violons, la corde sensible, tout est permis pour se justifier)
  • Un tissu passe partout, un vrai basique. ça ne m’empêche pas d’acheter des tissus chamarrés dans tous les sens, mais quand il est plus basique, là je ne me retiens pas d’un iota.
  • Un projet tout vu tout fantasmé avec une idée bien précise et dont j’ai absolument besoin. Dans le cas présent : un petit gilet avec des boutons pressions.

Faut bien avouer que normalement avec seulement 2 points dans les catégories précitées, je sors direct la monnaie et bien sûr je fais de même avec une seule catégorie ; mais au moins je culpabilise un peu (bof bof)… Haaaa la gestion du stock de tissu. Toute une question. Mais je dois bien dire que le tissu, et a fortiori son achat, participe grandement au plaisir de la couture. La matière, les couleurs, les fantasmes. Avant mon coup de foudre avec le monde de la couture, il m’arrivait déjà d’acheter du tissu sans rien en faire vraiment, mais avec beaucoup d’amour (du tissu pour l’amour du tissu, c’est beauuuuu).

SONY DSC
Détail du tissu et du biais sur la parementure (le coté pas tip-top)

Bref revenons à nos moutons, ce tissu est une maille tricotée assez épaisse 100% coton. Couleur passe partout taupe. Achetée 8 euro en soldes (12 euro du mètre à l’origine) chez Joyce à Bruxelles. Les gonzesses de chez Joyce et moi, ça n’a jamais très bien fonctionné (je sais vraiment pas pourquoi). Mais bon, j’ai déjà trouvé de chouettes tissus chez elles du coup je continue à y faire un tour pendant les soldes, mais faut dire que je suis aussi contente d’en sortir… tissu sous le bras ou pas, ça c’est moins courant héhéhé.

Me voilà donc avec mon tissu sous le bras et mon projet bien en tête. Pour un projet comme celui-là, j’aurais facilement pu patronner la chose tranquillement. En réalisant une toile au préalable et tout et tout…. Mais bien sûr il me le fallait maintenant tout de suite (pressée moi ? naaan). Et assembler un PDF prend quand même moins de temps que les calculs, les dessins, la toile, et tout le tralala du patronage bien fait. Le patron Courcelles – Monceau se baladait tranquillement un peu partout sur le web à ce moment-là, et je l’ai choppé (et  « shopé » aussi d’ailleurs). Pour éviter le bidouillage malencontreux, j’ai raclé mes fonds de poches (3 petits euros ça traîne toujours dans les fonds de poches) et fait mien l’objet de la convoitise. Entre nous, à ce prix-là, je me demande d’ailleurs pourquoi je ne convoite pas plus….

SONY DSC
Mon Badiane confort en dessous du gilet

En couture, rien à redire, le patron (taillé en 40) tombe super bien. Dans la révision précédente, il fallait redessiner la parementure séparément (moi qui voulait aller vite, bernique) mais depuis une nouvelle révision du patron est disponible et vous pouvez assouvir sans réserve votre sprint vers la réalisation, la planche à patron révisée est complète et hyper claire.

J’ai simplement ajouté un biais sur la parementure. Le liberty, ça ne me va pas tant que ça. J’ai un peu l’impression d’être un taureau habillé avec une robe à fleur, ou bien un mécano avec des petites couettes et des barrettes à paillettes dans les cheveux (oui, je me sens vachement féminine parfois….). Donc le Liberty sur moi, je trouve que c’est décalé, mais qu’est-ce que j’aime ça ! Allez comprendre…. Du coup le biais Liberty trainait par là dans un coin du stock, et le voilà associé pour un chouette projet.

J’avoue que j’aime faire les vêtements basiques, qui vont avec tout, en toutes circonstances, mais j’aime surtout que mes basiques aient un truc (même un tout petit truc) pas si basique que ça. La satisfaction du basique qui est quoi qu’il arrive different et unique. Pas compliquée la fille !!

SONY DSC

Donc les boutons pressions qui vont bien, la coupe sympa et simple et le petit liberty qui me fait sourire rien que d’y penser (un peu de fantaisie dans ce monde de brutes, c’est jamais de trop, surtout si c’est du Liberty). Et voilà le résultat qui tombe bien et qui a été porté et reporté !

Petites précisions coutures tout de même :

  • Les parementures au niveau de la patte de boutonnage sont thermocollées
  • Ourlet à la main sur le bas du gilet et à la machine pour les manches (point élastique de la MAC)
  • La pose du Liberty dans le coin entre la parementure col et la parementure boutonnage a été un peu funky. Et comme il fallait s’y attendre après plusieurs essais, j’ai réussi un côté et largement foiré l’autre. Mais ça, il n’y a que moi qui le vois… J’en ai fait une autre version pour laquelle j’ai redessiné la parementure pour la faire d’une pièce avec un arrondi entre la partie col et la partie boutonnage. Problème résolu, trop tard pour ce projet, mais c’est ça gagner en expérience… Par contre niveau anticipation j’ai encore de la marge, soyons clair 😉

SONY DSC

Mais je n’en ai pas fini avec ce patron, hooooo non. Je vous en parlais ici, lors de ma recherche de molleton gris pour faire une petite veste tailleur. Mon œil fourbe s’est braqué sur la recherche du molleton parfait (gris clair, doudou à l’intérieur et tout et tout) et même après la réalisation de ladite veste, je me suis retrouvée dans un magasin à acheter le coupon de mes rêves pour le projet précédant ! Sans rire, faut bien avouer que niveau timing, c’est pas ma plus grande réussite. C’est même plus d’anticipation dont on parle, mais de la « dé-post-ticipation »…. Mais mon besoin de fringues cocoon et chaudes n’est absolument pas encore assouvi. Ce tissu vient donc à point, j’en ferai un Sweat.

Et c’est reparti, roule Marcelle, ça sera un Courcelles.

SONY DSC

Ah mais attends, est ce que (comme à mon habitude) je ne me jette pas un peu rapidement la tête baissée avec tout mon entrain avant de vraiment évaluer tous les détails ?? Ben oui, le molleton de mes rêves a une élasticité entre 1 et 3%. Max ! A ben ça va pas le faire (en revanche ça aurait été superbe pour la veste… Hin hin hin).

Moi pas obstinée du tout, j’ai simplement coupé Courcelles en 44 et il tombe assez large  sur les épaules. Evidemment qui dit pas d’élasticité, dit galère pour coudre les bracelets des manches et le bandeau qui termine le sweat. Parce que pour avoir l’effet sweat qui laisse pas passer les courants d’air, ces pièces sont plus courtes que les pièces auxquelles elles s’assemblent et c’est la couturière qui doit jouer sur la bien nommée « élasticité » pour arriver à l’effet recherché. Bref on pourrait appeler cette réalisation « comment transformer un projet super simple en séance de musculation ». Parce que vous pouvez me croire, j’ai tiré sur ce fichu tissu….

SONY DSC
Détail de la surpiqure et du passepoil (Et de cette encolure qui baille!!!)

Le corolaire de tout ça c’est que mon encolure baille un peu quand je bouge. Ce qui est visible sur les photos (je ne vous cache rien). J’ai pensé pour l’encolure utiliser un jersey (élastique) de mon stock pour éviter l’inévitable bâillement. Mais point de vue couleur, rien ne me tentait. Je me suis lancée et en fait je le trouve vraiment portable.

SONY DSC

Petits points couture :

  • Ajout d’un empiècement épaule pour ajouter un passepoil. C’est pas orange ce coup-ci, c’est tangerine tango (Il y a des gens dont le boulot c’est de trouver le nom de ces « nouvelles » couleurs = fantasme absolu)
  • Réalisation de la bande de propreté du col avec la machine à coudre. Maintenant que j’y pense j’aurais pu faire une parementure. Mais bien sûr l’effet « sweat » aurait été impacté.
  • J’ai ralongé la bête de 8cm. Je suis plus grande que la moyenne et puis j’aime quand c’est long! La bande de finition qui tombe sur les hanches, c’est parfait.
  • Et j’ai très largement repris sur les côtés (10 cm en tout sur la circonférence) pour limiter l’effet montgolfière (ben je l’avais taillé en 44, donc pas de surprise)

Les deux pièces font partie de mes basiques qui sortent régulièrement de la penderie. Bien sûr Courcelles en sweat n’est pas vraiment approprié pour le bureau (même avec un chemisier en dessous). Mais comme je suis moins au bureau (home working quand tu nous tiens) ça impacte clairement les équilibres « garde-robessques ».

Il a de beaux jours devant lui !

SONY DSC
la ligne d’épaule est probablement 1 cm trop longue, mais comme le tissu n’est pas élastique, c’est plutôt un gage de confort….

Je n’en ai pas fini avec ce patron, mais au risque de vous perdre avec une indigestion de Courcelles – Monceau (ça sonne comme des parfums de glace), je vous laisse ça pour une autre fois.

Ça et ma quête du molleton parfait bien sûr !

PS: Je me rends compte par ailleurs qu’il n’y a pas de photo de dos…. oups!  J’essayerai d’y faire attention pour la prochaine fois!

Advertisements

17 thoughts on “Mon saut court celle (qu’il te plaît) !

  1. J’adore tes 2 versions, autant veste que gilet ! J’arrive pas a trouver de jolis lainages comme celui de ton gilet… Et l’image de la marie couche-toi-la du tissus : j’ai bien ri 😀

    Like

  2. Houlala, mais ce gilet est une tuerie ! J’adore! Et tiens, j’ai un tissu qui y ressemble beaucoup dans mon stock… ainsi que ce patron 😉
    Ton sweat est très joli aussi, il te va très bien.
    Bravo pour ces 2 coutures

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s